Le compte-rendu du débat public, le 30 mai à Mazamet

Le 30 mai à Mazamet (Tarn) un débat public était organisé par lecollectif citoyen Toutes Nos Energies – Occitanie Environnement qui réunit 160 associations locales d’Occitanie.
Ce collectif avait tenu à inscrire ses réflexions dans le cadre du débat public sur la PPE, convaincu qu’une participation citoyenne active constitue un impératif pour la réussite de la transition énergétique et environnementale.

120 personnes ont participé à 4 ateliers thématiques puis 350 personnes environ ont assisté à une séance plénière. Les participants étaient membres d’associations locales ou régionales, agriculteurs, responsables d’entreprise, retraités – mais également élus locaux, départementaux et régionaux et fonctionnaires. L’ADEME était représentée.

Nous avons envoyé le compte-rendu complet de cette initiative à la CNDP.

Un consensus s’est établi sur les points suivants :

  • Pour réussir, la transition énergétique doit être également environnementale, sociale et économique.
  • Donner la priorité à  la sobriété énergétique (avec accompagnement des arbitrages individuels : isolation, chauffage, transports), l’objectif majeur de la PPE étant de décarboner l’énergie et non de produire plus d’électricité.
  • Mettre les territoires en capacité d’assurer la libre maîtrise de leurs solutions, informer et consulter les citoyens et les riverains tout au long des projets, garantir l’indépendance de l’autorité environnementale.
  • Choisir des solutions EnR compatibles avec l’attractivité des territoires et leurs caractéristiques environnementales, acceptées par les habitants, à faible impact carbone, pilotables, et au meilleur coût. Il faut conserver un haut niveau de qualité globale de l’électricité fournie et supprimer les aides exorbitantes en faveur de certaines EnR réputées matures, l’éolien en particulier.
  • En matière environnementale, la politique énergétique doit viser à réduire les gaz à effet de serre, mais aussi de répondre aux objectifs de reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages devenue grande cause nationale. Repenser, dans ce but, les fondements de la filière Eviter-Réduire-Compenser.
  • Réévaluer les procédures d’enquête publique pour garantir une réelle prise en compte des avis exprimés par les citoyens, et renforcer les services de l’Etat dans leur mission de police administrative (contrôle et suivis des projets et de leurs impacts).
  • Expérimenter en Occitanie un nouveau modèle de dialogue et de co-construction entre la Région et la société civile, condition de réussite de la transition énergétique et environnementale.
  • Poursuivre le débat public sur l’énergie au-delà du 30 juin, compte tenu des enjeux techniques, sociaux, environnementaux et économiques.
Ce contenu a été publié dans Communiqués de TNE-OE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *