Urgent : 22 février défendre le sud du Larzac

Toujours plus grand, toujours plus opaque, toujours plus d’argent à gagner… ce tiercé semble être la marque de fabrique du business vert.

Dernier exemple à ce jour avec le projet démesuré de la société Arkolia sur le plateau du Larzac, sur les terrains d’une chasse privée : 397 hectares de panneaux photovoltaïques pour une puissance installée de 313 Mgw ; une électricité qu’il faudra évacuer avec force transformateurs et nouvelles lignes à haute tension. Et pour compléter le dispositif, une usine de méthanation.

Pour mener à bien ce projet dans un périmètre inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco et dans plusieurs zones Natura 2000, la société Arkolia avance très discrètement, démarchant élu.e.s, institutions locales et régionales sans aviser la population concernée. Heureusement le Groupe d’études des rapaces du sud du Massif Central a eu vent de l’affaire et appelle les amoureux de ce plateau mythique à se mobiliser.

Réunion publique le 22 février 2019 à 18h30 (salle des fêtes du Caylar 34520)

Le collectif régional TNE-OE, qui appelle à signer la pétition, souligne une fois de plus que le développement des énergies renouvelables ne peut se faire sans le consentement éclairé des habitants et que le gigantisme des projets est inversement proportionnel à leur acceptabilité.

D’autant que ce dossier-ci vient tout bonnement compléter un projet plus vaste d’industrialisation du Causse de Larzac : en zone Unesco à l’est de l’A75, donc, le photovoltaïque et la méthanation ; en zone tampon Unesco à l’ouest de l’A75, de l’éolien industriel ; le tout se rejoignant sur la future station-service proposant hydrogène + méthane + électricité !!

Une pétition est en ligne

Votre contact :  ricau.bernard@gmail.com – 06 23 69 70 20 – le soir : 04 67 82 03 50

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *