Hérault : menace sur les Avant-Monts

À tous les habitants de la vallée du Jaur et des environs, à tous ceux qui nous rendent visite régulièrement et qui aiment ce pays,

Bonjour à tous,

Notre vallée est menacée : les projets d’industrialisation par éoliennes, qui nous assaillent depuis quelques années, nous enfermeraient comme dans une cage : 35 machines des Verreries de Moussans à Olargues sur la crête des Avant-Monts, plus de 25 côté Somail et Espinouse de Courniou à Fraïsse sur Agout, sans compter celles de Cambon et Salvergues qui ont poussé comme des champignons. Pour l’instant, les seules qui ont été construites sur les crêtes sont celles de Riols (4) et du col de Fontfroide (10).

Aujourd’hui, nous sommes directement menacés

par les projets de Riols 2 et de Ferrières-Poussarou (19 au total) qui sont prévus bien en évidence sur la crête des Avant-Monts. Nous arrivons à un moment crucial de la procédure pour ce dernier : l’appel à la Cour de Marseille. Pour simplifier, il reste en instance deux jugements importants : celui de l’autorisation d’exploiter et celui de l’autorisation de détruire des espèces protégées

Nos camarades et amis de Ferrières-Poussarou, épaulés par nous (Hurlevent) luttent depuis 2012 contre celles qui se trouveraient juste au-dessus de leurs têtes et bien au centre des Avant-Monts, mais aussi bien visibles d’énormément d’endroits de la  vallée et des environs. Après une lutte directe contre l’opérateur et les autorités de l’Etat, ils ont introduit leur premier recours contre les décisions prises par le Préfet dès 2014 : trois recours au Tribunal Administratif de Montpellier, puis trois recours en appel à la Cour de Marseille. Tout cela coûte énormément d’argent et les cotisants ont contribué en moyenne pour 600 à 700 euros pour les frais de justice, et certains jusqu’à 1000 euros (soir près de 20 000 € au total). C’est un très gros effort qui est tout à leur honneur. Aujourd’hui, ils ont besoin d’un coup de main. Pour réussir, il leur faut un appui important.

Hurlevent a décidé de mobiliser du monde, le plus de monde possible, de la population locale, mais aussi régionale, voire nationale, des milieux de l’écologie, des spécialistes des oiseaux et des chauves-souris et de tous ceux qui sont intéressés par les espaces naturels, en centrant son action surtout sur la destruction d’espèces protégées, pour soutenir l’action en justice dans ce domaine, car sans cette autorisation, pas d’éoliennes possibles.

C’est là l’enjeu principal de notre campagne : rassembler suffisamment d’argent pour faire face  aux besoins de la procédure en Cour d’appel, puis selon toutes probabilités, au Conseil d’Etat (dernier niveau de juridiction). Il y va de notre cadre de vie et de tout notre environnement qui seraient considérablement modifiés. La concentration d’éoliennes au même endroit entraînerait la désertification des habitants, mais aussi de la faune sauvage.

L’arrêté préfectoral autorisant la destruction d’espèces protégées condamne officiellement à mort avec la bénédiction de l’Etat 875 spécimens d’oiseaux et 729 de chauves-souris. Ce n’est pas rien dans un contexte de déclin général de beaucoup d’espèces.

Défendre l’aigle royal,  le circaète Jean Leblanc, le faucon crécerelle…, les vautours fauves, les cigognes qui auront le tort de passer par là lors de leur migration, c’est aussi nous défendre nous-mêmes contre ces machines qui en plus ne servent pas à grand-chose.

Pour nous aider, rendez-vous sur notre compte HelloAsso :

https://www.helloasso.com/associations/association-hurlevent/collectes/pour-la-defense-des-especes-protegees-de-la-montagne-noire

Sinon, vous pouvez envoyer vos dons à notre adresse postale :

Hurlevent Coumeilho 34390  Prémian

Nous comptons sur vous,

Bien cordialement,

Pour Hurlevent,

Marcel Caron

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *