Nouvelles de Hautes Corbières

Kevin, un des animateurs du Collectif Citoyen pour des Corbières Vivantes nous donne quelques informations sur la problématique de l’éolien et des énergies renouvelables dans les Hautes-Corbières. (Qui réactualise une analyse plus détaillée rédigée en 2017).

Malgré les avis de la pré-charte du futur PNR (Parc Naturel Régional) Corbières Fenouillèdes qui présentent 95% de ce territoire comme ne permettant pas ou comme n’ayant pas vocation à accueillir d’éolien et même si les 5% restants sont présentés comme étant à sensibilité forte et exigeant une analyse au cas par cas, les promoteurs éoliens n’en démordent pas et font tous leurs possibles pour se faire une place dans ce projet de futur sanctuaire écologique.

EDF-Renouvelables, le promoteur privé à l’offensive dans les Hautes-Corbières, voit donc en principe la faisabilité de son projet compromis : deux centrales éoliennes géantes, une centrale de 15 mâts à plus de 500m d’altitude sur le magnifique plateau de Lacamp entre Davejean et Dernaceuillette, à seulement 8 km du château de Peyrepertuse et 11 km du château de Quéribus, ainsi qu’un autre projet de 12 mâts à plus de 200m d’altitude sur les forêts et vignobles de Cascastel des Corbières, à 9 kilomètres au nord du château d’Aguilar entre Quintillan et Villeneuve les Corbières, cela accompagné d’un super transformateur sur plus de 4 hectares à Palairac destiné à développer des centrales industrielles de production d’énergies dites « renouvelables » au cœur du futur PNR.

Ainsi, le promoteur EDF-Renouvelables proposerait désormais, comme alternative, un projet photovoltaïque géant sur le plateau de Lacamp afin de tout de même justifier la création du super transformateur à Palairac, ouvrant ainsi la porte, par nécessaire rentabilité du transformateur, à une ribambelle de super centrale photovoltaïque ou éolienne. Mais ce n’est pas tout, le promoteur aurait aussi le projet de racheter la concession de la fameuse centrale éolienne de Tuchan visible à plus de 50 km à la ronde : 18 mâts vieillissants qui datent de 2001 et 2008, perchés à plus de 800 mètres d’altitude sur le massif du Mont Tauch. En effet, le promoteur est appâté par ce que l’on appelle le « repowering » : le démantèlement et renouvellement d’éoliennes déjà existantes, facilité par une circulaire du gouvernement publiée le 17 juillet 2018 et qui fait la distinction entre les projets de repowering nécessitant une nouvelle autorisation et ceux qui n’en ont pas besoin. Désormais, la réponse de la préfecture à donner sur le caractère substantiel ou non de la modification des mâts existants doit être apportée dans un délai maximal de deux mois à réception d’un dossier complet et surtout, c’est seulement en cas de « modification substantielle » qu’une nouvelle demande d’exploitation est nécessaire, cela permettrait donc de renouveler l’ensemble des éoliennes du Mont Tauch par un même nombre de machines de même dimension mais plus puissantes, cela sans avoir à faire une nouvelle demande d’exploitation et les études d’impacts qui l’accompagnent. Un maximum de fric en perspective … Les Petits filous.

Donc, après avoir voulu inonder, avec la complicité de quelques Maires, le sanctuaire écologique des Hautes-Corbières de plusieurs nouvelles centrales éoliennes en lieu et place de forêts et espaces naturels remarquables et débordant encore de biodiversité, le promoteur EDF-Renouvelables veut désormais défendre la nature, sauver la planète et valoriser l’identité de notre territoire en renouvelant une centrale éolienne des plus contestés et contestables en termes d’impacts paysagés sur les Corbières mais aussi en termes d’impacts écologiques et d’attractivité de ce massif emblématique qu’est le Mont Tauch, cette montagne-plateau à plus de 800m d’altitude offrant un fantastique panorama à 360° sur toute la région.

Cela s’appelle l’opportunisme du capitalisme vert, faire un maximum de profits grâce à la situation d’urgence écologique de notre époque et ses enjeux énergétiques majeurs, même si pour ça, serait-ce même en France, il faut détruire des espaces naturels et marquer profondément l’identité de tout un territoire. EDF-Renouvelables est vraiment navrant de manière renouvelable.

Vous pouvez d’ores et déjà noter dans votre agenda la date du samedi 4 mai 2019à Perpignan, date de la manifestation régionale de tous les collectifs d’Occitanie contre l’invasion éolienne, un mail suivra prochainement pour vous informer des détails.

Ce contenu a été publié dans Communiqués des associations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *