Divers points de vue

Le modèle du pissenlit

L’association de défense du Bois de Bouéry dans la Haute-Vienne, nous propose un exemple plein de malice – celui du pissenlit – pour comprendre le modèle le plus représentatif de l’optimum du raccordement éolien sur le Réseau de Transport d’Electricité. C’est sérieux, et les cartes proposées sont convaincantes !

Réponse à Pierre Rabhi

Suite à l’interview de Pierre Rabhi – dans Midi Libre le 9 février – invité par Antoine Martinez président de Grand Orb (34) à poser la première pierre d’un parc photovoltaïque industriel au Bousquet d’Orb, Jean Pougnet, président de l’association Pechs et garrigues, a adressé ce commentaire à la rédaction du journal. Nous la reprenons pour alimenter le débat.

 

Système éolien : entre collusion et corruption.

Les promoteurs de parcs d’éoliennes disposent d’importantes ressources financières pour approcher les propriétaires, convaincre les mairies, dialoguer avec les services de l’État, Ces énormes sommes d’argent qui circulent sont lourdes de risques de conflits ou prise illégale d’intérêt, collusion ou plus grave corruption indirecte ou directe.

Les associations mobilisées contre le développement sauvage de l’éolien industriel rencontrent fréquemment ces problèmes. Bruno propose ici des éléments de diagnostic et quelques propositions pour contrôler ces risques.


Un texte d’habitant.e.s de la zad de NDDL sur les enjeux pour l’avenir après la victoire contre le projet d’aéroport.

Il est question des discussions en cours sur la zone, de leur désir de s’occuper collectivement des terres de la zad, mais aussi des risques de normalisation avec les régularisations…/…
Il nous est difficile de mesurer aujourd’hui tous les bouleversements que l’abandon du projet va engendrer. Une saison vient de se finir sans que l’on ait encore basculé dans la suivante. Ce temps nouveau, nous devons l’arracher, le construire, l’inventer. Et c’est avec nos rêves qu’on façonnera ces métamorphoses.
Rendez-vous le 31 mars en cas de menaces d’expulsion et au printemps pour se projeter sur de nouvelles terres !


Une étude et un sondage édifiant, les touristes disent non aux éoliennes industrielles géantes.

Commentaire trouvé sur le site de l’AHTI, (Association pour l’Histoire des Télécommunications et de l’Informatique). Cette enquête sur l’impact des éoliennes sur le tourisme mérite d’être portée à la connaissances des élu(e)s, responsables du tourisme et du développement de l’œnotourisme dans notre région. Nos territoires ont déjà beaucoup donné (hydroélectricité principalement) et peuvent encore le faire mais avec des énergies renouvelables plus acceptables du point de vue social, économique et environnemental (tout ce que n’est pas l’éolien industriel), dans le respect de leur intégrité patrimoniale et de leurs habitants.


Promesses de bail et baux emphytéotiques.

Parce que implanter une éolienne ce n’est pas planter un arbre, les propriétaires des terrains doivent savoir à quoi ils s’engagent. L’Association vendéenne  Vent de Furie, contre l’implantation des éoliennes dans nos communes, propose une série de réponses aux questions posées par les baux emphytéotiques.