Rencontre avec la Région sur la transition énergétique

Depuis près de 6 mois, comme cela a été décidé lors des réunions régionales de TNE/OE, des groupes de travail se sont organisés  pour réunir des informations techniques et générales et rédiger des documents thématiques sur les différents aspects de la transition écologique. Les dossiers complets réalisés par les groupes de travail seront mis en ligne dans les prochains jours sur le site de TNE/OE.

Notre demande de participer à l’élaboration  du programme énergétique de la Région ayant été éconduite, un groupe technique a été chargé de proposer une démarche citoyenne alternative : la démarche REPÒSTA  (riposte ou réplique en Occitan, ou REgion à Energie POSitive Territorialement Adaptée) en réponse au schéma techno de la région intitulé REPOS. Nous avons souhaité avant tout affirmer l’identité forte de la ruralité d’Occitanie : aménités paysagères, patrimoine bâti,  biodiversité exceptionnelle, art de vivre et culture, sans ignorer les réalités de l’économie régionale, diversifiée et moderne.
La vision énergétique que nous proposons pour 2050 diffère du scénario REPOS (Conseil de Région), exclusivement technique. REPÒSTA (TNE) est une démarche alternative, plus globale et attentive à l’attractivité des territoires et à leurs habitants, centrée sur le mieux vivre collectif. Les habitants des espaces ruraux doivent être reconnus, non pas comme une espèce protégée, mais comme porteurs de la vitalité des territoires.

Le moment est venu de tester nos propositions auprès des instances régionales. Il n’a pas été facile d’obtenir des rendez-vous au niveau que nous souhaitions. La première rencontre aura lieu vendredi prochain à l’Hôtel de Région (Toulouse) où TNE sera représenté par 4 délégué.es (Aveyron, Hérault et Tarn) , la suivante aura lieu le 6 décembre à la Préfecture de Région (Toulouse) avec 5 délégué.es (Aveyron, Hérault, Lozère et Tarn )

Vous trouverez en cliquant ici un document abrégé de présentation de la démarche REPÒSTA à laquelle chacune de nos associations peut apporter sa propre contribution, parce que, par définition, il s’agit d’une démarche collective et dynamique, non d’un scénario technocratique.