Tribunes libres

Un courrier à Agnès Langevine

Emboitant le pas au Conseil départemental des Pyrénées Orientales, le députe LREM Sébastien Cazanove s’est prononcé à Thuir, le 23 mars, pour un moratoire concernant l’implantation d’éoliennes dans le département. C’est une avancée importante pour le collectif le Vent Tourne – organisateur de la réunion – qui s’oppose à plusieurs projets dans les Aspres.
Agnès Langevine, vice présidente en charge de la Transition écologique et énergétique au Conseil régional n’a pas apprécié et s’est livrée dans la presse régionale à une charge sévère contre les « irresponsables » qui réclament un moratoire.
Emmanuel Forichon lui a adressé un courrier qu’il nous autorise à publier.


Il faut sauver les habitants de la France sauvage !

Dans une tribune du Monde du 17 février, plusieurs personnalités écologistes écrivent à Nicolas Hulot pour lui demander de « sauver le saumon de la Loire sauvage ». Quelques uns d’entre nous ont voulu leur répondre.


Réponse à Pierre Rabhi

Suite à l’interview de Pierre Rabhi – dans Midi Libre le 9 février – invité par Antoine Martinez président de Grand Orb (34) à poser la première pierre d’un parc photovoltaïque industriel au Bousquet d’Orb, Jean Pougnet, président de l’association Pechs et garrigues, a adressé ce commentaire à la rédaction du journal. Nous la reprenons pour alimenter le débat.


 Système éolien : entre collusion et corruption.

Les promoteurs de parcs d’éoliennes disposent d’importantes ressources financières pour approcher les propriétaires, convaincre les mairies, dialoguer avec les services de l’État, Ces énormes sommes d’argent qui circulent sont lourdes de risques de conflits ou prise illégale d’intérêt, collusion ou plus grave corruption indirecte ou directe.

Les associations mobilisées contre le développement sauvage de l’éolien industriel rencontrent fréquemment ces problèmes. Bruno propose ici des éléments de diagnostic et quelques propositions pour contrôler ces risques.