Aude

Lettre ouverte à nos gouvernants et à nos élus : Pourquoi il faut absolument arrêter les éoliennes pendant la durée de la crise sanitaire

Nous avons tous lu ou entendu que la consommation française d’électricité avait chuté de 15 % ces dernières semaines. C’est encore plus aujourd’hui, autour de 20 à 25 % si l’on se réfère aux publications de RTE de ces derniers jours, comparées aux relevés d’avant la crise. Pourtant, un secteur se porte bien, comme s’en vante le PDG de NEOEN (producteur d’électricité d’origine éolienne) dans les Echos du 26 mars 2020. Cynisme ou peut-être inconscience de l’aveu qu’il fait là et de ce que cela signifie pour la société tout entière et l’intérêt général, il écrit : « grâce à nos contrats de long terme qui fixent le prix de vente de l’électricité produite dans nos centrales pour 10 ou 15, 20 ou 25 ans, on a du chiffre d’affaires qui rentre malgré la crise… »Or ce « chiffre d’affaires » est en réalité composé de subventions publiques à 70 % !

En effet, la loi impose à EDF l’obligation d’achat et d’entrée prioritaire sur le réseau des énergies dites renouvelables, donc de l’électricité produite par les éoliennes (et le solaire). Le prix d’achat est fixé par un tarif d’achat garanti (TAG) ou, depuis peu, dans le cadre d’appels d’offres qui assurent une rentabilité constante. La majorité des centrales éoliennes construites avant 2017 bénéficient du TAG de 82 euros/MWh, et les plus récentes d’un tarif d’environ 60 à 70 euros/MW/h, ce que nous avons maintes fois dénoncé car ces tarifs pèsent lourdement sur les finances publiques. La Cour des comptes dans son avis du 18 avril 2018 évalue à 121 milliards d’euros (hors appels d’offres offshore) à la charge de la collectivité, les engagements déjà pris vis-à-vis des exploitants de centrales éoliennes. Chaque année la facture s’alourdit avec la mise en œuvre de la PPE.

La France est traditionnellement exportatrice nette d’électricité et le reste dans cette période particulière. Pour adapter la production à un hiver doux et, depuis ces dernières semaines, à l’effondrement de la consommation d’électricité due à la crise sanitaire du Covid-19, les centrales nucléaires ont été ralenties alors que les centrales éoliennes restent soumises aux caprices d’Eole … quand le vent tourne, elles produisent – et pas forcément quand on en a besoin …

Ces dernières semaines, les exportations d’électricité sont systématiquement supérieures ou égales à la production éolienne alors que les prix spot de l’électricité ont subi une baisse spectaculaire qui concerne la France et tous ses voisins (voir tableaux ci-dessus). C’est ainsi que l’électricité achetée par EDF aux opérateurs éoliens au tarif de 60 à 82 euros/MWh est revendue à nos voisins à un prix n’excédant pas 20 euros/MWh en moyenne, voire négatif à certaines heures.

On assiste donc à un phénomène particulièrement scandaleux et qui coûte à la collectivité « un pognon de dingue » : l’enrichissement des compagnies éoliennes tandis que la France s’enfonce dans la crise économique. Cette situation démontre tout à la fois l’inutilité de l’éolien, dont la production est intermittente et non flexible, et sa nocivité économique pendant la période de crise que nous vivons et qui peut revenir. L’on mesure également au passage combien l’éolien non pilotable, et cependant prioritaire d’accès au réseau, désorganise le marché de l’électricité. Nocif au plan environnemental, il est également nocif au plan économique. Les pertes cumulées qui en résultent sont donc colossales pour EDF etdeviendront insupportables si le ralentissement général de l’économie se poursuit.

Chaque mois de confinement provoque en effet une contraction du PIB de l’ordre de 3 à 4%, le pays souffre mais les exploitants éoliens (jamais le mot n’aura été si adéquat pour les définir) n’en ont cure. Pour eux rien ne change et c’est ce qui leur importe. Les subventions dont bénéficie l’électricité éolienne – qu’EdF est obligée d’acheter même si elle n’en a pas besoin et au péril de son équilibre économique – ont augmenté de plus de 50% en 2 mois du simple fait de la baisse des prix de marché.

Le gouvernement doit immédiatement prendre une ordonnance afin de contraindre les exploitants éoliens à cesser leur activité jusqu’à la fin de la crise sanitaire. Les subventions qu’ils ont reçues jusqu’ici devraient leur permettre d’attendre des jours meilleurs …
La mise en œuvre de la PPE – réduction du nucléaire et montée en puissance des EnR – doit être repoussée à 2023 : les milliards ainsi récupérés (5 à 7 milliards/an) pourront alors devront être réaffectés en direction des secteurs indispensables à la collectivité et en premier lieu : les hôpitaux et les EHPAD, l’éducation, le soutien aux PME et aux indépendants …

Démonstration de l’inutilité de l’éolien et de sa nuisance économique. Le 16 avril à 13h00 la France exporte 10950 MW alors que le solaire et l’éolien cumulés produisent 7766 MW à la même heure, donc une surproduction parfaitement inutile et vendue à 12 euros/MW alors que l’éolien est payé par EDF 82 euros / MW et le solaire 180 euros/MW aux producteurs. EDF est obligée par contrat d’accepter cette énergie sur son réseau et à payer le prix contractuel, même si cette production est inutile et doit être vendue à perte ! Pendant la crise du coronavirus, la braderie continue et les producteurs d’EnR se gavent ! 

Communiqué de l’association Vent Mauvais


IL FAUT ARRÊTER LES EOLIENNES POUR POUVOIR PILOTER LA PRODUCTION ELECTRIQUE ET L’ADAPTER À LA SITUATION PENDANT LA CRISE SANITAIRE !IL FAUT GELER LA MISE EN ŒUVRE DE LA PPE ET STOPPER L’ENRICHISSEMENT SCANDALEUX DES EXPLOITANTS EOLIENS !Patrice LUCCHINI,
Président de l’association Vent mauvais
Co-secrétaire du collectif Toutes nos énergies-Occitanie environnement


Vent mauvais chez la députée de la 1° circonscription de l’Aude

Publié le 23 décembre 2018 par WM81

Le vendredi 21 décembre à 16 heures, le bureau de l’association Vent mauvais a été reçu à sa demande par Madame Danièle Hérin, députée de la 1èrecirconscription de l’Aude pendant près d’une heure trente. Le thème de la rencontre était la prolifération toujours plus grande des projets de centrales éoliennes sur la Montagne Noire et sur ses piémonts. Un accueil courtois et attentif mais une discussion qui a révélé la grande ignorance du sujet, voire une certaine naïveté d’approche chez la députée qui, jusque-là, ne connaissait que le discours des élus locaux et des promoteurs sur le sujet (elle a récemment donné son avis favorable au projet du Bois de l’aiguille à Cuxac-Cabardès sans en avoir mesuré l’impact). A l’aide d’une carte de l’existant où étaient indiqués les projets en cours, nous lui avons montré que le risque était réel de voir près de 100 éoliennes s’ériger sur un territoire de 20 km².

Nous avons le sentiment que nous lui avons ouvert les yeux sur un certain nombre de points : destruction du paysage, nuisances sonores (non-conformité de la centrale éolienne du Sambres), rentabilité de l’éolien dépendant des subventions publiques et des taxes prélevées sur la consommation d’électricité et de carburant, coût global considérable (elle ne connaissait pas le rapport de la cour des comptes …), faible productivité des éoliennes (facteur de charge national de 21%), gigantisme des machines pour tenter de pallier à cette insuffisance, intermittence de la production, absence de réflexion chez les élus qui ne voient que leur intérêt financier plutôt que d’envisager le développement d’une économie locale et des méthodes plus adaptée de production d’électricité (géothermie etc…). Madame Hérin a beaucoup insisté sur l’importance de développer la méthanisation chez les éleveurs.

Nous avons demandé à Madame Hérin de soutenir auprès de la représentation nationale et du Ministère de l’écologie solidaire nos demandes formulées dans la lettre qui lui est adressée. Continuer la lecture →


Contre le projet de centrale éolienne dans les Hautes Corbières

Publié le 22 décembre 2018 par WM81

Le collectif citoyen pour des Corbières vivantes (CCCV) appelait à manifester le jeudi 20 décembre lors de la réunion du conseil de la communauté des communes de la région Lézignanaise, Corbières et Minervois, s’apprêtait à voter l’inscription, dans le dispositif régional, d’un projet d’implantation d’une centrale éolienne dans les Hautes Corbières.

Un des membres du collectif nous transmets le compte-rendu de sa journée ! Savoureux et instructif !

Bonjour à tous,  voilà ma journée d’hier (jeudi 20 décembre à Lézignan-Corbières).  Tout d’abord rendes-vous à 14h30 avec Alexis Martinez de la chaine régionale Via-Occitanie (groupe tf1 je pense), ironie du sort, un convoi exceptionnel transportant plusieurs éléments d’une éolienne géante (base + rotor) destinée à être installée sur le massif de la Montagne noire, passe devant nous, le journaliste filme bien-sûr…  selon Régis Cogranne, vigneron et  représentant de l’Association de Protection de l’identité du Minervois et des Corbières (APROMI-CO), de nombreux projets sont en installation et bien plus sont à l’étude partout, dans quantités de villages et par des promoteurs venus de partout. Puis interview-caméra au pied d’une des éoliennes récemment installées à Conilhac-Corbières, en lieu et place de quelques-unes du parc d’origine qui est vieillissant et entièrement destiné à être remplacé par des machines récentes, ce qui pourrais bien arriver sur le Mont Tauch alors que mon plus grand souhait c’est qu’il soit rendu à la nature. Continuer la lecture →


Vent Mauvais interpelle la Communauté de communes de la Montagne Noire

Publié le 18 décembre 2018 par WM81

Le 11 décembre 2018 à 18h00 la Communauté de communes de la Montagne noire réunissait son Conseil communautaire pour débattre entre autres d’une Charte pour le développement des énergies renouvelables dans la Montagne noire. L’association Vent mauvais qui combat la … Continuer la lecture →


De nouvelles menaces dans les Hautes Corbières (11) !

Publié le 25 octobre 2018 par WM81

Nous vous invitons à vous mobiliser et a venir massivement à la nouvelle rencontre « paysage et acoustique » organisée par EDF énergies nouvelles concernant le projet éolien industriel des hautes Corbières. Cette rencontre aura lieu le lundi 29 octobre à 18h30 … Continuer la lecture →


Une « honte républicaine » !

Publié le 17 août 2018 par WM81

Après 15 ans d’un combat exemplaire, les machines sont passées.

Michel Broncard, Vice président de la Fédération Environnement Durable, nous a fait passer ce message des amis de Bouriège et de Toureilles dans l’Aude : Bouriège Saint Sernin … 1 an après …les mats sont érigés dévastant l’harmonie paysagère de la colline Saint Pierre le Clair. 4 mâts sur 6 fonctionnent … 2 attendent vraisemblablement on ne sait trop quoi …La route menant de Bouriège à Saint Sernin est toujours partiellement défoncée et les 2 ponts n’ont toujours pas de parapets à ce jour, attendant peut être l’accident qui fera des blessés ou des morts.

Les responsables qu’il s’agisse du conseil départemental ou de la préfecture ont été informés ; ils ne pourront pas dire qu’ils ne l’étaient pas … Les second ont répondu qu’ils en informaient les premiers…dont acte!!!? Notre sécurité ne parait pas être une priorité.
Les fils du téléphone n’ont toujours pas regagné leurs poteaux et broutent à terre les fruits de ce que certains appellent encore ici « la modernité », pauvres idiots!. Continuer la lecture →


Le Lauréat !

Publié le 12 mai 2018 par WM81

Depuis plusieurs mois, les promoteurs d’un mystérieux « parc des Ailles » battent la Montagne Noire pour convaincre les propriétaires fonciers de rejoindre leur projet d’implantation d’un parc éolien sur la commune des Martys, présenté, comme il est aujourd’hui de mise, comme un … Continuer la lecture →


23 mars : réunion sur les projets éoliens en basse vallée de l’Aude

Publié le 17 mars 2018 par WM81

Le Collectif des Opposants aux Eoliennes de Lespignan et de la basse plaine de l’Aude tiendra une réunion d’information à Poilhes le 23 mars prochain, salle polyvalente à 18h sur les projets d’installations d’aérogénérateurs dans la basse plaine de l’Aude.
Alors que le projet des 5 éoliennes de Cuxac d’Aude est en cours de finalisation, beaucoup de questions se posent sur leurs incidences dans un secteur aussi sensible où l’on voit,  jour après jour, arriver des centaines de cigognes et beaucoup d’autres espèces passer au milieu ou proche des mâts  Continuer la lecture →


Cinq éoliennes en projet à Fraysses-Cabardès et Brousses-et-Villaret (Aude)

Publié le 24 février 2018 par WM81

L’association ETP « Environnement, Territoires et Paysages » dans l’Aude s’oppose depuis 2016 à l’implantation d’un premier parc industriel éolien en pleine ligne médiane de la Montagne Noire. Suite à la dernière réunion d’information du promoteur M. Praderie (Société Soleil du Midi … Continuer la lecture →


Aux Martys (Aude), la municipalité cède aux sirènes du vent d’est…

Publié le 12 février 2018 par WM81

Ostwind, société éolienne allemande qui n’en est pas à son coup d’essai en France, a convaincu le maire et le Conseil municipal des Martys (Aude) de signer une prétendue « charte morale (!) d’engagement » pour un projet de parc éolien dans le nord-ouest de la commune (c’est-à-dire loin du village …) qui serait mitoyen du parc éolien du Sambres (26 éoliennes de 135 mètres de hauteur dont les nuisances sonores font l’objet d’une réclamation auprès de la DREAL depuis janvier 2017, et qui n’est toujours pas réglementairement « conforme » sur le plan acoustique malgré les bridages successifs). L’association Vent mauvais mène le combat pour obtenir un meilleur bridage ou l’arrêt des machines responsables. Continuer la lecture →


Un interview de Corbières Vivants

Le Collectif Citoyen pour des Corbières Vivantes s’affiche contre le projet de parc éolien dans les Hautes-Corbières. Ce projet donnerait naissance à 30 éoliennes.  Il est ici interviewé par via-occitanie :
https://viaoccitanie.tv/corbieres-bras-de-fer-autour-du-futur-parc-eolien-prevu-en-2022/

Voici la carte extraite du plan du futur PNR


Une honte judiciaire

Une “honte judiciaire” (selon l’avocat des victimes) : déni de justice pour les riverains de la route des convois éoliens, élargie par décision autoritaire au seul bénéfice de l’opérateur éolien.
Voir l’article dans l’Indépendant.

Pour contacter le Collectif des Résistants des ponts du Rec et de Gourga –

06 08 66 53 97 – colldesresistantsdupontdurec@gmail.com