Lot

Le bureau de l’APPGE devant des adhérents.

Publié dans La Dépêche du Midi le 21/07/2018

L’assemblée générale de l’APPGE, Association de protection du patrimoine des gorges de l’Escaumels, s’est tenue mercredi 18 juillet à Comiac. Le bureau a présenté ses actions menées au cours des douze derniers mois : le démantèlement du mat de mesure le 29 août 2017, après l’intervention de Me Izembard, la maintenance du site Internet, l’envoi d’une lettre mensuelle, etc. Il a rappelé sa farouche détermination à empêcher l’installation d’un parc éolien «transformant des terres agricoles et forestières en terrains industriels pollués par 1 500 tonnes de béton et 60 tonnes de ferrailles par éolienne.» L’association redoute que les infrastructures destinées à faire passer des camions de 75 tonnes entraînent des dégâts irréversibles pour la forêt.

Le bureau a rencontré la députée Huguette Tiegna le 29 avril, puis Nadine Chaïb, sous-préfète de Figeac, le 16 juillet, pour rappeler l’importance de préserver la richesse de la biodiversité des gorges de l’Escaumels. Il a été officiellement demandé à la sous-préfète de prendre un arrêté préfectoral pour la protection du biotope.

Par ailleurs, les différentes nuisances engendrées par les éoliennes provoquent des inquiétudes sur le plan économique : le niveau sonore multiplié par deux la nuit affecterait l’activité touristique, pour le camping des 3 Sources (Calviac) et les différents gîtes et chambres d’hôte. Le bureau a indiqué que le problème se pose dans les mêmes termes de sauvegarde du patrimoine sur l’autre rive de l’Escaumels, dans la Châtaigneraie cantalienne, avec la prévision d’implantation de près de 130 éoliennes de 200 m de haut.

Enfin, l’assemblée générale a évoqué des actions à entreprendre «pour mobiliser et expliquer que ces projets industriels n’ont rien d’écologique et ne sont que des opérations financières rentables pour les seuls promoteurs.»

http ://appgecomiac.for-lac.com