Lozère

1° décembre 2020 : Avis du collectif TNE-OE sur le projet éolien du Chan des Planasses (Margeride)

Chaque territoire a ses propres caractérisKques qui les rendent originaux et irremplaçables. La Mar- geride veut préserver son idenKté montagnarde, naturelle et sauvage, pour conKnuer à vivre des ses acKvités tourisKques, culturelles, pour conKnuer à être un lieu préservé, notre pays en- a-t-il de trop ?

Pour l’ensemble de ces moKfs, le collecKf TNE- OE fort du souKen des associaKon qui le composent émet un avis très défavorable à l’implantaKon d’éoliennes sur le Chan des Planasses. Nous vous prions de bien vouloir tenir compte de notre posiKon dans l’avis final que vous remearez à la préfec- ture de Lozère.


2 décembre 2020 : Avis de la commission biodiversité régionale sur le projet éolien du Chan des Planasses (Margeride)

La biodiversité est partie intégrante du paysage, comme le savent tous ceux qui observent régulière- ment le vol des rapaces qui vivent dans ceVe contrée ou qui y passent. C’est aussi une grande cause naBonale, à laquelle adhère pleinement TNE Occitanie Environnement. L’opérateur n’a à l’évidence pas pris la mesure de la richesse en biodiversité de ceVe peBte région, comme il apparaît dans les avis exprimés tant par la MRAe que par le CNPN. Ses réponses ne sont passatisfaisantes, il semble méconnaitre les disposiBons de la Charte de l’Environnement et en parBculier son arBcle 5 : Lorsque la réalisa-on d’un dommage, bien qu’incertaine en l’état des connaissances scien-fiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l’environnement, les autorités publiques veillent, par applica-on du principe de précau-on et dans leurs domaines d’a<ribu-ons, à la mise en œuvre de procédures d’évalua-on des risques et à l’adop-on de mesures provisoires et propor-onnées afin de parer à la réalisa-on du dommage.

…/…

Rappelons à nouveau que la Secrétaire d’Etat à la TransiBon Ecologique et Solidaire Emmanuelle War- gon a publiquement officialisé le 27 août 2019 à Rullac St Cirq (Aveyron) que « désormais paysages et biodiversité doivent être placés au cœur de toute démarche de producBon d’énergie ». Au final, notre commission. Au vu des insuffisances des études d’impact et des menaces prévisibles sur la biodiversité, émet un avis très défavorable à l’implantaBon d’éoliennes sur le Chan des Planasses.


Centrale éolienne de Champcate : Décision du Tribunal administratif de Nimes (lecture le 11 décembre 2018).

I- Par une requête et des mémoires enregistrés sous le numéro 1603249 le 17 octobre 2016, le 5 janvier 2018, le 29 janvier 2018, le 13 février 2018 et le 27 mars 2018, l’association «les Robins des Bois de la Margeride», l’association «Vents de Lozère», l’association « Margeride Environnement » et l’association « Margeride Environnement Sud », représentées par la société d’avocats Jakubowicz, Mallet-Guy et associés, demandent au tribunal :

1°) d’annuler l’arrêté du préfet de la Lozère n° PC 04804214A0020 du 24 mars 2016 délivrant à l’EURL Centrale éolienne de Champcate un permis de construire sur le territoire de la commune de Chastel-Nouvel pour la construction d’une éolienne de 149,5 mètres en bout de pale dans le cadre d’un parc éolien composé de cinq aérogénérateurs et de deux postes de livraison ainsi que la décision implicite née du silence gardé sur leur recours gracieux formé à l’encontre de la décision précitée.

DÉCISION

Article 1er : Les sept arrêtés attaqués du préfet de la Lozère du 24 mars 2016 autorisant la construction de cinq aérogénérateurs et de deux postes de livraison sur le territoire des communes de Chastel-Nouvel et de Rieutort-de-Randon, et les décisions implicites de rejet nées du silence gardé par le préfet sur les recours gracieux formés à l’encontre desdits arrêtés, sont annulés.