Presse

DOSSIER DE PRESSE : ce dossier comporte un historique du collectif, le manifeste et un texte sur les principaux inconvénients de l’éolien industriel

Communiqués de presse : communiqués du collectif

Articles de presse : articles concernant des activités du collectif ou soutenues par le collectif

Transition énergétique, petite pièce en 3 actes (extraits)  cliquer ici pour l’intégrale

il y a partout des incapables qui nous racontent des salades, et bienheureux celui qui couvrira leurs voix. Plus ils étalent leur savoir comme une évidence que seuls les imbéciles ne comprennent pas, moins ils disent de choses sur lesquelles nous pouvons nous appuyer. La théorie de l’avenir énergétique est dans beaucoup de cerveaux mais ils ne sont pas tous suffisamment musclés pour affronter la taille de l’adversaire. La mode est aux renouvelables, un os qui nourrit tellement de monde que personne ne veux le lâcher, ne serait-ce que pour y réfléchir. Après eux… ??   Ils s’en fichent pas mal.

Le beau parleur : « Il y a aujourd’hui deux mondes qui se côtoient. L’ancien, celui qui feint d’ignorer le potentiel incroyable de la transition énergétique, voir même qui tente d’y résister, et le nouveau, celui des énergies renouvelables et des technologies efficientes, qui draine de plus en plus de capitaux d’investissement au risque d’assécher rapidement les besoins d’investissement des tenants des énergies fossiles. Le nouveau monde est logique autant qu’écologique, car il engendrera davantage de nouveaux emplois et de profit par une croissance propre consistant à remplacer les vieux systèmes démodés et polluants par des technologies modernes et efficientes. »

Quelques éléments de réflexion pour mettre en doute (sinon en pièce) ce genre d’affirmations triomphalistes :

  • il est très difficile pour un pays, sur le long terme, d’avoir une efficacité énergétique augmentant de plus de 2%/an, toutes choses égales par ailleurs. Cette inertie de l’utilisation de l’énergie provient du temps nécessaire pour changer équipements et infrastructures. Donc une réduction de moitié de la consommation d’énergie, toutes choses égales par ailleurs, prendrait une génération. Cela irait plus vite avec une grosse crise économique …
  • Les ingénieurs savent tout faire : stocker l’électricité, produire avec la géothermie, etc…Mais il y a ensuite la note à payer. Les Allemands payent 25 milliards d’euros par an pour moins d’un quart de leur électricité venant du solaire et de l’éolien. Et la note va augmenter. Les prix de ces énergies baissent? La vérité des prix n’existe pas pour les renouvelables.


http://www.voisinedeoliennesindustrielles.com/

Excellente série d’articles sur l’éolien dans Reporterre. A lire sans modération. https://reporterre.net/ (TNE/OE n’a aucun lien d’intérêt avec cette publication)

Au passage on notera : « Ce sont les développeurs qui réalisent  des  études  de  potentiel  éolien,  repèrent  les  territoires  les  plus  intéressants  et  les  moins  contraignants. » L’Occitanie, c’est bien cela pour eux : des territoires intéressants et peu contraignants…

et dans la bouche du super avocat des éoligarques : « Sans l’appui des collectivités, je n’ai jamais vu un projet sortir de terre« . Nos élus = la cible !

et encore le complotisme à l’œuvre  : « Tous  les  acteurs  de  la  filière  partagent  ce  sentiment  d’être  des  victimes… Et pour eux, c’est l’appareil de production électrique, de l’École des mines à EDF… (bref) l’État  nucléaire qui  freine  leurs  ambitions.  Comme  si  les associations et riverains qui se lèvent ici et là n’agissaient pas de façon autonome »

Un chiffre à retenir : « En  2016,  selon  la  Commission de régulation de l’énergie, l’éolien recevait 17% (de la CSPE), soit 1,3 milliard d’euros »

et un peu d’humour : Pour  Marine  Bourboulon,  chef  de  projet  chez  Boralex «l’éolien  commence  à  devenir  mature… »  et dire qu’on nous bassine depuis des années sur la maturité de l’éolien industriel !