En Ariège, « Le Prat d’Albis n’est pas à vendre »

Ça commence à s’agiter dans la montagne ariégeoise, contre un  projet d’éoliennes au dessus de Foix. Le parc pourrait être installé  sur le Prat d’Albis, entre 1.100 et 1.400 mètres d’altitude, nous dit un article de France Bleue Occitanie.
Sur un kilomètre et demi de long, sur la crête, ce parc comprendrait 15 éoliennes qui pourraient atteindre 240 mètres de haut, avec la  pale à la verticale (160 mètres de mât + 80 mètres de pale).  
La société toulousaine ABO Wind a approché les maires des trois  communes concernées : Brassac, Saurat et Ganac. 
Les maires des trois villages se sont aussi opposés au projet. « Oui ça m’inquiète,  et ça nous inquiète tous » s’emporte Anne-Marie Basséras, la maire  du village, surtout que sa commune est déjà impactée par un projet  de parc photovoltaïque porté par l’ONF. Elle ne veut pas d’une  « artificialisation de la montagne

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Appel de l’Amassada en exil

L’Amassada en exil appelle toutes et tous à trois nouvelles dates de mobilisation :

1. Un rassemblement local à Saint-Affrique
vendredi 11 octobre à 10h place de la mairie.

2. Une grande manifestation régionale
samedi 12 octobre à Saint-Victor avec :

  • De 12h à 13h30 : Pique-nique sortie du panier à l’ancien terrain de foot de Saint-Victor
  • 13h30 : Point d’information sur la situation
  • 14h : Départ en manifestation en direction du fortin érigé ces derniers jours par RTE. Ensemble nous irons marquer notre refus du saccage de notre territoire par le géant de l’électricité.
  • En fin de manifestation grande assemblée de lutte pour envisager la suite

3. Un grand week-end de résistance les 1, 2 et 3 novembre.
Balèti, concerts & manifestation nationale (plus de détails sous peu).
Nous reprendrons la Plaine !

Nous reprendrons la plaine!
Ce soir, demain , dans un mois nous reprendrons les terres communes de la Plaine. Nous abattrons les grillages qui enferment nos imaginaires.
Nous réduirons les machines à de simples carcasses pour que nos enfants en fassent des cabanes.
Ce matin, l’ogre industriel à investi la Plaine . Une vraie armée, des gardes mobiles, des blindés,un hélicoptère, un drone le tout sous la houlette d’un général m’as-tu-vu en costume de préfète incarnant parfaitement le nouveau/vieux monde de Macron. Tweet à tout va,selfie en foulant les affaires personelles des habitant.esexpulsé.es. Une photo digne d’un cavalier US photografié au milieu des cadavres d’enfants et de vieillards amerindiens au 18eme siècle.
Là haut, cinq années d’effort constant à bâtir un hameau, où se sont ouverts de nouveaux horizons, a été broyé en quelques heures.  
Certes, ce soir nous sommes tristes pour ces lieux mais dans nos coeurs et dans nos têtes sont à jamais ancrées les solidarités, les amitiés
construites.

Nous sommes plus forts qu’il y a cinq ans.

Ensemble, nous défendrons ces terres et le transformateur ne verra pas le jour.
L’amassada est une idée, elle ne peut pas disparaître. Elle trouvera d’autres cabanes où s’incarner.
De même, la lutte démarrée il y a 10 ans ne s’arrête pas là. Pas res nos arresta ! ne sera pas un simple slogan. La lutte change de forme.
Dans les jours qui viennent faisons preuve d’audace et parions qu’à nouveau la Plaine s’enbrasera.

Continuez à converger. Suivez le fil d’actualité sur douze.noblogs.org

Publié dans Communiqués des associations | Laisser un commentaire

Soutien à l’Amassada

Le matin du 8 octobre, appuyés par des blindés et des engins de chantier, 150 gardes mobiles ont expulsé les occupants de l’Amassada. Ils luttent depuis quatre ans contre la construction d’un énorme transformateur sur la plaine de Saint Victor-et-Melvieu, en Aveyron.
Ce transformateur va occuper plusieurs hectares de terres agricoles et servira de relai à l’électricité produite par les centaines d’éoliennes industrielles qui défigurent nos territoires, menacent la biodiversité et créent des nuisances pour tous les habitants.
Symbole d’un système qui ne recule devant rien pour imposer – au nom de la transition énergétique – des solutions coûteuses et inefficaces au détriment des citoyens, ce transformateur ne doit pas se faire.
Nous apportons notre soutien total à nos amis de l’Amassada. Ils ne sont pas seuls. La bataille pour défendre nos territoires contre les industriels du vent continue.


L’Amassada appelle à deux rassemblements : vendredi 11 octobre à 10h. devant la mairie de Saint Afrique et samedi 12 octobre à 14h. à Saint Victor. Le collectif contre les éoliennes industrielles TNE-Occitanie Environnement y participera. Nous invitons toutes celles et tous ceux qui sont attachés à une transition respectueuse des habitants, des territoires et de la biodiversité à s’y joindre.

« Oa suivi, vu et lu ce qui est arrivé à l’Amassada du Portugal où nous étions encore hier  : votre combat est le nôtre, vos mots et vos revendications sont les nôtres ; nous aurions tant aimé fêter ensemble des victoires communes… Nous accélérons notre retour pour être avec vous au moins samedi » Michèle et Jean de TNE OE

« Bonsoir à tous !

D’abord on est triste
L’Amassada a fait tous ses coups avec imagination, drôlerie, courage, une certaine élégance dans les propos, enthousiasme, originalité…et même au moment les + forts, ils montraient  t une certaine considération pour leurs lecteurs passifs !..jamais de mots désagréables
On les remercie de tout cœur  pour ce qu’ils ont apporté dans ce combat de + en + ridicule erroné, exagéré…et irrespectueux; On ne peut pas toujours être sur le terrain, mais chacun œuvre à sa manière.Le combat ne fait que prendre une autre route.
Ici, la réunion avec le sous-préfet prend forme. , suite à la réunion à Rodez pour le transfo Causse et Dourdou. Elle sera complète , préparée, preuves à l’appui, et elle sera médiatisée. De + en +; les élus devront répondre ! . j’ai ouvert la porte, je crois avec l’article ‘la pétaudière », à la libération de la parole (c’était mon but ‘malgré les fautes idiotes vues trop tard)
L’important pour moi est de briser le silence des élus qui ne nous représentent plus. on demande des comptes  sur ce qu’ils sont entrain de faire en Aveyron.
Je le dis depuis longtemps, je peux le faire..après ce que j’ai écrit dans l’article.
Il faut marteler ce que dit Pierre.;c’est tellement évident ..ils nous doivent des réponses;
Affaires à suivre,
Bravo à l’Amassada, ils sortent du hameau avec panache. Ils sont connus au-delà de nos frontières
A+ »
Anne-Marie

Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire

Un appel aux élus de Touraine

Dans une lettre aux élus municipaux et communautaires de Touraine, l’Association Environnementale du Sud Touraine (AEST) leur demande de se positionner publiquement contre le projet éolien de VOLKSWIND sur les communes de Vou et la Chapelle Blanche Saint Martin.
Ils soulignent que l’expérience nationale démontre que le succès d’un promoteur pour imposer ses aérogénérateurs-usines éoliennes ouvre une brèche pour l’invasion des éoliennes industrielles au détriment des habitants ruraux.
Au-delà du cas particulier de la Communauté des Communes Loches Sud Touraine, les questions posées aux élus devraient inspirer les associations et collectifs anti-éoliennes à interpeller les élus concernés. 

  •  Comment des élus peuvent-ils décider sans information contradictoire et sans consultation des habitants de leur faire subir des nuisances et des pertes de valeur de leurs biens partout constatées chez les riverains d’aérogénérateurs ? 
  • Comment une municipalité peut-elle décider d’un projet qui est contradictoire avec les choix de développement économique et en particulier touristique de la Communauté de Communes Loches Sud Touraine et sans accord avec les communes voisines qui vont-être « impactées » par les nuisances ? 
  • Comment des maires peuvent-ils imposer les risques financiers d’une opération spéculative risquées comme le prouvent les déboires de la filière éolienne en Espagne et actuellement en Allemagne ?  

Nous entrons en période d’élections municipales (mars 2020), ne perdons pas une occasion de demander des comptes aux sortants et d’exiger des engagements aux futurs candidats.

Publié dans Informations diverses | Laisser un commentaire

à Castelsarrasin, le 28 septembre…

Le 28 septembre, à Castelsarrasin dans le Tarn et Garonne, les opposants à l’éolien industriel ont manifesté, après avoir tenu une assemblée générale. 

Soutenus par le collectif TNE-Occitanie Environnement, la fédération départementale des chasseurs du Tarn-et-Garonne, la Ligue protectrice des oiseaux, la fédération nationale Vent de Colère et l’association Sites et Monuments qui œuvre à la protection des paysages et de l’esthétique en France, plus de 200 adhérents riverains et habitants de tout horizon sociologique, professionnel, d’âge ont répondu à l’appel de l’association Vents à contre-courant qui s’oppose aux projets d’éoliennes, à Cordes-Tolosannes et Labourgade, de la société Nordex.

Ils ont un intérêt commun, la protection de la qualité de leur cadre de vie et de leur droit au bien-être social, physique et mental ; ils souhaitent affirmer leur détermination à combattre des projets éoliens industriels inutiles et polluants,

Le rassemblement s’est conclu par une marche vers la sous-préfecture, où Konrad Burchardt, président de l’association, a lu une lettre adressée au sous-préfet.

Publié dans Communiqués des associations, Dans la presse | Laisser un commentaire

Soupçon de conflit d’intérêt autour des 6 éoliennes industrielles de Passa !

Autour du projet d’éoliennes industrielles à Passa, dans les Pyrénées Orientales le Travailleur Catalan (dans son n°3798, du 30/08 au 5/09/2019) soulève la question d’un possible conflit d’intérêt. 

Le promoteur – l’entreprise SAS Éléments – se propose de construire 6 éoliennes de 150m en bout de pale, au mépris du refus de la plupart des municipalités, d’une menace sérieuse sur la biodiversité (le territoire est un couloir migratoire pour les rapaces notamment), et en dépit du moratoire voté par le conseil départemental.

Sur la question des demandes de dérogations pour les espèces protégées, la MRAE (Mission Régionale d’Autorité Environnementale) a remis en cause les conclusions de la DREAL avec des critiques « pointues, importantes et argumentées » selon l’association le Vent tourne.  Pourquoi la DREAL – service de la préfecture – continue-t-elle de soutenir le projet ?

Le journaliste du Travailleur Catalan nous donne peut-être la réponse : Le directeur de la DREAL est le père du « jeune ingénieur trentenaire embauché chez Éléments, qui pilote et organise l’ensemble des démarches à effectuer » ! Laissons la conclusion à Michel Marc : « Dans ce cas précis, le responsable d’une administration publique a émis un avis favorable à propos d’un projet, porté par un responsable privé, qui n’est autre que son fils, contesté par ailleurs par l’organisme indépendant MRAE. A minima, le doute est permis. »

Le collectif TNE-Occitanie Environnement a de son côté, écrit une lettre au Préfet des Pyrénées Orientales pour évoquer un ensemble de faits préoccupants autour de la gestion de ce dossier par la DREA et demander que soit suspendue le projet.

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Dans les Aspres….

Dans l’Agri, le journal d’informations agricoles et rurales des Pyrénées Orientales et de l’Aude, la page de une est consacrée aux éoliennes des Aspres

A l’intérieur du journal, un article fait le point sur ce dossier. Les viticulteurs et les membres de l’association « Le vent tourne  » s’oppose à ce projet « monstrueux », ce qui n’est pas le point de vue de Laurent Girbau le président du syndicat des vignerons et de l’IGP Côtes catalanes. Nos amis de l’association regrettent un oubli dans l’article : Laurent Girbau possède des parcelles louées sur le territoire du projet, il a signé la convention de passage en bio sans consulter les coopérateurs, convention qui engage la Cave coop. à payer 750.000 €, pour bénéficier de 50.000 € d’aide de la part du promoteur Eléments… il est décideur et lié financièrement au projet.

Publié dans Dans la presse | Laisser un commentaire

Une audition par le CESER

TNE Occitanie Environnement a été auditionné le 19 septembre 2019 par le CESER Occitanie (Conseil Economique, Social et Environnemental Régional).

Rappelons à ce propos ce que devrait être une politique publique de transition écologique réussie :

  • priorité à la réduction des consommations  d’énergies,
  • solutions de production cohérentes avec notre environnement menacé,
  • prise en compte de l’attractivité des territoires ruraux qui ont de la valeur et dont la vocation ne doit pas se limiter à la production d’énergie,
  • possibilité donnée à tous les citoyens d’être acteurs de la transition écologique d’une manière adaptée à leurs territoires.

C’est pourquoi TNE propose au Conseil de Région :

  • la démarche REPÒSTA rééquilibrant les solutions  pour une transition respectueuse de l’environnement et des citoyens, et compatible avec les moyens économiques de la région,
  • un moratoire sur l’éolien terrestre, assorti d’une évaluation. La  région est en capacité de prendre le temps de réaliser cette évaluation compte tenu notamment de sa situation forte dans l’énergie renouvelable la plus efficace à savoir l’hydraulique (2ème région en France).

Le dialogue est à la fois une voie étroite et une voie porteuse d’avenir.
TNE confirme à la présidence de Région sa volonté patiente d’y participer pleinement.

Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire

Après les incendies d’Arfons dans le Tarn : un communiqué de TNE-OE

Ce week-end, des incendies ont éclaté, proches d’une centrale d’éoliennes industrielles (1) à Arfons (Tarn) réalisée par le promoteur Valorem (2) :

Le collectif régional Toutes Nos Energies/Occitanie Environnement dénonce depuis des années l’invasion de nos montagnes par les éoliennes industrielles, au cœur du Parc naturel régional du Haut Languedoc. S’il se confirme que l’incendie de cette fin de semaine à Arfons est d’origine criminelle, nous ne pouvons que réprouver cet acte. 
S’il s’avère que son ou ses auteurs l’ont commis dans un mouvement irraisonné de colère contre la présence d’un site éolien industriel en pleine nature, nous rappellerons l’alerte que nous avions lancée, avec les 150 associations de la région membres du collectif TNE/OE : les excès et nuisances de tous ordres liés au développement incontrôlé de l’éolien industriel dans les territoires ruraux et le déni de leurs effets sur une part croissante de la population, font courir des risques de débordement, et les autorités doivent en prendre la mesure. 
Par ailleurs, nous nous félicitons des réflexions en cours au plus haut niveau, annoncées récemment par Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à la transition écologique et solidaire, en faveur des changements de méthode souhaitables pour que la transition énergétique soit comprise et acceptée par les citoyens, dans le respect des territoires et de leurs habitants.

NOTES :

(1) La centrale éolienne d’Arfons : a été mise en service en 2009 pour 11 éoliennes ; un projet a été annoncé, lors d’une « fête » pour les 10 ans de la centrale, de 6 nouvelles machines par le promoteur Valorem (2)avec comme pour les premières un appel au « financement participatif » (3).

 (2) Valorem : Chiffre d’affaires : 75 millions d’euros – Activité : production d’énergie renouvelable – Siège social : Bègles – Fondateurs : Jean-Yves Grandidier (4) et Pierre Girard. En 2017, Valorem lève 74 millions d’euros, en faisant entrer dans son capital le fonds d’investissement « 3i Infrastructure » qui est domicilié dans le paradis fiscal de Jersey. 
C’est un brin décalé avec l’image de l’entreprise « familiale, régionale et citoyenne » affichée par Valorem et qui séduit les élus de notre région.

L’entreprise a créé son fonds de dotation nommé Watt For Change en 2016 pour promouvoir des projets solidaires de développement et d’amélioration des conditions de vies en permettant l’accès aux énergies renouvelables partout dans le monde. Membre de la Fondation pour la nature et l’homme (Nicolas Hulot) depuis 2017, le fonds était animé par Marie Bové de 2016 à 2018.

 (3) L’entreprise emploie souvent le financement participatif pour associer les habitants à ses chantiers – mais pas à leur gestion – notamment sur les plateformes comme Lendosphere. Le magazine économique Challenges a traduit cette belle phrase de façon plus crue en y voyant, à juste titre, « un moyen habile de favoriser l’acceptabilité du projet par la population locale ».

 (4) Jean-Yves Grandidier, Pdg de Valorem, a été à deux reprises sur les listes d’EELV pour les Européennes: en 2014 menée par José Bové (le père de Marie) avec Agnès Langevine, actuelle vice-présidente de la Région Occitannie puis sur celle de Yannick Jadot lors des dernières.

Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire

Rencontre à la préfecture de l’Aude !

Le jeudi 12 septembre Patrice Lucchini, président de l’Association Vent mauvais, a été reçu par le Secrétaire général de la Préfecture de l’Aude accompagné de responsables de la DREAL et de la DTM, à qui il a remis la pétition « Pas une éolienne de plus sur la Montagne Noire »  signée par 8735 personnes entre le 16 juillet et le 11 septembre 2019, directement ou sur internet.  

Patrice Lucchini (Vent Mauvais) devant la préfecture de l’Aude

Au programme de la rencontre, les projets éoliens qui explosent dans la Montagne Noire. L’ensemble de ces projets et leurs inconvénients pour les populations ont été abordés dans une atmosphère constructive et une écoute attentive, qu’il s’agisse du retour des éoliennes de la Braquette avec le développeur RES, du projet OSTWIND/ALQUIER sur les Martys, des nuisances de la centrale du Sambres (RES encore), et plus généralement des projets inquiétants de densification soutenus par la CCMN et la Région qui conduiraient à transformer la Montagne Noire en vaste centrale éolienne industrielle.

A cet égard, le scénario alternatif de TNE-OE pour la Région – REPOSTA, en réponse au programme REPOS – a également été remis au Secrétaire général de la Préfecture. Une rencontre qui, nous l’espérons, aura permis aux services du Préfet nouvellement nommé de prendre la mesure du mécontentement d’une partie toujours plus importante des habitants des villages de la Montagne Noire et, au-delà, du département de l’Aude comme l’a montré notre rassemblement du 8 septembre. »

Voir l’article de la Dépêche rendant compte du rassemblement, l’article de l’Indépendant, communiqué de presse de l’association Vent Mauvais

Publié dans Communiqués des associations | Laisser un commentaire