La commission Aubert-Meynier a rendu son rapport le 26 novembre

Les députés Julien Aubert et Marjolaine Meynier ont animé une commission parlementaire consacré à l’impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables, à la transparence des financements et à l’acceptabilité sociale des politiques de transition énergétique. Trois représentants de nos associations occitanes ont participé aux travaux de cette commission. Le rapport a été rendu le 26 novembre 2019. Ici en PDF.

Le collectif a publié un communiqué de presse pour attirer l’attention de la direction de la Région Occitanie sur les conclusions de ce rapport qui « pose les bases politiques d’un arrêt de l’éolien notamment en Occitanie ». Nous estimons que la Région « pourrait ainsi réajuster ses ambitions par un renforcement volontariste de l’aide aux mesures d’économie d’énergie et d’efficacité énergétique, par le choix résolu d’EnR à faible impact environnemental et paysager et à effet réel sur la réduction des gaz à effet de serre, enfin, en priorisant les renouvelables thermiques ».

Dans l’avant-propos le président de la commission souligne que la transition vers les énergies électriques intermittentes (éolien, photovoltaïque) qui n’a aucun impact sur le CO2 ne permet pas de lutter contre le dérèglement climatique. Elle fragilise la qualité du courant fourni à nos concitoyens et coûte cher aux finances du pays, aux entreprises et aux ménages. Et elle n’est plus acceptée par la population des pays ruraux.

Il fixe trois directions : les objectifs techniques de la transition écologique doivent se concentrer sur la réduction des énergies fossiles, les soutiens publics être réorientés sur les actions d’efficacité énergétique à fort impact de réduction des émissions de CO2 : chauffage et transport.
Les conditions de territorialisation de la politique énergétique doivent faire droit à la demande d’acceptabilité sociale et environnementale. 
La création d’une taxe unique liée à l’impact CO2 des différentes énergies pourrait améliorer compréhension et la transparence fiscales.

Dans un document élaboré par des membres du collectif TNE-Occitanie Environnement, nous apportons un certain nombre de remarques et de critiques. 

Ce rapport ne doit pas être enterré, il doit constituer une base de discussions et de rencontres avec les élus communaux et intercommunaux, les parlementaires ; alimenter les réunions publiques…  Nous reprenons les propositions qui nous semblent les plus intéressantes : 

  • Traduire d’emblée cette orientation par un moratoire sur l’éolien terrestre et marin .
  • Réviser la politique de soutiens budgétaires publics directs et indirects.
  • Rénover les règles de l’éolien terrestre : distance envers les habitations et les élevages : 10 fois la hauteur pale comprise, renforcer les garanties des riverains.
  • Remplacer l’ADEME par une structure indépendante des opérateurs privés de l’énergie.
Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire

Le 5 décembre de l’Amassada

Grève de la destruction du monde à Saint-Victor

Ce 5 décembre, succès du blocage de la route empruntée quotidiennement par un incessant trafic de camions. Une petite cinquantaine de personnes a suffi pour bloquer la sortie des gravats du chantier de 10 h du matin jusqu’à la fin de la journée.

La gendarmerie en sous effectif  n’a rien pu faire pour nous déloger de la D31. Dans un étrange ballet ensoleillé une trentaine de gendarmes nous poussait et telle de l’eau nous coulionssur la route, sans laisser prise aux provocations des flics.

A une bifurcation nous avons décidé de remonter vers le point de blocage en prenant par les champs pour revenir devant les flics. Nous sommes ainsi remontés au carrefour de départ pour constater joyeusement que les 10 camions bloqués n’avaient pas bougé d’un poil.
Les renforts militaires n’arrivant pas, comme c’est le cas habituellement, ce sont les camionneurs qui ont fini par faire demi tour sous nos applaudissements. La gendarmerie a aussitôt reflué, nous laissant maîtres des lieux.

Cette petite brèche ouverte dans le déroulement normal du chantier d’une grosse infrastructure RTE en cours de construction nous redonne du courage.
Nous saluons aussi les syndicalistes CGT EDF qui nous ont apporté leur soutien. Tout le monde a bien compris que bousiller les retraites, spéculer sur l’électricité et annihiler le peu de terres agricoles qui reste sont des actes qui appartiennent à une même logique de destruction.

Aussi nous invitons tous les gens qui peuvent à venir lundi 9 à 9h00 à La Baraque de Saint-Victor pour recommencer une action du même type.

Avec dans les sacs de quoi pic niquer et son gilet jaune. Soyonsnombreu.x.ses ! Faire plier le gouvernement sur ces infâmes projets exige de le bloquer sur ses plus gros chantiers !

Pas res nos arresta,

L’Amassada en exil

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Du Mexique à l’Amassada, la Conf aveyronnaise pose le problème des éoliennes

Les dégâts occasionnés par l’implantation d’éoliennes industrielles contre la volonté des habitants sont les mêmes au Mexique et sur nos territoires. En soutenant la communauté zapotèque Uniòn Hidalgo et le combat de nos amis de l’Amassada,

la Confédération Paysanne de l’Aveyron défend ses convictions : une écologie qui passe par le respect de l’environnement et le partage des richesses.

Publié dans Dans la presse | Laisser un commentaire

Procès des nuisances sonores des centrales éoliennes !

Les riverains d’éoliennes industrielles sont exposés à des nuisances de tous ordres : visuelles, sonores et infrasonores, électromagnétiques… Leur environnement est gravement altéré.  Sans parler ici des conflits locaux entre villages ou entre voisins, entre ceux qui subissent les nuisances et ceux qui profitent de l’argent des éoliennes. Certains riverains souffrent en silence de ces préjudices, d’autres semblent les ignorer. Les opérateurs éoliens font tout leur possible pour dénier l’impact de leurs machines sur la santé humaine et les pouvoirs publics persistent à l’ignorer. Pourtant des recommandations ont été formulées à ce sujet par de hautes instances, l’Académie de médecine et l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement (ANSES) : éloigner les éoliennes des habitations, mieux réglementer et contrôler les émissions sonores, réaliser un suivi épidémiologique des riverains, etc…

Vendredi 29 novembre à 9h30 aura lieu au tribunal de Castres le procès des nuisances sonores d’une centrale éolienne,  ce trouble anormal de voisinage qui a empoisonné la vie quotidienne et altéré la santé d’un couple riverain, qui les a conduit à devoir quitter leur maison depuis 4 ans. Vous avez certainement entendu parler de Christel et Luc. Ils sont venus de Belgique, ayant choisi de vivre dans un hameau du Parc naturel régional du Haut Languedoc, à la recherche d’une certaine qualité de vie et de la beauté des paysages. Ils se sont bien intégré dans la vie locale, elle, gestionnaire de gîte et hôtesse à l’office du tourisme, lui, sapeur pompier en charge de la maintenance des équipements du SDI à l’échelle départementale. Le voisinage des éoliennes a bouleversé leur existence.

Après 3 ans d’instruction éprouvante et coûteuse, expertises acoustiques et médicales à l’appui, l’audience de ce procès exemplaire des éoliennes a enfin lieu. Soyons nombreux ce jour là pour montrer notre sympathie à Luc et Christel, mais aussi notre solidarité à l’égard de toutes les victimes silencieuses de cette industrie éolienne qui traite nos territoires ruraux comme une zone à exploiter sans scrupule, sans considération des habitants, sans respect des espaces naturels et des paysages.  

A cette occasion, les représentants du collectif Toutes Nos Energies- Occcitanie Environnement – qui réunit 160 associations de toute l’Occitanie – ne manqueront pas d’évoquer, hors prétoire, la longue histoire des nuisances des éoliennes, histoire jalonnée de déni, voire de mensonges de la part des industriels et du silence coupable des pouvoirs publics.  Nous dénoncerons une fois de plus les dérogations outrancières accordées aux opérateurs éoliens en matière de normes sonores et de proximité des habitations, au mépris du principe de précaution. Nous rappellerons également que ce problème de nuisances et de leur réglementation inadaptée fait l’objet d’une plainte auprès de la commission européenne pour non-respect des directives de l’UE (en cours d’instruction par les services de la Commission).

Rendez-vous au tribunal de Castres vendredi 29 novembre à 9h30. 

Organisons-nous pour le covoiturage : la meilleure énergie est celle qu’on ne dépense pas !

Publié dans Non classé | Un commentaire

Un communiqué de l’Amassada en exil

Salut,

Il pleut toujours, on se remet doucement du week-end dernier, les dernières copaines viennent de partir, et c’est avec le séchoir encore plein de choses trempées qu’on vous écrit ce communiqué.

On voulait tout d’abord adresser une pensée particulière aux 4 copaines inculpé.e.s qui ne pouvaient pas être présent.e.s ce week-end. C’est RTE qui devrait être interdit de territoire, pas nos ami.e.s. Le procès aura lieu le 11 mars au tribunal de Rodez, soyons nombreux.ses pour les soutenir !

Ce week-end, prévu un mois après les expulsions, était une date importante pour nous, pour la suite de la lutte dans le sud Aveyron et ailleurs. Tout cela nous a un peu stressé.e.s au début, avec des conditions météorologiques qui auraient difficilement pu être pires. Se sentir soutenu.e.s dans ces moments difficiles nous a fait beaucoup de bien, et on espère que ce week-end aura été un grand moment de rencontres autour des luttes sur la production et le contrôle de l’énergie.

Continuer la lecture
Publié dans Communiqués des associations | Laisser un commentaire

Passa (Pyrénées Orientales) : une première étape victorieuse !

Aux termes de quelques semaines de consultations, le commissaire enquêteur a rendu un avis défavorable contre le projet d’implantation de 6 éoliennes industrielles à Passa dans les Pyrénées orientales.

Cet avis, précis, complet et clair reprend l’ensemble des points du dossier. Quels sont les principaux éléments qui ont motivé l’avis défavorable ?
Tout d’abord une mobilisation extrêmement importante (plus de 2700 personnes se sont exprimées sur le projet, dont plus de 98 % ont émis un avis défavorable) avec un accent particulier sur les mobilisations initiées par l’association le vent tourne 66 et sur sa capacité à constituer des dossiers contradictoire sur toutes les problématiques soulevées par l’éolien industriel en France et dans les Aspres (la région autour de Passa).

Plusieurs arguments ont retenu l’attention du commissaire enquêteur :

  • L’impact paysager et visuel insupportable, tant par rapport aux Aspres, qu’au Canigou, aux Albères… avec une remise en cause des photomontages présentés par le promoteur.
  • Les menaces sur la biodiversité et les milieux naturels, puisque le promoteur a présenté une demande de dérogation pour 119 espèces protégées (hallucinant!!) ; les opposants ont pu mettre en évidence un facteur élevé de mortalité pour les oiseaux migrateurs qui sont nombreux dans ce coin des Pyrénées.
  • Les nuisances sonores et les attentes à la santé que le commissaire enquêteur appuie de références à un rapport de l’Académie de Médecine du 9 mai 2017 qui reconnait que la qualité de vie d’une partie des riverains est affectée, et donc leur état de complet de bien-être physique mental et social qui définit le concept de santé.
  • Une double référence à la Charte de l’Environnement qui consacre le droit à caractère constitutionnel de chacun à vivre dans un environnement équilibré et respectueux de sa santé ainsi que la nécessité de mobiliser le principe de précaution.
  • Des conséquences pour le tourisme vert et la viticulture de ce projet qui porterait atteinte au paysage naturel remarquable.
  • La crainte d’un démantèlement des éoliennes au rabais, à la fin de leur vie !
  • Et il consacre un long passage au manque de concertation, en soulignant qu’il a constaté un rejet massif de tous les projets de développement de l’éolien industriel, sur les communes concernées mais aussi sur l’ensemble du département (qui s’est prononcé pour un moratoire).

Un beau succès donc pour nos amis catalans qui ont su s’appuyer sur des municipalités, des élus, des associations locales, créant ainsi un vaste mouvement qui a convaincu Jacques Zocchetto, le commissaire enquêteur. Cela leur a permis de présenter des arguments précis, documentés sur l’ensemble des thèmes du dossier.

Nous ne pouvons que recommander la lecture de ce document soit sur le site de la préfecture des Pyrénées Orientales soit en consultant le document PDF directement.

Les arguments des opposants au projet sont exposés de manière détaillée ; figurent aussi les réponses du promoteur du projet et les conclusions du commissaire enquêteur. Ce document constitue un guide précieux pour les associations  qui peuvent s’en inspirer pour organiser en fonction de leur propre contexte la lutte contre les projets d’implantation de centrales éoliennes.

Bien sûr les conclusions du commissaire enquêteur ne contraignent pas le préfet qui peut prendre une décision contraire. Elles n’en constituent pas moins une étape importante pour les opposant du projet auxquels le collectif TNE-Occitanie Environnement apporte son soutien total.


Publié dans Informations diverses | Laisser un commentaire

Fabien Bouglé, à lire, à débattre…

L’ouvrage de Fabien Bouglé, Éoliennes la face noire de la transition énergétique, est un réquisitoire documenté contre le développement de l’éolien industriel, présenté partout comme la solution miracle à la crise climatique que nous traversons. 

Tout d’abord l’auteur insiste sur la notion d’analyse du cycle de vie que l’on passe habituellement sous silence lorsqu’on présente ces dispositifs de production d’énergie comme écologiquement propres. Cette analyse, en prenant en compte les matières premières nécessaires, l’ensemble du processus d’extraction, de fabrication et de transport, ainsi que les problèmes de démantèlement et de recyclage, permet d’établir un bilan carbone global réel.
Les terres rares, utilisées pour les aimants, les matériaux composites qui constituent les pales, le béton que l’on retrouve principalement dans les socles, entraînent un coût écologique important tant à cause de leurs conditions d’exploitation et d’extraction que dans l’impossibilité de leur recyclage ; sans compter les conditions de travail, les problèmes de santé des riverains, la pollution induite que nous refusons chez nous.

Continuer la lecture
Publié dans Informations diverses | Laisser un commentaire

22 questions, précises et impertinentes…

La Convention citoyenne pour le climat a démarré ses travaux le 4 octobre. Comme le précise le site du Gouvernement, « elle a vocation à impliquer toute la société dans la transition écologique à travers un échantillon représentatif de citoyens ». 

Nous le prenons au mot et forts de notre expertise citoyenne acquise par l’ensemble des associations occitanes regroupées dans le collectif Toutes Nos Énergies – Occitanie Environnement, nous soumettons une série de 22 questions sur la transition énergétique basée sur les énergies renouvelables.  Les poser, y apporter des réponses, permettra d’ouvrir un débat sincère basé sur une analyse complète des données scientifiques, techniques, économiques et sociales. La réflexion préalable à des propositions raisonnables doit être préservée des effets de manche et des affirmations péremptoires des communicants, commerciaux et idéologues, qui accaparent la scène du débat climatique et de la transition énergétique.

Notre principale préoccupation est de convaincre que la transition écologique ne se réduit pas à la transition énergétique, et que celle-ci ne saurait se faire sans la participation active des citoyens ni au détriment de nos territoires

Publié dans Informations diverses | Laisser un commentaire

L’ONF sort du bois !

Après avoir appris (dans l’Indépendant) que l’ONF s’apprêtait à mettre ses forêts à la disposition des promoteurs éoliens dans un département – l’Aude – déjà saturé, Patrice Lucchini, président de l’association Vent Mauvais a envoyé ce courriel à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer.

Bonjour,
Lorsque nous nous étions rencontrés à la DDTM puis à la Préfecture, nous avions évoqué le plan paysage audois et sa révision eu égard au contexte éolien dans le département et notamment la décision récente du TA en faveur du développeur RES à la Braquette (Pradelles-Cabardes) et les nombreux projets qui existent sur les sommités de la Montagne Noire qui provoquent l’exaspération des riverains. 
L’article publié aujourd’hui dans l’Indépendant montre que les intentions des développeurs pourraient bien rejoindre celles de l’administration dans la densification des centrales éoliennes existantes et le repowering des anciennes centrales, sans que rien de cela ne puisse être discuté ou débattu en amont. L’ONF ne peut avoir décidé seul de lancer cet appel d’offres, il faut que les autorités de tutelle en aient accepté au moins le principe.

Continuer la lecture
Publié dans Communiqués des associations | Laisser un commentaire

En Ariège, « Le Prat d’Albis n’est pas à vendre »

Ça commence à s’agiter dans la montagne ariégeoise, contre un  projet d’éoliennes au dessus de Foix. Le parc pourrait être installé  sur le Prat d’Albis, entre 1.100 et 1.400 mètres d’altitude, nous dit un article de France Bleue Occitanie.
Sur un kilomètre et demi de long, sur la crête, ce parc comprendrait 15 éoliennes qui pourraient atteindre 240 mètres de haut, avec la  pale à la verticale (160 mètres de mât + 80 mètres de pale).  
La société toulousaine ABO Wind a approché les maires des trois  communes concernées : Brassac, Saurat et Ganac. 
Les maires des trois villages se sont aussi opposés au projet. « Oui ça m’inquiète,  et ça nous inquiète tous » s’emporte Anne-Marie Basséras, la maire  du village, surtout que sa commune est déjà impactée par un projet  de parc photovoltaïque porté par l’ONF. Elle ne veut pas d’une  « artificialisation de la montagne

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire