Le collectif TNE-Occitanie Environnement s’est réuni le 12 juin

Alors que la question éolienne s’invite de plus en plus dans le débat public chez les politiques et dans la presse, à l’occasion des élections régionales et départementales, les délégués de 7 départements d’Occitanie se sont réunis le 12 juin, à Paraza, dans l’Aude. Cette 14° réunion plénière du collectif Toutes Nos Énergies – Occitanie Environnement a confirmé la vitalité de nos associations. (Voir le compte-rendu en PDF)

Daniel Steinbach, président de la fédération nationale Vent de colère a participé à nos travaux. Nous l’en remercions car cela permit des échanges fructueux sur les actions menées par les fédérations nationales en direction de l’Europe, la nécessité de mieux articuler niveau régional et national, la possibilité de prendre une initiative d’ampleur nationale.

Paraza 12 juin 2021 © BL

Au-delà des particularités des luttes locales, le tour de table a révélé des points communs à toutes les situations: les problèmes d’information des populations concernées et les difficultés à obtenir la communication des dossiers ;
l’importance de la biodiversité et de la préservation de l’avifaune ;
l’enjeu du repowering des centrales éoliennes vieillissantes qui permet aux promoteurs d’augmenter hauteur, puissance et nuisances !

Le collectif a adopté 3 motions

Motion 1 : Le collectif Toutes Nos Énergies-Occitanie Environnement réuni en séance plénière à Paraza le 12 juin 2021 se prononce pour le principe d’une « action médiatique nationale » coordonnée avec les fédérations na’onales et les collectfs régionaux.
Elle pourrait prendre la forme de délégations – le même jour – devant la préfecture de chaque département concerné par le développement de l’éolien. Relayées par une conférence de presse nationale, ces délégations seraient porteuses d’un même document et suivies par un point presse.

Motion 2 : Le collectif Toutes Nos Énergies-Occitanie Environnement réuni en séance plénière à Paraza le 12 juin 2021 demande aux fédérations nationales de redéfinir nos revendications portant sur les distances minimales entre les mâts éoliens et les habitations, les lieux de travail et les élevages. Les nouvelles machines – plus hautes, plus puissantes – entraînent des nuisances sonores et visuelles beaucoup plus importantes. Il est donc impératif de modifier les textes fixant cette distance minimale. Pour préparer ctte initiative – ce qui prend du temps, nous nous adresserons aux fédérations et aux collectifs régionaux.

Motion 3 : Le collectif Toutes Nos Énergies-Occitanie Environnement réuni en séance plénière à Paraza le 12 juin 2021 se prononce pour la création d’une association support au collectif. Il désigne une équipe chargée de préparer une proposition de statuts et un projet de règlement intérieur. Ce « bureau fondateur » tiendra informé régulièrement de ses travaux l’ensemble des membres du collectif. Il soumettra ce projet à la prochaine réunion plénière du collectif.

Une journée riche et combattive ; l’engagement renouvelé à se battre pour des solutions énergétiques respectueuses des territoires et de leurs habitants, respectueuses de l’environnement et de la biodiversité. Prochain rendez-vous le 16 octobre à Paraza

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Candidates et candidats se prononce sur l’éolien industriel

À l’approche des élections régionales et départementales, plusieurs associations du collectif TNE-Occitanie Environnement, ont adressé une lettre aux candidates et candidats des différentes listes pour leur demander leur position concernant un moratoire sur l’éolien industriel. Voir l’article.

Plusieurs candidates et candidats nous ont répondu. Nous avons déjà évoqué la réponse d’Olivier Fabre, maire de Mazamet,  tête de la liste “Nouvel Élan en Occitanie” dans le Tarn. Ces réactions montrent qu’il est possible d’interpeller les femmes et les hommes politiques qui veulent nous représenter. Elles manifestent l’impact de nos associations et de leur combat.

Voici la liste des diverses réponses que nous proposons en PDF. Elle sera mise à jour au fur et à mesure …

Publié dans Non classé | Un commentaire

Moratoire éolien industriel : une réponse positive du maire de Mazamet

À l’approche des élections régionales et départementales, plusieurs associations du collectif TNE-Occitanie Environnement, ont adressé une lettre aux candidates et candidats des différentes listes pour leur demander leur position concernant un moratoire sur l’éolien industriel. Voir l’article.

Monsieur Olivier Fabre, tête de la liste “Nouvel Élan en Occitanie” dans le Tarn vient de nous adresser une lettre dans laquelle il se prononce clairement pour le principe de ce moratoire.

“Avec Vincent Terrail Novès et l’ensemble des candidats de Nouvel Élan pour l’Occitanie, nous avons inscrit dans notre programme un moratoire sur la construction de tout nouveau parc éolien terrestre en Occitanie. Notre engagement est clair et solide.”

Nous connaissons l’engagement ancien d’Olivier Fabre contre le déploiement désordonné de l’éolien terrestre. Nous le remercions, aujourd’hui, de nous avoir répondu – sans langue de bois – et de manifester un soutien ferme à notre demande de moratoire.

Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire

Bruit éolien : la ministre renie les engagements du gouvernement, les représentants des riverains quittent le groupe de travail.

Le gouvernement s’était engagé en 2019 à améliorer et à fiabiliser le contrôle acoustique des éoliennes, reconnaissant que les pratiques en vigueur étaient défaillantes. Nous étions en droit d’espérer qu’il  en résulterait une méthode de mesurage des nuisances sonores plus protectrice de la santé des riverains. C’était oublier la pugnacité de la filière éolienne s’agissant des avantages et dérogations qui n’ont cessé de lui être accordées.

L’objectif fixé en octobre 2020 à un groupe de travail tripartite (filière, bureaux d’études acoustiques, représentants des riverains) piloté par le ministère de la transition écologique était « d’élaborer un protocole de mesure des niveaux de bruit des parcs éoliens terrestres, sur la base de différentes méthodes qui seront testées sur des parcs en exploitation pour en évaluer la faisabilité technico-économique. »

Deux protocoles furent donc proposés par le ministère, l’un basé sur les pratiques en vigueur, l’autre visant à mieux répondre aux demandes des citoyens. Après huit mois de travail et de propositions au meilleur niveau technique, suite à une demande de la filière le ministère a retiré de manière unilatérale et arbitraire le protocole le plus favorable avant même qu’il ait été testé.

La ministre a ainsi de nouveau arbitré, sur un point sensible, en faveur d’une filière industrielle et au détriment des citoyens, au mépris du principe de primauté de la Santé confirmé par le Conseil Constitutionnel le 31 janvier 2020. 

Les représentants des riverains quittent donc le groupe de travail, qui n’a plus de raison d’être. Le dossier technique sera cependant tenu à la disposition des autorités sanitaires et des autorités de contrôle, voire des autorités de justice qui souhaiteront en connaître. (voir leur courrier en PDF)

Publié dans Courrier aux administations | 2 commentaires

Tout va bien…

Ne changez rien, continuez à consommer, à rouler, voler, regarder des films en streaming, tout va bien, l’électricité est là. 

L’électricité va, selon les projections de RTE, représenter 60% de notre consommation d’énergie en 2050 contre 25% aujourd’hui.

Et cette électricité sera décarbonée grâce à 4 fois plus d’éoliennes terrestres sans compter de gigantesques centrales off-shore, sept fois plus de panneaux photovoltaïques, de vieilles centrales nucléaires prolongées au-delà de 60 ans, 14 EPR de plus et un nombre indéterminé de petits réacteurs modulaires. 

Bref, on va être gavé d’énergie pour continuer comme avant mais en mieux. Ce que ne prévoit pas les projections de RTE, c’est combien il va falloir embaucher de gendarmes mobiles pour imposer la construction de tout cela et des lignes à Très Haute Tension qui vont avec, pour en acheminer la production aux populations qui en subiront les dommages collatéraux.

Jean Pougnet

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les régionales approchent : le débat sur les éoliennes bat son plein…

Beaucoup d’articles, de prises de positions des candidates et candidates aux élections régionales du 20 juin ont mis en évidence la nécessité d’un débat public démocratique sur la politique énergétique du pays et sur l’implantation désordonnée et nocive des centrales éoliennes industrielles.

Les éoliennes sont-elles écologiques ? (France Info) 
Le débat autour des implantations d’éoliennes est très présent dans la campagne en vue des élections régionales. Même Stéphane Bern, l’animateur et grand défenseur du patrimoine, a tiré à boulets rouges sur ces machines qu’il ne considère pas comme écologiques

Le débat sur les éoliennes s’invite dans la campagne des élections régionales d’Occitanie (Actu Occitanie)
Lors d’un débat entre les têtes de listes le 1er juin 2021, la droite et la gauche sont apparus en profond désaccord sur ce mode énergétique.

« Les éoliennes ne sont ni de gauche ni de droite, ne marchons pas dans cette combine politicarde ! » (Le Monde)
On peut être en désaccord avec l’implantation d’un parc éolien pour des raisons tout à fait respectables et sans se rallier aux « racoleurs populistes », témoigne, dans une tribune au « Monde », Jean-Clément Martin, historien « rattrapé par l’histoire contemporaine » dans sa commune du Poitou.

Pour la construction d’un véritable service public de l’énergie sous contrôle citoyen (Le Monde)
Afin de garantir une efficacité technique et économique ainsi que notre souveraineté sur l’énergie, celle-ci doit être sortie du marché et gérée dans l’intérêt général appelle un collectif de personnalités.

Comme le précise la FED : le film documentaire gratuit publié sur le Web « Éoliennes : du rêve aux réalités » qui  dresse le bilan accablant d’une énergie pas toujours renouvelable » , a déclenché un “tsunami médiatique” et la colère de Mme la Ministre Barabara Pompili  qui traite tous ceux qui osent dénoncer le scandale de l’éolien  de “porteurs de fake news”. Elle  fait depuis  une  promotion commerciale effrénée  des éoliennes sur tous les médias  en tenant des propos cumulant une succession d’inexactitudes économiques et de non-sens  scientifiques. (Voir ci-dessous l’article que nous consacrons à ces mensonges et ces approximations.)

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Il faut tirer le vrai du faux …

La ministre de la transition écologique Barbara Pompili a publié fin mai un document à la mode de Greenpeace et de FEE (France Energie Eolienne) appelé VraiFaux_Éolien_terrestre_MTE. Pour voir + clair.https://www.ecologie.gouv.fr/y-voir-plus-clair-vraifaux-sur-leolien-terrestre

Sur l’éolien terrestre seulement, car elle n’avait probablement pas assez de stagiaires pour pondre également un VraiFaux_Eolien_marin_MTE. Cependant, ce sujet aurait bien mérité lui aussi une mise au point, à la condition qu’elle fût incontestable.

Pourquoi un stagiaire ? C’est que, même si nous connaissons tous des stagiaires de qualité, il est strictement impossible que des fonctionnaires convenablement payés pour réfléchir aient rédigé un document aussi exécrable, langue de bois, dans le déni face aux nuisances des éoliennes. Désespérant au plan technique, car enfin que d’erreurs, citons-en trois :

1. ” Développer de l’éolien en France ne sert à rien pour le climat car notre électricité est déjà décarbonée ” : FAUX
Comment ça, faux ? Qui ne sait que les centrales à charbon et à fuel étant fermées, toute éolienne (12 g de CO2/ KWh, sans compter le gaz fossile qui pallie l’intermittence éolienne) remplace une électricité décarbonée à 6 g CO2/ KWh. 

2. ” L’éolien est extrêmement rentable pour les exploitants, tout ça avec de l’argent public “ : FAUX 
Comment ça, faux ? Comment la ministre explique-t-elle alors des rentabilités sur fonds propres, nettes après impôt, jusqu’à 28%, comment ne les met-elle pas en relation avec un taux de subventions supérieur à 60% du chiffre d’affaires ? Le comble est que cette industrie se proclame mature !

3. ” Les éoliennes détruisent la biodiversité, notamment les oiseaux et les chauves-souris  ” PAS SI SIMPLE
Pas si simple ? Elle nous explique que beaucoup d’autres activités humaines (routes, lignes électriques, pollution) tuent aussi les oiseaux et les chiroptères. N’est-ce pas là une manière de noyer le poisson dans l’eau, en diluant un problème qu’elle peine à nier ? Car enfin oui les éoliennes sont destructrices, cf. à Roustans (Aveyron), 44 chiroptères par éolienne et par an en moyenne.
La ministre est satisfaite d’elle-même, à en juger par ses tweets :

Voici la réponse que nous lui faisons (ici en PDF) : et nous sommes prêts à en débattre publiquement avec elle, sous la forme qu’il lui plaira. 

Publié dans Informations diverses | 2 commentaires

Éoliennes partout, justice nulle part…

Quel étrange État de droit avons-nous quand il s’agit de développement à marche forcée de l’industrie éolienne ?
Si nous prenons l’exemple de Bernagues – commune de Lunas dans l’Hérault – la réponse n’est pas très encourageante.

Après trois annulations du permis de construire par le Conseil d’État – sans que la préfecture fasse appliquer les décisions – la société Énergie Renouvelable du Languedoc – ERL-groupe VALECO se voit enfin condamnée par un tribunal civil à démolir les éoliennes installées illégalement dans les quatre mois, et, passé ce délai, le promoteur devra verser une astreinte de 9000 euros par jour pendant 180 jours.

Voir le texte complet du communiqué
du collectif TNE-Occitanie Environnement en PDF

Visiblement certains justiciables sont mieux traités que d’autres. La décision est mise en délibéré pour le 3 juin soit quelques jours avant la fin du délai donné au promoteur pour entamer le démantèlement.
Ça tombe bien ! Celui-ci n’a d’ailleurs pas l’air de douter du contenu du délibéré car il n’a à ce jour rien entrepris et continue d’exploiter ses éoliennes illégales.

Porte parole du Collectif pour la Protection des Paysages et de la Biodiversité – 34-12 : Marjolaine Villey- Migraine (comité de soutien : l’association Vigilance Patrimoine Paysager et Naturel – VPPN. aigles.escandorgue@gmail.com – 06 33 91 38 33

Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire

Régionales, départementales… les associations interpellent les candidats…

Lors des prochaines échéances électorales – régionales et départementales – nous allons élire des représentants qui auront leur mot à dire sur les orientations environnementales et énergétiques des instances dans lesquelles ils siègeront.

Le conseils régionaux participent à l’élaboration  du schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET). En tant que document d’aménagement du territoire – contrairement aux documents d’urbanisme – il ne détermine pas de règles d’affectation et d’utilisation des sols ; c’est un document stratégique, prospectif et intégrateur, qui est cependant opposable à certains niveaux de collectivité. Compétence de la Région,  il a une portée très large sur 11 domaines, en particulier la maîtrise et la valorisation de l’énergie, la lutte contre le changement climatique, la pollution de l’air, la protection et la restauration de la biodiversité, autant de domaines qui nous intéressent. 

S’ils ne sont pas consultés pour chaque projet, les conseillers régionaux déterminent le climat général, favorable ou non au développement éolien ou photovoltaïque industriel, dans la la Région.

Les conseils départementaux ont des compétences plus réduite en matière de politique énergétique ; par l’intermédiaire des syndicaux départementaux d’énergie, ils exercent une mission de contrôle continu de son gestionnaire de réseaux de distribution d’électricité dans un souci permanent de satisfaction des usagers. Ces syndicats départementaux se sont dotés de nouvelles compétences afin de répondre aux attentes gouvernementales en termes d’économie d’énergie et d’utilisation d’énergie verte.

Lors de l’examen préalable des projets éoliens, le Conseil départemental est consulté. Son avis est un élément politique important dans la décision que prendra le Préfet.

Le collectif TNE-Occitanie Environnement propose un modèle de lettre (ici en PDF) dont chaque association ou collectif peut s’inspirer pour interpeller les candidates et candidats sur la question essentielle d’un moratoire !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

La Lozère harcelée … la Lozère qui se rebelle…

L’association Les Robins des bois de la Margeride se bat depuis des années contre l’implantation de centrales éoliennes en Lozère, dans les parcs naturels de ce superbe territoire. Aujourd’hui ils en ont assez ! Ils lancent un appel pour renforcer leur démarche visant à faire reconnaître le délit de harcèlement et de corruption.

Après un rendez-vous ce mardi 10 mai à Lyon, au cabinet d’avocats Bret-Bremens, l’association élabore un projet de dépôt de plainte pour harcèlement et corruption.

Après 13 années de combat, de procédures, il nous faut mettre un terme à cette situation.
Il est hors de question de continuer ce combat 10 ans de plus ! 
La vraie vie ce n’est pas le combat permanent !

D’après les avocats pénalistes rencontrés à Lyon, le harcèlement tient la route du fait de l’illégalité de tous les projets, (loi montagne – pas de nécessité technique, ni besoin de service public de l’électricité, et code de l’énergie – production locale pour consommation locale ) des sommes versées (70 000€) pour les honoraires d’avocats pour tous les recours, enfin de la pression exercée par les promoteurs pour nous faire lâcher prise.

Pour cela il nous faut absolument des témoignages:

  • Vous habitez en Lozère, ou vous y avez une résidence secondaire
  • Vous ne supportez plus de voir sacrifier notre territoire, de le voir se transformer en poubelle industrielle pour satisfaire les besoins de surconsommateur des bobos citadins qui continuent à prendre l’avion, paquebots de croisières “promène-couillons”, etc…etc…
  • Pour satisfaire tous ceux,  pour qui le monde d’après sera pire que le monde d’avant,
  • Cela vous empêche de dormir, vous rend nerveux, agressif, dépressif, tout cela nuit à votre santé,  etc… etc… il vous arrive parfois d’avoir envie de tuer un promoteur, un politique,

Pour toutes ces raisons (une seule suffit d’ailleurs) vous voulez soutenir notre démarche, nous accompagner dans notre projet de dépôt de plainte. Nous avons besoin de vos témoignages.

À l’aide du document officiel (ci-joint en PDF) vous pouvez

  • Faire état des sommes que vous avez déjà dépensées pour les recours
  • Faire état des biens que vous pourriez abandonner par résignation, etc…etc…
  • Mettre tout ce que vous avez envie de dire, votre expérience face à tous ces projets, les nuisances que vous subissez..
  • Si possible faites confirmer par un médecin, votre dégradation physique ou morale (très important pour démontrer le harcèlement).

Il ne faut pas oublier d’écrire à la main et de joindre une copie de votre carte d’identité.

Pour tout renseignement joindre Michel Cogoluegnes
de l’association Les Robins des bois de la Margeride.
Lozère tu m’aères tout naturellement , sans ventilos
Éolien no pasaran !

Et pendant ce temps : Face au risque de début de travaux au col de la Loge (42), et plus largement pour s’opposer à tous les projets d’éoliennes industrielles du secteur, un collectif appelle à se retrouver le Dimanche 30 Mai à midi pour pique-niquer, discuter, jouer et imaginer ensemble comment on s’organise pour empêcher la dégradation durable du col de la Loge et de la région.

Publié dans Communiqués des associations | Laisser un commentaire