Dans la revue électronique Lundimatin, nous avons eu connaissance d’une vidéo consacrée à la lutte que mène l’AMASSADA sur le plateau de Saint Victor et Melvieu contre un méga-transformateur électrique de RTE-EDF.

Nous savons que cette infrastructure est la clé de voûte de l’implantation des éoliennes en Occitanie.

Partisans d’une écologie de la vie, l’AMASSADA dénonce la stratégie technocratique d’une des plus puissantes entreprises en France, symbole d’une fuite en avant dont les citoyens ne veulent plus.

Gaillac 26/10/19 © DB

« Qu’ils aillent voir sur place à quoi elle ressemble cette écologie-là, qu’ils aillent voir la béance de la Terre déchirée et bétonnée, qu’ils aillent voir le sol à nu, les arbres coupés, les champs dévastés, et comme partout ailleurs ils sentiront dans leurs tripes et non par quelques « prise de conscience » qui ne vient jamais, le front de la guerre entre les vivants et le parti de la mort. » 

Les dernières images de la vidéo de Ferdinand Griffon, le chantier en cours aujourd’hui, sur le plateau… sont consternantes !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Une étude fait grand bruit….

L’article est paru dans « Révolution Énergétique – Le site d’information sur les énergies renouvelables ». Il évoque une étude sur les effets des ultrasons et des infrasons produits par les éoliennes.

 Pour Patrick Dugast, c’est une bataille de communication et non un travail scientifique. Expert renommé, président de l’entreprise LCF Acoustique – il a organisé en novembre 2018 un Colloque intitulé « SANTÉ et INFRASONS des éoliennes » (consulter les conclusions du colloque). Il nous a transmis quelques remarques sur cette étude.

S’il est vrai que les vibrations transmises dans le sol sont trop faibles pour nuire , les infrasons transmis par l’air ne sont pas inoffensifs et agissent,  parfois,  à long terme sur les hommes et les animaux. 

On observe ces effets sur des riverains nombreux, sans trouver d’autres causes que les éoliennes ou l’effet nocebo selon les certains. Cet effet n’existe pas pour les animaux. COOPER a démontré que les études en laboratoire cherchant à démontrer un effet nocebo étaient faussée:   les signaux générés par des haut parleurs ne reproduisaient pas les infrasons des éoliennes. 

Les études épidémiologiques (statistiques)  prouvent que la proximité des  éoliennes augmentent les troubles du sommeil des riverains. Les actes du colloque de novembre 2018 détaillent tout cela.

« Les amplitudes des infrasons, sont également très faibles et inférieures au seuil de perception de l’oreille humaine «  Les infrasons sont par définition inaudible pour l’oreille humaine qui est adaptée à la parole.

En dessous de 50 Hz, les ondes acoustiques agissent autrement : elles font vibrer  les organes du corps humain, qui ressent:  les cellules ciliées externes sont également réceptives et perturbent le signal sonore reçu par les cellules internes: les travaux reconnus du professeur Alec SALT montrent comment et pourquoi l’oreille interne est sensible à ces infrasons. Une étude allemande montre les scanners des zones du cerveaux  activées par les infrasons et provoquent des troubles du syndrôme éolien. Etc…

Cet article de propagande se termine ainsi : « Leur conclusion est identique à celles de toutes les autres études que nous avons déjà analysées « : « Les infrasons qui se propagent autour des parcs éoliens ne peuvent pas provoquer de troubles de la santé parmi les riverains ».  Ces journalistes pseudo scientifiques n’ont de leur propre aveu analysé que  les études qui vont dans leur sens .  

Bruno Ladsous, co-secrétaire du collectif TNE Occitanie Environnement, rappelle que par courrier du 15 juillet, plusieurs associations, dont Énergie Vérité et le collectif TNE Occitanie Environnement, ont demandé à Barbara Pompili – ministre de la transition écologique – et Olivier Véran – ministre de la santé – de mettre en place l’étude épidémiologique souhaitée par l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et l’Académie de Médecine depuis 2017.

Publié dans Dans la presse | Laisser un commentaire

Dans la presse : le collectif TNE auditionné par la région Occitanie.

Comme l’écrit la Dépêche du 4 septembre 2020, deux représentants du collectif TNE ont été auditionnés le 9 juillet par la commission « Transition écologique et énergétique, Biodiversité, Économie circulaire, Déchets » assurée par son président Hussein Bourgi.

S’opposant au projet SRADDET (schéma régional d’aménagement développement durable égalité des territoires) de la région Occitanie, TNE fait une proposition alternative appelée REPÒSTA (Région à Énergie Positive Territorialement Adaptée) plus responsable et plus respectueuse de l’environnement ».

Les deux représentants, Patrice Lucchini et Bruno Ladsous, ont demandé à la Région de revenir sur ce projet. « Le SRADDET comprend un volet « énergie », que la présidence de région appelle REPOS (Région à Énergie POSitive), qui planifie trois fois plus d’éolien industriel et cinq fois plus de photovoltaïque pour des raisons politiques sans fondement technique ni économique ni écologique ». Ce schéma de développement régional a fait l’objet de deux avis officiels très sévères CESER (Conseil Économique, Social et Environnemental Régional) et du conseil général de l’environnement et du développement durable.

Les représentants ont exposé leurs arguments. « Nos pays d’Occitanie sont saturés de centrales éoliennes qui ont détruit l’attractivité des territoires y compris le tourisme. Le scénario régional REPOS encourage les opérateurs à envahir toujours plus nos campagnes et nos montagnes. L’éolien ne contribue pas à la lutte contre le réchauffement climatique ».

Si les critiques et les propositions du collectif ne sont pas prises en compte, le collectif envisage de porter ce schéma en justice.

« Les associations qui soutiennent le collectif TNE, toutes les sensibilités politiques se retrouvent. Leur projet commun est de défendre l’intérêt général ; il se résume en la défense du triptyque attractivité – biodiversité – santé ».

Publié dans Dans la presse | Laisser un commentaire

Dans la presse…Vignes et éoliennes : mariage à hauts risques ?

La société allemande Volkswind a fait l’unanimité contre elle, avec son projet de 4 éoliennes, d’une hauteur de 150 mètres en bout de pale, à Puissalicon, petite commune de 1 295 habitants, située à environ 10 km au nord de Béziers.  

Paysan du Midi, 4 septembre 2020

Paysan du Midi du 4 septembre 2020 indique que l’Inao, Institut national de l’origine et de la qualité, sollicité par le porteur de projet pour une demande de servitudes pour plusieurs projets éoliens, dont celui de Puissalicon, a immédiatement informé les appellations du territoire.

Même si ce n’est pas un avis officiel comme précise Jacques Laffont, ingénieur territorial à la délégation territoriale Occitanie de l’Inao.

Mais, nul doute, pour l’Inao, les sites des projets sont sensibles en raison de la présence de produits sous signe de qualité dans les communes concernées, et des risques potentiels de détérioration des paysages.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Éoliennes : un texte de loi qui musèle les populations

Le gouvernement a déposé, pendant la crise du coronavirus, un projet de loi pour simplifier les démarches administratives.

Ce projet devrait être présenté en urgence à l’Assemblée Nationale dans les prochains jours.
Les dispositions de ce projet prévoient des mesures pour simplifier l’installation des éoliennes entre les articles 23 et 28 ter.
Je les place en pièce jointe.
Je ne suis pas juriste, mais je sais lire.

Quelques exemples :
-suppression des mots «  après avis de la commission départementale consultative compétente »,
– les mots «  enquête publique » remplacés par «  consultation du public »
– et la possibilité de l’«  exécution des travaux avant la délivrance de l’autorisation environnementale ».
Sollicitez vos avocats et les juristes de vos associations pour comprendre les enjeux.
Alertez vos élus ou députés de région. Faites circuler. Il faut qu’un maximum d’entre eux déposent des amendements avant le 10 SEPTEMBRE.
Sioux berger

Publié dans Informations diverses | Laisser un commentaire

Au moins, c’est dit !

Patrick Pouyanné, PDG de Total, a le mérite de la franchise. Les projets que nous développons dans les énergies renouvelables visent une rentabilité actionnaire supérieure à 10%.

Quelle est la garantie de cet optimisme ? Les subventions que verse l’État aux éoliennes, aux panneaux photovoltaïques et à l’huile de palme. Contribuable, consommateur vous payez les 10% versés aux actionnaires de Total.
Votre livret d’épargne Développement Durable ne vous rémunère qu’à hauteur de 0,5% : la rentabilité du durable n’est pas la même pour tout le monde !

Gérard Le Puill, de l’Huma Dimanche, rappelle opportunément que pour fabriquer les éoliennes et les panneaux solaires, il faut beaucoup de minerais issus des terres rares, extraits dans des conditions catastrophiques pour les populations ; et la production d’huile de palme détruit la forêt primaire en Asie et en Afrique..

Publié dans Dans la presse | Laisser un commentaire

Dans les pyrénées … ils abusent !

Dans les Pyrénées, un projet de scierie géante menace les équilibres forestiers. Ce projet est porté par le groupe italien Florian, une multinationale du bois, pour un « investissement de 11 millions d’euros ».
Voir ici l’article de Reporterre.

D’après SOS Forêt Pyrénées, « le groupe Florian n’apporterait que 40 % de cet investissement, le reste étant du financement public ». L’installation d’une telle usine impliquerait de mettre en vente 350 000 à 400 000 m3 de bois, soit plus du double voire du triple de ce qui est pratiqué actuellement .

Pour Pierre Sanguinet, président de la section Occitanie de la Fédération nationale du bois, comme pour les collectifs d’opposition au projet, l’usine Florian serait meurtrière pour les scieries pyrénéennes, essentiellement des petites et moyennes entreprises (PME).

Le collectif « Touche pas à ma forêt » souhaite organiser une grande marche dans l’ensemble des Pyrénées, les 10 et 11 octobre.
Mais qu’en pense Carole Delga ?

Publié dans Dans la presse | Laisser un commentaire

Une famille dans le vent !

Vendredi 21 août après-midi une prétendue réunion publique se tenait dans la salle des mariages de la mairie des Martys (Aude) à l’initiative de la SAS Parc des Ailles (projet porté par Jean-Noël Alquier, fils de l’ancienne sénatrice du Tarn – et ses associés), pour présenter leur projet de construction de 2 éoliennes.

Déjà sur le Sambrès… © DB

Ce projet prétendument « citoyen » et « participatif » se situe sur un terrain privé classé en zone naturelle, et donc inconstructible pour une ICPE, appartenant à la famille Alquier ; il a été consacré « lauréat de la Région 2016 » malgré son peu d’envergure et – cerise sur le gâteau – la sœur de Monsieur Alquier est secrétaire générale de la Région après avoir été directrice de campagne de Mme Delga.
Par ailleurs, la majorité des parts de la SAS Parc des Ailles est entre les mains de la famille Alquier. Il s’agit donc à l’évidence d’un projet « d’intérêt public » comme nous l’ont soutenu Monsieur Alquier et ses associés présents. Seuls les mauvais esprits penseront le contraire.

Ce projet est envisagé en « partenariat avec la société OSTWIND » – société allemande – qui se propose de construire 4 éoliennes sur des terrains limitrophes au projet Alquier, également situés en zone naturelle du PLU. Un complément d’information a été demandé à OSTWIND par la DREAL sur les aspects hydrogéologiques et espèces protégées en août 2019 suite aux demandes pressantes de l’association.

Aux dernières nouvelles le dossier de demande d’autorisation déposé n’était pas encore bouclé (nous interrogeons la DREAL à ce sujet). Quant au dossier Alquier , celui-ci nous a dit qu’il serait déposé « avant la fin de l’année ».
L’association Vent Mauvais était représentée par 5 de ses membres … qui étaient aussi les seuls présents en dehors des associés de M. Alquier …

Continuer la lecture
Publié dans Communiqués des associations | Laisser un commentaire

PARC ÉOLIEN DE PUISSALICON (34) : UNE LARGE MOBILISATION CONTRE MAIS DES PROJETS CHEZ LEURS VOISINS !

Vendredi 21 août près de 400 personnes dont une trentaine de personnalités – sénateur, maires du village et des communes voisines, conseiller départemental, président de L’Agglo Béziers Méditerranée, vice président des Avants Monts, militants d’EELV… – ont apporté leur soutien à l’association Sauvegarde du paysage des 7 collines qui se bat contre un projet de Volkswind d’installer 4 éoliennes industrielles de 150 m de haut.

Puissalicon 22/08/2020 MS/JP

Une belle réussite quand on sait que les habitants ont eu peu de temps pour se mobiliser, puisqu’ils ont découvert en juin 2020 le retour quelque peu modifié d’un projet qu’ils pensaient enterré et qu’une enquête publique démarrait ce 24 août !! 
Adresse du site de l’enquête publique : https://www.registre-numerique.fr/eolien-puissalicon/

Si le parc éolien ne se fait pas à Puissalicon vue la mobilisation – mais la bataille n’est pas encore gagnée et c’est le préfet qui va en décider – la solidarité devra jouer pour aider et soutenir leurs voisins de Faugères, Fos, Roquessels, Laurens, Gabian, Caussiniojouls, Fouzilhon, Murviel les Beziers… où le promoteur Abo Wind envisage plusieurs sites d’implantation !


L’INAO a en effet informé les appellations St Chinian, Faugères et les IGP Pélardon et Pays d’Oc qui risquent d’être impactées, en précisant avoir reçu de la part de la société Abo Wind une demande de servitudes pour plusieurs projets éoliens sur leurs territoires.
 Le courrier de réponse de l’antenne INAO Occitanie fait part de « ses très fortes réserves, en raison du risque de détérioration du paysage dans un secteur qui pour l’instant est encore préservé, et invite le promoteur à contacter les principaux syndicats de la zone qui vont donc probablement recevoir un message du porteur de projet ».

Les projets èoliens.

Les appellations en question se mobilisent, ayant toutes prises des positions fermes contre tout projet de parc éolien industriel sur leurs terroirs.

Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire

Nous serons à Puissalicon (34480) le 21 août à 19h00.

Depuis des années des promoteurs défilent dans nos villages du grand biterrois pour tenter d’y installer leurs « machines à sous » : de gros profits en perspective pour ces industriels mais une catastrophe écologique, patrimoniale, touristique et sociale pour notre environnement. 

Jusqu’à ce jour, élus et habitants ont résisté… Puissalicon ne doit pas être la porte ouverte à de futurs parcs éoliens dans la région : 4 éoliennes pour l’instant de 150m de haut, aux portes de l’AOP Faugères, sur le territoire de l’IGP Côtes de Thongue qui a fait de la protection de la biodiversité le socle de nouvelles pratiques culturales ; elles impacteront les communes voisines qui y sont défavorables et seront visibles depuis la cathédrale St Nazaire et l’Oppidum d’Ensérune !

Mobilisons-nous pour être nombreux au rassemblement qu’organise l’association Sauvegarde du paysage des 7 collines, le vendredi 21 août à 19h à Puissalicon et lors de l’enquête publique qui va démarrer.

Eviter la catastrophe à ce petit village en circulade, à sa tour romane, à ses colonies importantes de chauve-souris, à son bien vivre ensemble…  c’est empêcher des loups de rentrer dans nos propres communes. 

Un promoteur (le groupe allemand Volkswind) ne doit pas, pour son profit personnel, et sous prétexte d’une transition écologique bien loin de ses préoccupations, décider de massacrer la qualité de vie et la sociabilité de centaines d’habitants de la Communauté de communes Avants Monts.

Voir le site, très bien fait et explicite de l’association. 

De la part de Michèle Solans et Jean Pougnet co-secrétaires du collectif régional TNE-OE et voisins à Thézan les Béziers !

Publié dans Communiqués des associations | Laisser un commentaire