Soutien aux anti-éoliens de Lozère

Le co-secrétariat du collectif Toutes Nos Énergies-Occitanie Environnement tient à exprimer son entière solidarité avec ses amis de Lozère qui se sont réunis jeudi 6 aout à St Gal en Conseil de la Résistance contre les éoliennes.

Midi Libre 6 août 2020

Notre collectif  s’est donné pour but de soutenir l’action des associations locales, et d’exiger des autorités qu’elles mettent en  œuvre une politique énergétique respectueuse de la vie des territoires ruraux d’Occitanie, préservant, pour le bien de tous et pour l’avenir, des espaces de nature et de biodiversité, de culture et de beauté, authentiques et accueillants. Un territoire à énergie positive ne doit pas devenir un territoire à biodiversité négative et dans lequel la vie sociale et économique locale se dégrade.

Ensemble nous revendiquons le plein exercice du droit de participer à l’élaboration des projets ayant un impact sur l’environnement, afin qu’aucune règle ni décision ne soit imposée sans réel débat citoyen. Nous sommes toutes et tous attachés aux territoires ruraux où nous vivons et que nous faisons vivre. 

Lors d’un débat public tenu il y a un an à Rullac (Aveyron), Madame Emmanuelle WARGON, Secrétaire d’Etat à la transition écologique, a déclaré : « …il nous faut retravailler l’équilibre territorial de ce développement éolien en fonction non plus seulement de la capacité technique du territoire et de son gisement en vent, mais en fonction de son histoire et de sa sensibilité à ce type de projets, de la nécessité de protection de ses paysages, et de sa biodiversité.

Les EnR devront se développer en respectant les dynamiques de territoire, la biodiversité, les paysages. La politique énergétique ne doit plus être dictée par les opérateurs. Ainsi, paysages et biodiversité sont au cœur de toute démarche de production d’énergie. »

Nous, habitants des territoires ruraux d’Occitanie, tenons à affirmer haut et fort que notre pays ne peut réussir sa transition écologique sans privilégier le respect de l’environnement sous ses différentes formes. Nos paysages sont la traduction vivante d’écosystèmes qui doivent être sauvegardés. 

A la dégradation accélérée de la biodiversité, vient s’ajouter aujourd’hui une crise économique au niveau national qui doit inciter les pouvoirs publics à renoncer à l’éolien industriel qui, pour une efficacité très contestable, coûte trop cher à la collectivité tant sur le plan environnemental, qu’économique et social.

Nous soutenons de tout cœur votre action, amis de la Lozère, en  souhaitant avec vous, que les autorités, à tous les niveaux, s’engagent à respecter l’identité des territoires d’Occitanie et leur exceptionnel patrimoine architectural, culturel, paysager et naturel. 

Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire

4 ans après…

Il y a quatre ans, le 13 juillet 2016, Agnès Langevine, nouvelle élue, vice-présidente du Conseil régional, était invitée par plusieurs de nos associations, à effectuer un tour des éoliennes dans les parcs naturels régionaux des Grands Causses et du Haut Languedoc. 

Col de Fontfroide (Hérault) 13 juillet 2016 © DB

Ce fut une belle journée : sur 100 km parcourus du nord au sud,100 éoliennes dans les brumes du matin en Aveyron, au plein soleil de midi dans le Tarn et, pour finir, dans la tramontane glacée au col de Fontfroide (Hérault). 

Des Lozériens s’étaient joints au groupe, scellant l’unité de la région Occitanie et préfigurant ce qui allait devenir le collectif Toutes Nos Énergies – Occitanie Environnement. 

Le compte-rendu de cette journée, validé par notre conseillère régionale, contient tous les thèmes, inquiétudes et propositions, que nous ne cessons de développer depuis lors, peu entendus par la Région, mieux reçus, semble-t-il, dans d’autres lieux (CESER, Ministère…), et qui restent des références pour notre collectif régional. 

Solstice du Tournesol, Paul Nash, 1945, Musée des Beaux Arts du Canada

Dans le contexte actuel, la (re)lecture de ce document de 2016 montre que nous étions dans le sens de l’histoire. Nous pensions que la Région saurait « concilier les contraintes de protection de la biodiversité et des milieux naturels, les opportunités offertes par la spécificité et l’attractivité de nos territoires ruraux et l’innovation en matière énergétique« .

Nous espérions aussi ne plus avoir à nous satisfaire  » de doléances sur l’essoufflement de la démocratie représentative ou de paroles généreuses sur la concertation ou sur les nouveaux modèles de gouvernance « … 

Tout ou presque reste à faire ! Voilà de quoi relancer notre collectif à la rentrée : rendez-vous est pris pour notre prochaine réunion plénière le samedi 3 octobre, de 10h00 à 16h00 dans la salle de la mairie du Rialet (81240)…. !

Le repas sera pris sur place – les gestes barrières et les consignes de sécurité seront respectés. La participation aux frais est de 10€. Il est important de s’inscrire avant le 20 septembre.

Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire

Touristes… tout tristes… à nos amis lozériens !

Des amis Lozériens m’ont demandé de leur faire part de mes impressions de séjour en Margeride. Ce furent quelques journées de simple bonheur, dans des villages souriants, au milieu de paysages ouverts et apaisants, en contact avec des personnes toujours aimables. L’unique surprise désagréable fut d’y découvrir… des éoliennes. D’où le petit texte ci-joint que je leur adresse en espérant le partager avec vous. Emmanuel Terral (calelh@free.fr).

Nous venons d’effectuer un charmant séjour en Margeride, entre vieux amis. Nous y avons découvert des ambiances de montagne merveilleuses. Nos balades pédestres sur les boucles recommandées par la carte « Découverte et Randonnée », ont été inopinément troublées par l’apparition de « bouquets » d’éoliennes attristants – entre autres près de Rieutort de Randon, de St Sauveur de Ginestoux (qui ne tournaient pas…).

On se demandait chaque fois : « que viennent faire, loin de tout, ces groupes de 5 ou 6 machines ? ». Sans doute procurent-elles de modiques revenus à quelques individus ou communes, et surtout de bons profits à leurs détenteurs. Qui a pu accepter de telles intrusions industrielles dans ces paysages grandioses ?

En traversant le joli village de La Panouse, fleuri et ponctué de belles citations de Goethe et autres auteurs, nous avons vu des panneaux « non aux éoliennes ». On nous a dit qu’il y a un projet éolien sur le col des Trois Sœurs où nous venions de contempler à 360 degrés les Monts d’Aubrac, du Cantal, du Forez, des Cévennes et de Lozère…

Nous avons compati en pensant aux rudes combats menés par quelques Lozériens pour défendre leur beau pays contre ceux qui le défigurent, arnaqueurs et autres marchands de mensonges « verts »… et nous leur en savons gré, nous qui passons !

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Quelques échos encourageants dans les médias régionaux et nationaux

Après le rejet d’un projet éolien dans les Hautes Corbières, FR3 Occitanie se demande si les éoliennes sont encore les bienvenues en Occitanie ?

L’article est intéressant parce qu’il donne la parole – une fois n’est pas coutume – aux associations anti-éoliennes : nos amis du collectif citoyen Corbières vivantes, Jacques Biau et Marjolaine Villey-Migraine, animateurs du collectif TNE-Occitanie Environnement, qui ont exposé les principales raisons des opposants.

La journaliste rappelle que la Région veut multiplier par 7 la production des éoliennes et renvoie à la demande de moratoire portée par TNE.

Si « on constate qu’il y a énormément de contestation ces dernières années c’est parce que les gens désormais savent ce que c’est, ils les ont sous les yeux, et je crois que l’éolien comme énergie renouvelable vertueuse est de plus en plus remise en question » explique Marjolaine Villey-Migraine…

À lire, à écouter, à consulter…

Parmi les autres échos qui témoignent d’un intérêt croissant des médias

  • Une émission de Sud Radio opposant Jean-Louis Butré (président de la Fédération Environnement Durable) et Jean-Yves Grandidier (patron de Valorem) ; la conclusion du journaliste Philippe David, sur le bilan carbone des éoliennes est bienvenue !
  • Le Figaro du 29 juillet 2020 sous le titre, Éoliennes: les opposants durcissent leur combat, consacre la Une trois pages à cette question. Citation de madame Borne, ex-ministre de la transition énergétique : « Ma position sur les éoliennes est très claire : elles sont indispensables à la transition énergétique de notre pays. (…) Pour autant, je considère que nous ne réussirons pas le déploiement de l’éolien si nous n’écoutons pas les craintes de certains élus et de certains citoyens ».
  • Le numéro 0105 (mars 2020) du magazine Books, qui consacre son dossier à l’éolien : une belle illusion.
  • Et le PDF de l’article de FR3 Occitanie

Publié dans Dans la presse | 2 commentaires

Jean Castex : Make our Environment great again !

Le collectif TNE-Occitanie Environnement et le collectif le Vent Tourne 66 ont écrit au premier ministre, élu du département des Pyrénées Orientales. Se posant en défenseur des territoires, nous pensons qu’il pourrait ne pas rester insensible à nos arguments. 

Le 18 décembre 2017 Jean Castex a voté́ avec l’ensemble du conseil départemental la demande  d’un moratoire de l’éolien dans les P-O.

Pourquoi ne pas envisager une telle décision au niveau national ? 

L’éolien terrestre ruine l’attractivité durable des territoires ruraux, dégrade les paysages et les abords des sites classé ; implanté dans des couloirs de vent il gêne les couloirs de migration, il détruit les chiroptères si nécessaires ;  menace la pérennité de la ressource en eau en détruisant des zones humides protégées ; il porte atteinte durablement au cadre de vie , à la santé des riverains. 

Saint Affrique 22 sept. 2018 © DB

Le cadre réglementaire de l’éolien n’est plus approprié à la taille et à la puissance des nouvelles machine, comme il est apparu au cours des séances de travail avec les directions du Ministère Il est en déphasage croissant avec les objectifs prioritaires de la protection de l’environnement inscrits dans la Charte de l’Environnement(loi constitutionnelle du 1er mars 2005).

Est-il besoin de rappeler le vœu présidentiel « l’éolien ne doit pas être imposé d‘en-haut » (Emmanuel Macron le14 janvier 2020 à Pau). » ?

Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire

À propos d’une initiative de la Région Occitanie, le lancement d’une convention citoyenne occitane.

La Région Occitanie s’est inspirée de la Convention citoyenne pour le climat qui a réuni régulièrement 150 Français, tous tirés au sort (…). L’objectif d’une convention est, pour Carole Delga, de donner la parole aux citoyennes et citoyens, selon une méthode d’écoute active très poussée, en vue d’enrichir le débat et d’inclure l’expérience des habitants dans les données préalables aux décisions et actions des pouvoirs publics.

La Région lance donc une convention citoyenne occitane d’autant mieux inspirée de celle de Macron qu’elle a été pilotée par le réseau Démocratie Ouverte qui, « après un gros travail de plaidoyer a réussi à convaincre le gouvernement de lui (en) laisser l’organisation » ; c’est cette même association déjà partenaire de la Région Occitanie qui l’a « vendue » à Carole Delga. C’est une habitude bien rôdée des communicants de décliner leurs concepts pour en amortir l’investissement. 

Encore faut-il que l’on ne passe pas d’une chose à son erzats !

En France les régions n’ont ni pouvoir législatif ni réglementaire. Nous ne sommes pas dans un état fédéral. Les motions que votera cette convention ne pourront qu’influencer les orientations budgétaires de l’assemblée régionale. Il ne s’agit pas, comme pour sa grande sœur nationale, de proposer des lois ou des décrets. 

Par ailleurs réfléchir sur les « transformations nécessaires pour changer de modèle » en prenant le temps d’écouter des experts – on aimerait savoir si ce sont les mêmes qui ont pondu le scénario mal ficelé Repos – et enfin de débattre, tout cela en 7 jours (chiffre biblique !) … c’est un peu court. 

Il a fallu plus de deux ans à notre collectif TNE-OE pour rencontrer un élu régional responsable des problèmes de l’énergie ; le réseau Démocratie Ouverte pourrait peut-être conseiller à la Région d’ouvrir un peu plus rapidement ses portes aux associations citoyennes, au lieu de se faire valoir auprès des media à organiser une pâle copie de convention citoyenne.

Publié dans Communiqués de TNE-OE, Non classé | Laisser un commentaire

Dans l’Aude, une bonne nouvelle (enfin !…)

Le projet de parc éolien des Hautes Corbières est rejeté pour protéger les grands rapaces et les paysages.

L‘Indépendant du 26 juillet annonce la décision de la préfète de l’Aude, Sophie Elizéon. Dans un arrêté daté du 30 juin, elle a a rejeté la demande d’autorisation formulée par la SAS Parc éolien des Hautes Corbières, une filiale d’EDF Renouvelables, qui projetait la construction d’un parc de 26 machines, d’une hauteur maximale en bout de pale de 150 m, et d’une capacité de 3 MW, répartie sur les communes de Laroque-de-Fa, Davejean, Dernacueillette, Palairac et Cascastel. 

Plusieurs raisons sont invoquées :

  • La mise en danger de plusieurs espèces de grands rapaces protégés,
  • L’atteinte aux paysages des Hautes Corbières,
  • L’éventuel impact du parc éolien sur les eaux potables du secteur et sur le trafic aérien militaire.

C’est une victoire pour le Collectif Citoyen Corbières Vivantes, qui luttait contre ce projet depuis le début.

Publié dans Dans la presse | Laisser un commentaire

Le CÉRÉMÉ : de nouvelles pistes…

Notre ami Bruno Ladsous vient de nous informer de la création d’un cercle de réflexion le CÉRÉMÉ (Cercle d’Étude Réalités Écologiques et Mix Énergétique).  

Le CÉRÉMÉ souhaite promouvoir un débat objectif sur le choix du mix énergétique en France. Son objectif est que les choix de politique énergétique soient réorientés afin de privilégier les énergies vraiment décartonnées et de réduire la consommation d’énergie notamment pour le chauffage des bâtiments ou dans le secteur des transports.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette initiative et retrouver leur actualité, il est possible de visiter leur site, qui contient une série d’articles pertinents et utiles. 

Une lettre ouverte au président Macron a été publié dans le Figaro, dans le Monde et dans le JDD. « Monsieur le président de la République il est temps d’organiser un grand débat citoyen sur l’éolien. »

Publié dans Dans la presse | Laisser un commentaire

Arnac-sur-Dourdou : nous écrivons à madame Pompili.

8 associations locales et régionales – dont France Nature Environnement et la Ligue de Protection des Oiseaux – ont formé un recours gracieux auprès de Madame la Préfète de l’Aveyron contre le projet éolien d’Arnac sur Dourdou(12360) : 6 éoliennes de 125 m de hauteur pale incluse, qui a fait l’objet d’un arrêté d’autorisation environnementale en date du 30 avril 2020.

Les opérateurs ont mené une prospection intense dans cette zone. Avec 93 éoliennes en fonctionnement et 75 éoliennes autorisées dans un rayon de 20 km, le seuil de saturation est atteint, voire dépassé dans ce secteur aux confins du Tarn, de l’Aveyron et de l’Hérault.

Le secteur d’Arnac sur Dourdou est caractérisé par de forts enjeux environnementaux, et en raison de sa grande valeur écologique et patrimoniale il fait l’objet de plusieurs dispositifs de protection.

Vautour fauve, PNR Grands Causses © DB

La richesse faunistique y est telle que l’autorisation préfectorale a dû s’appuyer sur une dérogation massive de destruction d’espèces protégées : 60 espèces d’oiseaux – dont 6 espèces de rapaces particulièrement menacés par ce type d’installation : Aigle royal, Milan royal, Vautour fauve, Busard cendré, Busard Saint Martin et Circaète Jean le Blanc – et 17 espèces de chiroptères. 

Les paysages de ce secteur sont particulièrement remarquables, et nous regrettons que l’autorité décisionnaire n’ait pas mieux respecté la Convention européenne des paysages. Sans oublier l’impact visuel sur les hameaux avoisinants et sur le site classé du Caroux, motif qui avait pourtant conduit la préfecture de l’Aveyron à rejeter le projet de La Baraque sur un site de 3 km plus éloigné du Caroux que ne l’est Arnac sur Dourdou : ce manque de cohérence dans les décisions interpelle le monde associatif et les habitants du pays.

Le collectif régional TNE- Occitanie Environnement et le collectif aveyronnais C0 27-XII Environnement ont pris l’initiative d’écrire à madame Pompili, nouvelle Ministre de la transition écologique. En rappelant les enjeux de ce dossier, Graziella PIERINI, porte-parole de CO-27-XII et déléguée Aveyron de TNE-OE demande à la ministre d’intervenir.

« En accordant à ce dossier l’attention qu’il mérite et en veillant à ce que soit procédé au retrait de cet arrêté, vous respecteriez profondément le vœu présidentiel « l’éolien ne doit pas être imposé d‘en-haut » (14 janvier 2020 à Pau). »

La décision finale sera un test grandeur nature de la capacité du nouveau gouvernement à appliquer de nouvelles règles pour  protéger la biodiversité (et des marges de manoeuvre de la ministre de la transition écologique).

Publié dans Communiqués de TNE-OE, Communiqués des associations | Laisser un commentaire

Occitanie 2040 : le collectif TNE-Occitanie Environnement enfin auditionné

Depuis de nombreux mois, notre collectif régional TNE demandait une audition officielle à la Région Occitanie en tant que représentant de la société civile : 140 associations de protection de l’environnement sur une majorité des départements de la région.

L’objectif de notre demande était de dire au Conseil Régional et à sa présidence l’opposition des citoyens ruraux de l’Occitanie au projet de SRADDET (schéma régional d’aménagement développement durable égalité des territoires) de la Région, un programme contraire aux intérêts vitaux de la Région.

Deux co-secrétaires de TNE, Patrice Lucchini et Bruno Ladsous, ont donc été auditionnés le 9 juillet par la Commission sectorielle « Transition écologique et énergétique, Biodiversité, Économie circulaire, Déchets ». Compte tenu des circonstances, l’audition a été assurée par son Président Hussein Bourgi assisté de deux responsables de services.

Le SRADDET est censé faire l’objet d’une enquête publique au début de l’automne, avant d’être voté par le Conseil de Région puis promulgué par un arrêté préfectoral. Il sera l’un des derniers SRADDET à être officialisé. L’enjeu de cette audition était important et urgent.

Rappelons que le SRADDET est un instrument de planification régionale à horizon 2040-2050 en matière d’aménagement du territoire et de protection durable de son environnement. Il comprend un volet « énergie », que la présidence de Région appelle REPOS (Région à Énergie POSitive), qui planifie 3 fois plus d’éolien industriel et 5 fois plus de photovoltaïque pour des raisons politiques sans fondement technique ni économique ni écologique. TNE y oppose une proposition alternative appelée REPÒSTA (Région à Énergie Positive Territorialement Adaptée) plus responsable et plus respectueuse de l’environnement https://toutesnosenergies.fr/index.php/transition-energetique/ 

Ce schéma de développement régional a fait l’objet de deux avis officiels très sévères et pleinement justifiés :
* le CESER (Conseil Économique, Social et Environnemental Régional) le 25 février 2020.  
* le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGE-DD) autrement dit l’autorité environnementale qui dépend directement de la Ministre le 22 avril 2020.

Mais de ces deux avis négatifs la Région ne se vante pas. Pourquoi doit-elle revoir ses chiffres ?

Continuer la lecture
Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire