La revue de presse

La revue de presse du collectif TNE-Occitanie Environnement

23 juin : Bagnac-sur-Célé : pourquoi le projet de parc éolien ne verra finalement pas le jour ? (La Dépêche Juliette Rigaud)

Le 6 avril 2022, le conseil municipal de Bagnac-sur-Célé a approuvé, à l’unanimité, le projet de parc éolien sur la partie sud de la commune, conduit par l’entreprise VSB énergies nouvelles. Début juin, la veille de la permanence publique et quelques jours avant la pose du mât de mesure, le projet a été arrêté. Le maire de la commune, Lambert Bru, revient sur cette interruption soudaine.

20 juin : 14 nouvelles éoliennes inaugurées à Mélagues, en Sud-Aveyron (Midi Libre Michel Durand)

Le parc qui vient d’être inauguré à la pointe sud de l’Aveyron est le plus puissant d’Engie green en Occitanie. L’inauguration du parc éolien de Mélagues- Le Ferrio a été perturbé par, ironie du sort, le vent. La veille, il a contraint les organisateurs à démonter les barnums de réception. Finalement tout est rentré dans l’ordre, c’est dans le brouillard et sous une pluie fine que les invités et les parties prenantes du projet ont accédé au site et procédé à l’inauguration officielle du parc éolien constitué de 14 éoliennes qui font partie des 176 en fonctionnement dans l’Aveyron, 51 machines supplémentaires devraient être mises en service d’ici quelques mois. Sur les 14 éoliennes, 5 sont situées sur des terrains privés, 5 sur des communaux et 4 sur des parcelles de l’ONF.

14 juin : Sites naturels de compensation, de restauration et de renaturation : trois textes en consultation (Localtis – Philipe Marcangelo-Leos)

Le cadre réglementaire du nouveau dispositif des sites naturels de compensation, de restauration et de renaturation (SNCRR), issu de la loi Industrie verte, est en consultation jusqu’au 3 juillet. Il s’agit de favoriser les politiques volontaires de restauration des milieux naturels menées par les collectivités territoriales et les acteurs socio-économiques mais aussi de répondre aux ambitions de renaturation des espaces et de compensation carbone.

11 juin : Le projet éolien est stoppé à Bagnac-sur-Célé, près de Figeac (46) (Actu Lot)

Lundi 3 juin 2024, des habitants de Bagnac-sur-Célé, près de Figeac, et des alentours se sont mobilisés contre le projet de parc éolien sur la commune. La société VSB Énergies Nouvelles a décidé de stopper le projet.

10 juin : Port-la-Nouvelle (Aude) Crise du covid, hausse des matières premières : les éoliennes menacées (FR3 région Josette Sanna et Éric Henry)

Déjà un an de retard par rapport au projet initial. Le chantier Eolmed à Port-la-nouvelle prévoit la mise en service au large de 3 éoliennes flottantes. Confrontée à la hausse du coût des matières premières, la société demande à l’Etat l’indexation du coût de vente de l’électricité produite pour pouvoir faire face aux surcouts

6 juin : Et si on rendait les éoliennes plus belles (Transitions & Énergies)

Partout, les éoliennes sont blanches ou gris clair. Un choix qui, malgré les justifications techniques, semble avant tout être celui de la prudence ou de l’évidence. Mais devant la défiance croissante des populations vis-à-vis de leur développement, n’est-il pas devenu nécessaire de revoir nos certitudes?

6 juin : Transition énergétique : après la Commission européenne, Amorce donne l’alerte (Localtis Frédéric Fortin)

À l’occasion de son congrès “Énergie” tenu ce 4 juin, l’association Amorce s’inquiète de la mauvaise trajectoire suivie par la transition énergétique en France, révélant que la Commission européenne a même décidé de suspendre le versement des aides du Feder dans l’attente de clarifications. En l’absence regrettée de loi de programmation énergie-climat, l’association propose diverses mesures pour corriger le tir, plus ou moins coercitives pour les collectivités.

5 juin : Toutes Nos Énergies : la voix de l’Occitanie pour une transition énergétique respectueuse (L’Écho du Sud, Charly Andrianjakamanana)

Dans le cœur vibrant de l’Occitanie, une région riche en biodiversité et en paysages à couper le souffle, se lève un collectif déterminé à défendre une vision durable de la transition énergétique. Toutes Nos Énergies (TNE) incarne cette aspiration collective, se battant pour des solutions énergétiques qui respectent la nature et les communautés locales. Cette initiative n’est pas simplement un groupe militant ; c’est une véritable famille unie par la passion de protéger et de valoriser l’environnement unique de cette région.

5 juin : Trouble anormal de voisinage : Les éoliennes en question (Que choisir)

La multiplication de ces structures a un impact sur les riverains, notamment en raison des pollutions visuelle et sonore qu’elles peuvent représenter. Leur installation est soumise à des règles qu’il est bon de connaître.

Et un interview de Nicolas Gallon avocat à Montpellier : Réagissez vite si un parc éolien est prévu près de chez vous.

3 juin : Nuisances sonores des éoliennes : faut-ilchanger de sonomètre ? (The Conversation – Guillaume Dutilleux & David Écotière)

Avec la multiplication des éoliennes sur le territoire, se pose la question des conflits avec les riverains autour des nuisances sonores. Au point de venir questionner les normes de contrôle réglementaire du bruit : on peut ainsi lire, dans un arrêt récent de la cour d’appel de Rennes, qu’« un parc éolien peut être conforme à la réglementation et pour autant causer un trouble anormal du voisinage. »

14 mai : La fameuse carte et la liste des ZAER arrêtées pour l’Aude ! Une marée de plus de 10 000ha !
14 mai : Aude : pas de recours devant le Conseil d’Etat, le projet éolien d’Ostwind aux Martys condamné (L’Indépendant Antoine Carrié PDF)

En septembre 2021, le préfet de l’Aude avait refusé à la société Ostwind l’autorisation environnementale d’installer et d’exploiter quatre éoliennes en montagne Noire, sur la commune des Martys. Un arrêté attaqué en vain, puisqu’en février 2024, la cour administrative d’appel de Toulouse avait rejeté le recours. Ostwind a décidé de ne pas aller devant le Conseil d’Etat. Mais la montagne Noire reste le terrain d’autres projets éoliens.

14 mai : Energies renouvelables dans l’Aude : “Les zones d’accélération, du gagnant-gagnant pour les communes et les porteurs de projet” (L’Indépendant Antoine Carrié PDF)

Directeur adjoint de la direction départementale des territoires et de la mer (DDTM) de l’Aude, Xavier Piolin explique le cheminement qui a conduit à la définition de la cartographie des zones d’accélération des énergies renouvelables (ZAEnR), avec 72 communes et 263 zones recensées.

14 mai : Accélération des énergies renouvelables dans l’Aude : la bascule entre éolien et photovoltaïque confirmée par la première cartographie départementale (L’Indépendant Antoine Carrié PDF)

Depuis le 1er juillet 2023, les communes audoises devaient plancher avec à l’esprit la date butoir du 31 janvier 2024 : une échéance donnée pour délibérer en conseil municipal sur les zones d’accélération pour l’implantation d’installations terrestres de production d’énergies renouvelables (EnR). Des zones voulues par la loi “accélération de la production d’énergies renouvelables” (APER), adoptée en mars 2023. C’est finalement au 15 mars 2024 que la préfecture de l’Aude avait repoussé la “deadline”.

Entre 2022 et 2023, selon Enedis, le nombre de sites photovoltaïques dans l’Aude a bondi de 33 % (de 7 471 à 9 930). Claude BOYER
10 mai : Un parc éolien voulu et porté par des habitants, c’est possible! (Reporterre – Laure Noualhat)

Bertrand, Karine, Pascale et les 376 sociétaires de la Coopérative d’énergies citoyennes et renouvelables (Coopec) sont ravis. Entre les petits fours et le bar à huîtres qui s’offrent à eux, ils se félicitent de leur pugnacité. Six ans après leur première réunion, elles sont enfin assemblées, gigantesques, et surtout puissantes, prêtes à injecter dans le réseau électrique le fruit de la récolte du vent. Nous sommes à Andilly-les-Marais (Charente-Maritime), une commune de 2 300 âmes au nord de La Rochelle, où trois éoliennes imposent leur silhouette au milieu des grandes cultures. Ici, les habitants ont désiré ces moulins à vent, ce qui ne va pas de soi par les temps qui courent.

10 mai : Énergies renouvelables : il n’y a pas foisonnement (Contrepoints – Michel Negynas)

Un argument fréquemment présenté par les producteurs d’énergies intermittentes, c’est qu’il y a toujours du vent ou du soleil quelque part en Europe. Le site de l’Institut Fraunhofer « Energy charts » présente en temps réel la production de tous les pays d’Europe, et le cumul pour l’Europe et l’Angleterre. (par semaine, mois ou année). Tout un chacun peut donc vérifier ce qu’il en est. Un rapide examen de l’année 2023 permet d’identifier des périodes (assez nombreuses, et parfois de plusieurs semaines en été) où le dit « foisonnement » est particulièrement faible, même sur toute l’Europe. 

9 mai : Aude : un câble XXL de 24 kilomètres livré pour les éoliennes flottantes expérimentales (L’Indépendant)

Les éoliennes flottantes au large de Port-La Nouvelle et Gruissan seront gigantesques. Et leur capacité de production d’électricité itou. Pour de tels engins, il fallait un câble de raccordement en proportion. Tout récemment, RTE l’a livré à Eolmed.

7 mai : Nouvelles éoliennes près de Nailloux (31560) : la contestation est toujours aussi vive autour du projet (Voix du Midi – Angélique Passebosc)

Cette troisième et dernière rencontre entre les équipes d’ABO Wind et la population a plutôt viré, une fois de plus, à la confrontation. L’objet de ces tensions ? Le projet éolien de Sieuraguel sur lequel planche depuis désormais cinq ans ABO Wind. Un projet d’extension du parc déjà existant de Calmont, qui verrait deux éoliennes supplémentaires s’implanter sur le territoire du petit village voisin d’Aignes, entre l’A66 et la D25.

6 mai : Une mission indépendante pointe le manque de coordination “désespérant” de l’éolien dans les Hauts-de-France (ICI France Bleu Picardie)

“Peut mieux faire” : c’est l’appréciation globale qui semble ressortir du dernier rapport d’activité de la mission régionale d’autorité environnementale dans les Hauts-de-France. Cette instance indépendante est chargée de scruter les projets d’aménagements du territoire et de rappeler les collectivités à leurs obligations écologiques. En matière d’éolien, elle regrette notamment un manque de coordination d’ensemble.

4 mai : Éolien offshore: un déploiement européen au défi de l’appropriation territoriale (Transitions & Énergies)

Une des façons d’accélérer le développement de parc éolien marin en Europe consisterait à faciliter la coopération et le partenariat entre les pays. C’est loin d’être une évidence aujourd’hui quand on voit par exemple le conflit entre la France et la Belgique sur le parc qui doit voir le jour au large de Dunkerque. Un des moyens pour y parvenir serait de laisser aux collectivités territoriales plus de capacités d’initiatives et de décisions, ce qui permettrait aussi de mieux prendre en compte l’impact sur l’environnement. Mais la décentralisation des décisions, ce n’est pas exactement le modèle français…

3 mai : La polémique enfle sur les éoliennes qui menacent les oiseaux (24 heures Suisse – Stefan Häne)

Lorsque Stefan Werner arrive au col du Gothard, il y a encore de la neige de l’hiver dernier. Le biologiste de la Station ornithologique suisse, fondation d’utilité publique pour l’étude et la protection des oiseaux, s’est déplacé pour effectuer une cartographie des individus nicheurs dans la région, un travail de routine. C’est alors qu’il s’interroge en apercevant quelque chose dans la neige, juste sous une éolienne. C’est un oiseau. Il trouve ensuite 68 autres animaux morts sous une installation, 69 cadavres d’oiseaux au total. C’était il y a trois ans, en juin 2021. Il affirme aujourd’hui «avoir été frappé par le nombre de corps sans vie trouvés par pur hasard».

3 mai : Éolien flottant : les trois seuls projets pilotes de France en danger ? (Révolution Énergétique – Kevin Champeau)

Le projet pilote de trois éoliennes flottantes Eolmed, situé au large de Gruissan en Méditerranée, va-t-il vraiment voir le jour ? Alors que le chantier a démarré il y a un an maintenant, son développeur rencontre des difficultés financières, à l’instar des autres porteurs de projets éoliens flottants en France : Provence Grand Large (PGL) et Éoliennes flottantes du golfe du Lion (EFGL). Si aucune solution n’est trouvée, cette situation pourrait mettre en difficulté toute la filière française de l’éolien flottant.

3 mai : Le projet éolien flottant à Port-la-Nouvelle pourrait-il finalement ne pas voir le jour ? (L’Indépendant – Joël Ruiz PDF)

Et si l’un des plus gros chantiers de France, sur le quai lourd du port de La Nouvelle, n’arrivait pas à son terme ? Les dirigeants de la société Qair, qui portent le projet Eolmed d’éoliennes flottantes en mer, n’excluent pas cette possibilité à moyen voire à court terme. Ce sont 600 emplois qui sont menacés et quelque 6 000 tonnes de matériel pourraient être abandonnées. À moins que Bercy ne réagisse enfin.

3 mai : Avions et bateaux : comment l’hydrogène entretient le mythe de la croissance (Reporterre – Vincent Lucchese)

Les secteurs aérien et maritime usent de l’argument de l’hydrogène « vert » pour justifier leurs ambitions de croissance. Au risque d’une « cannibalisation » de l’électricité disponible.

3 mai : Derrière l’euphorie pour l’hydrogène, la menace des énergies fossiles (Reporterre – Vincent Lucchese)

Les promesses mirobolantes de l’hydrogène n’étaient-elles qu’une illusion, sur le point d’être dissipées ? Un vent d’inquiétude flottait ces derniers temps sur le secteur, perceptible jusque dans la communication de l’Hydrogen Council, un groupe de lobbying représentant des industriels majeurs du domaine. « L’industrie de l’hydrogène propre est confrontée à des vents contraires », qui ont entraîné un développement « plus lent que prévu »écrivait-il en décembre 2023.

2 mai : Territorialisation du ZAN : la fédération des SCOT prend le pouls des élus locaux (Actu Environnement – Rachida Boughriet PDF)

Pour les collectivités territoriales, la traduction de l’objectif de zéro artificialisation nette (ZAN) des sols dans les documents d’urbanisme, pourrait relever du casse-tête. La Fédération nationale des schémas de cohérence territoriale (FédéScot) est récemment venue prendre le pouls de 1 615 élus locaux, sur ce sujet. Elle les a sondés en ligne, entre le 29 mars et le 15 avril 2024. Les premiers résultats ont été dévoilés le 25 avril et

montrent la manière dont le ZAN serait appréhendé sur le terrain par les communes et les intercommunalités.

1° mai : Le remplacement des éoliennes, défi sous-estimé de la transition énergétique mondiale (le Monde de l’énergie – Peter Wilson)

Pour augmenter la production d’énergies renouvelables, on pense souvent au défi de construire davantage d’éoliennes ou de panneaux solaires. Mais la question de l’entretien ou du remplacement des installations existantes est, elle aussi, une dimension-clé – et elle révèle la fragilité actuelle du secteur.

30 avril : La facilitation de l’implantation des datacenters intervient à un moment où les élus veulent les encadrer davantage (Localtis – Olivier Devillers)

Face à des besoins de cloud en forte augmentation, le projet de loi de simplification prévoit de faciliter l’installation des centres de données en court-circuitant au passage le pouvoir des élus. Ces dispositions interviennent au moment où de l’Île-de-France à Marseille en passant par la Bretagne, les élus cherchent à réglementer davantage ces installations.

30 avril : L’évangéliste du photovoltaïque agricole (L’Empaillé & Silence – Loïc Santiago PDF)

Christian Dupraz est l’inventeur et le propagandiste de « l’agrivoltaïsme ». Mais en tant qu’élu EELV à la région Occitanie de 2016 à 2021, aux côtés de Delga, il va subventionner… sa propre invention. La commission permanente, l’organe exécutif où il siège, va commencer par verser 450 000 euros à Antoine Nogier, pour une centrale solaire sur une parcelle de vigne, via sa société SPES Tresserre. Cette centrale dans les Pyrénées-Orientales est « la première agrivoltaïque au monde», dont le ruban rouge est coupé bras-dessus bras-dessous par Dupraz et Nogier, accompagnés de la vice-présidente de la Région Agnès Langevine et du représentant local de la Coordination rurale, Pierre Escudié. 

30 avril : Deux rapports sabotent « l’agrivoltaïsme » (L’Empaillé & Silence – Lola Keraron & Loïc Santiago PDF)

Produire à la fois de la nourriture et de l’électricité renouvelable sur une même parcelle : telle est la promesse séduisante des promoteurs de « l’agrivoltaïsme ». Cette notion controversée se base sur l’idée qu’en faisant de l’ombre, ces panneaux métalliques permettraient de lutter contre la sécheresse, d’économiser l’eau ou encore de protéger les animaux. Hélas, deux rapports confidentiels tombés entre nos mains remettent en cause le mirage d’une agriculture à l’ombre des panneaux métalliques.

29 avril : Une mascarade démocratique au service de l’éolien offshore et du pouvoir autoritaire (Blogs Mediapart FED)

Le débat public « La mer en débat » tire sa révérence après des mois de manipulation et de faux semblants, révélant une fois de plus le mépris du gouvernement pour la démocratie et l’environnement. Il aura au moins permis de dévoiler les projets qui sont dans les cartons pour les 10 ans à venir

29 avril : L’intérêt à agir des collectivités territoriales tierces dans le contentieux des autorisations environnementales (Actu-juridique Aude Allard)

En vertu des dispositions de l’article R. 181-50 du Code de l’environnement, les décisions administratives prises sur le fondement du régime des autorisations environnementales peuvent être contestées par les tiers intéressés. Il appartient dès lors au juge administratif d’apprécier le caractère recevable de ces demandes, en vérifiant l’existence d’un intérêt à agir direct et certain de la part des requérants. Ce sont les contours de cette exigence – telle qu’elle s’applique aux collectivités territoriales – que le Conseil d’État a récemment eu l’occasion de délimiter.

28 avril : Les hurlements du vent : enquête sur l’extractivisme éolien au Mexique (Terrestres Tiburcio et Derossi)

Certains paysages racontent des histoires hostiles : les sédiments hétéroclites d’un passé et un présent de pillages, de crimes, et de conflits divers. L’Isthme de Tehuantepec héberge certains de ces paysages. Cette bande de terre étroite située entre l’Atlantique et le Pacifique forme un passage entre l’Amérique Centrale et l’Amérique du Nord. Depuis des siècles, ce frêle couloir suscite des convoitises afin d’en faire une une zone stratégique où impulser le commerce transocéanique. Situé dans le sud du Mexique, l’Isthme est devenu célèbre grâce à son potentiel d’expérimentation et d’expansion des mégaprojets d’énergie renouvelable à l’échelle mondiale, notamment pour le développement des fermes éoliennes.

« Vous allez prendre vos hamacs et les attacher aux poteaux des moulins. Leurs pales vont tourner, et vous deviendrez riches sans lever le petit doigt ! »
26 avril : L’intelligence artificielle a un sérieux problème: l’énergie (Transitions & Énergies PDF)

L’an dernier, Alex de Vries a commencé à travailler sur l’intelligence artificielle et ses besoins en énergie et a publié à l’automne dernier un article dans la revue scientifique Joule. Le chercheur, qui travaille aujourd’hui pour la banque centrale des Pays-Bas, a estimé que si Google intégrait l’IA générative dans chaque recherche, sa consommation d’électricité atteindrait quelques vingt-neuf milliards de kilowattheures par an. C’est plus que ce que consomment des pays comme le Kenya, le Guatemala ou la Croatie.
Et ce n’est qu’un début. « D’ici 2027, la consommation mondiale d’électricité liée à l’IA pourrait augmenter de 85 à 134 TWh par an. Ce chiffre est comparable aux besoins annuels d’électricité de pays tels que les Pays-Bas, l’Argentine et la Suède », écrit Alex de Vries dans Joule.

25 avril : Eoliennes : ce que va changer l’annulation du protocole de bruit par le Conseil d’Etat (Actu Le Perche Vincent Guerrier)

C’est une décision présentée comme « historique » par les associations dites « anti-éoliennes ». Le Conseil d’État a annulé, le 8 mars 2024, un protocole de bruit en vigueur depuis 2021, portant sur les mesures de bruit des éoliennes. Si cette annonce a été très peu relayée dans les médias, c’est bien que le sujet de l’acoustique est terriblement complexe. L’essentiel est de savoir ce que cette décision va changer pour le développement de la filière éolienne.

25 avril : Éolien offshore : un déploiement européen au défi de l’appropriation territoriale (The Conversation Sarah Sermondadaz)

L’articulation entre le centralisme de cette filière énergétique et une administration plus visible de l’échelle locale reste un défi complexe, l’État devant, selon la Cour des comptes, « prendre en compte la dimension internationale et associer les collectivités territoriales » dans le développement de l’éolien marin.

22 avril : Le collectif SOS Quercy dénonce un projet faramineux de carrière et d’enfouissement de déchets (ActuLot Jean-Luc Bonnemère)

« On se croyait tranquille ! » indique l’un des habitants de Saint-Denis-Catus, assurant ne plus entendre parler de carrière depuis plus de quatre ans. Évidemment l’organisation obligatoire d’une réunion publique à Saint-Denis-Catus, tenue le 8 avril à 18 h, a mis le feu aux poudres. Un premier temps abasourdis par l’ampleur de ce projet pharaonique avec extension de carrière etenfouissement de déchets, les habitants se mobilisent à présent pour « dénoncer ce tour de force ». Un collectif vient de se créer sous l’appellation « Collectif SOS Quercy ».

20 avril : Création d’un parc d’éoliennes près de Perpignan : le Conseil d’État annule l’autorisation (L’Indépendant Diane Sabouraud PDF)

C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre dans l’affaire du projet d’installation de six éoliennes sur la commune de Passa. Le conseil d’État a décidé, ce 18 avril, d’annuler le feu vert préfectoral en date de décembre 2022. Une nouvelle bataille juridique s’ouvre sur le front de l’éolien dans les Pyrénées-Orientales.

20 avril : Géothermie et transports, un potentiel inexploité? L’exemple du métro de Rennes (Transiitons & Énergies Jean de Sauvage et Antoine Voirand)

Et si l’on profitait de la chaleur du sous-sol dans le métro pour chauffer des logements par géothermie? C’est ce que fait la métropole de Rennes: lors de la construction de la ligne B du métro (voir la photographie ci-dessus), celle-ci a décidé d’équiper d’échangeurs géothermiques les parois moulées et radiers (les plates-formes maçonnées qui supportent les infrastructures) des stations Sainte-Anne, Jules Ferry, Saint-Germain et Cleunay.

Installation d’échangeurs thermiques sur les radiers du métro à Rennes. Aquasys / JF Gobichon, Fourni par l’auteu
18 avril : Prix négatifs de l’électricité : la France contrainte d’arrêter cinq réacteurs nucléaires (Révolution Énergétique Lorraine Véron)

EDF a pris la décision d’arrêter cinq réacteurs nucléaires le week-end dernier, en raison d’une forte baisse de la demande d’électricité faisant chuter les prix. Une aberration qui montre que le réseau n’est toujours pas en mesure de valoriser la production excédentaire des centrales bas-carbone : nucléaire, éolien et solaire.

18 avril : Comment lutter ? (Blog Mediapart Margaud Mira)

Aujourd’hui, mes proches voisins et moi-même luttons contre un projet d’antenne relais sur le territoire que nous habitons, les coteaux du Volvestre ariégeois et leur panorama époustouflant sur les Pyrénées.  En apprenant ce projet inopinément, nous nous sommes rapprochés et solidarisés dans une lutte envisageant tous les possibles, de la lutte juridique jusqu’au blocage du site en passant par le démenti du besoin et la discussion avec l’unique personne favorable au projet, qui accueille l’antenne chez elle. Nous avons travaillé sur tous les fronts, cherchant la brèche pour échapper au dictât du progrès que l’État français nous impose pour notre bien.

17 avril : L’électricité des éoliennes (Sites et monuments Roger Balian PDF)

Plusieurs articles de Sites et Monuments ont déploré que l’installation d’éoliennes en tel ou tel lieu ait porté atteinte à notre patrimoine paysager. Mais de seules raisons esthétiques rendent-elles légitime de se battre contre ces moulins à vent modernes en faisant abstraction des enjeux économiques et sociétaux ? Il convient d’estimer hors de toute idéologie l’intérêt énergétique de ces machines, en pesant rationnellement leurs avantages et inconvénients en tant que source d’électricité. Selon les régions du monde, les questions se posent très différemment. Il est vital d’alimenter en énergie les habitants de villages isolés, et l’éolien s’impose alors souvent. Mais quelle est son utilité réelle en France ? Les réponses ne sont pas simples et doivent reposer sur des comparaisons chiffrées.

17 avril : Les éoliennes en mer une énergie dans le vent ? (LPO Clara Gervaise-Volaire et Énora Tredan)

Contourner les parcs qui font obstacle, dans un contexte de multiplication des projet éoliens en mer en France et en Europe, demande aux oiseaux de dépenser de l’énergie supplémentaire et peut affecte leur santé et leurs chances de se reproduire. Les impacts cumulés des différents parcs éoliens marins pourraient donc être importants.

17 avril : Droit minier, géothermie : vers une nouvelle vague de simplifications (Localtis Philippe Marcangelo-Leos)

En déplacement sur un site géothermal en Seine-Saint-Denis, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, a annoncé, dans le cadre du projet de loi de simplification en cours d’élaboration, une série de mesures d’accélération des procédures minières pour les projets de géothermie, de lithium ou de cuivre (batteries électriques, éoliennes, panneaux photovoltaïques, etc.) indispensables à la décarbonation. 

17 avril : Le Parlement européen acte la hausse des factures d’électricité, seule LFI s’y est opposée (l’Insoumission Zoé Pebay)

Hausse des factures d’électricité. Ce jeudi 11 avril, le Parlement européen vient de voter la non-réforme du marché de l’électricité. Un vote terrible pour les factures d’électricité des Français, puisqu’il acte la fin des tarifs réglementés et généralise la privatisation de l’électricité. Sans surprise, aucune évocation de la taxation des super-profits, pourtant à l’origine de la flambée des prix qui étranglent ménages, entreprises, collectivités depuis des mois. L’insoumission était revenue longuement sur l’absurdité de ce marché européen de l’électricité, que le vote d’aujourd’hui ne fait que prolonger.

15 avril : Electricité: production surabondante, prix en forte baisse, sauf pour les consommateurs (Transitions & Énergies Philippe Thomazo)

A la suite d’un parfait alignement des planètes, les prix de l’électricité sont retombés au cours des dernières semaines à leurs niveaux d’avant la crise de 2022 et même en-dessous. Les températures sont anormalement douces, la demande d’énergie en général et d’électricité en particulier reste déprimée et dans le même temps la production nucléaire et renouvelable s’est fortement redressée et est devenue largement excédentaire. Au point que les exportations d’électricité atteignent des niveaux records. Mais les consommateurs français, entreprises comme particuliers, n’en profitent pas vraiment.

14 avril : Les champs bientôt couverts jusqu’à 40% de panneaux solaires (Reporterre Elsa Souchay)

L’État a finalisé le décret encadrant la pratique de l’agrivoltaïsme. Un compromis sans surprise, qui laisse une marge de manœuvre importante aux industriels de l’énergie.

14 avril : Agrivoltaïsme : pourquoi la Confédération paysanne veut déposer un recours contre le décret (PV Magazine Gwénaëlle Deboutte)

Pour l’organisation syndicale, l’agrivoltaïsme entraîne une perte d’autonomie dans la pratique agricole et a un impact sur les prix et la disponibilité du foncier. Elle estime que le décret, en l’état, ne protège pas suffisamment les agriculteurs, notamment sur les rendements.

13 avril : L’Etat renonce à un débat législatif sur les grands choix énergétiques (Le Monde Perrine Mouterde PDF)

La troisième programmation pluriannuelle de l’énergie sera adoptée par décret, a annoncé le gouvernement mercredi 10 avril. Contrairement à ce que prévoit la loi les parlementaires ne se prononceront pas sur les grands objectifs énergétiques et climatiques de la France pour la prochaine décennie. La programmation pluriannuelle de l’énergie sera adoptée par voie réglementaire, et non législative.

12 avril : Pourquoi le rendement éolien va-t-il diminuer de 30 à 40% en Belgique d’ici 2100 ? (RTBF Actus)

La Belgique vient de connaître un week-end historique en termes d’énergie éolienne et solaire, par deux fois la production d’électricité des panneaux solaires et des éoliennes de Belgique a dépassé la consommation des Belges. Xavier Fettweis, professeur en climatologie à l’ULiège, s’est livré à un exercice particulièrement intéressant : se pencher sur l’évolution de la production éolienne et solaire dans notre plat pays.

12 avril : Aude : l’éolien flottant voit double à Port-La Nouvelle (L’Indépendant Frédérique Michalak)

Même réduite à l’échelle 1/10e, la structure de 5 tonnes posée ce vendredi matin sur un quai de Port-La Nouvelle impressionne tant elle dégage un air de jamais-vu. Un flotteur, deux mats, six longues pâles effilées qui culminent à 18 mètres. L’innovation qui saute aux yeux a un petit nom : Nezzy

12 avril : Agrivoltaïsme. Ne tombons pas dans le panneau! (Revue Silence Numéro 524 – septembre 2023)

Depuis 3 ans, les industriels de l’électricité se sont détournés des toitures ou terrains déjà artificialisés pour se ruer sur les terres agricoles. Si l’idée de « l’agrivoltaïsme » peut paraître séduisante : produire de l’électricité avec des panneaux en hauteur dans des champs, et maintenir une activité agricole en dessous, les effets sur l’agriculture et nos milieux de vie le sont beaucoup moins, en créant une compétition complètement inégale entre production énergétique et alimentaire. Ce phénomène actuellement en plein essor vient mettre en lumière le besoin criant de construire une autonomie paysanne, qui permette à tout·es agricult·rices de vivre dignement de son travail, sans avoir à se transformer en product·rices d’électricité.

12 avril : Quand l’industrie «agrivoltaïque» démontre elle-même son inefficacité (Revue Silence Loïc Santiago & Lola Keraron)

L’industrie photovoltaïque se base sur un argument essentiel pour justifier le déploiement des panneaux solaires sur des hectares de terres agricoles : ceux-ci rendraient des services à l’agriculture. Alors que le décret d’application censé encadrer les projets dits « agrivoltaïques » vient d’être publié ce 9 avril, Silence, en collaboration avec le journal L’Empaillé, publie les résultats d’un rapport confidentiel, qui révèle leurs conséquences désastreuses sur des vergers.

9 avril : Industrie verte : de nouvelles mesures pour soutenir la filière photovoltaïque en France (Ministère économie et finances)

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, et Roland Lescure, ministre délégué chargé de l’Industrie et de l’Énergie, ont annoncé ce vendredi 5 avril, de nouvelles mesures de soutien au déploiement et à l’industrialisation du photovoltaïque en France.

9 avril : Pas plus de 40% des terres agricoles recouvertes par des panneaux solaires (Le Figaro Elsa Bembaron)

Un peu plus d’un an après le vote de la loi d’accélération des énergies renouvelables, l’agrivoltaïsme, qui consiste à installer des panneaux solaires sur les champs et les prés, a enfin son décret d’application, paru ce mardi au Journal Officiel. Le texte était très attendu. Le décret précise le principe de non-concurrence entre activités agricoles et production d’énergie posé par la loi. «Soyons clairs : il ne s’agit pas de remplacer la production agricole par de la production d’énergie solaire, mais bien de compléter la production agricole par de la production d’énergie solaire », précise Bruno Le Maire, ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numériqu

8 avril : Hérault. Justice : un parc photovoltaïque annulé pour protéger la biodiversité (Métropolitain Gil Martin)

L’association FNE Ocmed a obtenu l’annulation d’une installation sur le plateau de l’Arnet, une zone à fort enjeu environ environnemental à Lézignan-la-Cèbe. Dans un communiqué, l’association FNE Ocmed (France Nature Environnement Occitanie-Méditerranée) ne se prive pas de commenter la décision du tribunal administratif de Montpellier. Les juges ont annulé le projet d’installation d’une centrale photovoltaïque sur le plateau de l’Arnet, dans l’Hérault, un site positionné au nord de Pézénas et qui a fait l’objet d’une période d’exploitation minière.

8 avril : Un projet de ligne 400 000 V qui fait déjà des étincelles (Sud Ouest Jérôme Jamet PDF)

Le raccordement des parcs photovoltaïques du Lot-et-Garonne au réseau nécessite de construire une ligne électrique de
400 000 volts de 65 km à travers le massif forestier sud-girondin. Élus et associations environnementales sont opposés au projet.
Mais déjà, dans les villages fores- tiers, la colère monte chez les élus. Avec à leur tête le président du Département de la Gironde Jean- Luc Gleyze. L’élu de Captieux n’entend pas voir une nouvelle fois son territoire forestier tronçonné.« Nous sommes radicalement contre ce projet. Il faut arrêter de prendre ce territoire pour une réserve d’Indiens où l’on peut faire tout et n’importe quoi. Et surtout tout ce que l’on ne veut pas mettre ailleurs »

8 avril : À 25 km en mer, ces éoliennes de 300 m de hauteur qui inquiètent (Midi Libre Olivier Raynaud PDF)

C’est dans le cadre du débat sur la mer, lancé en novembre par la Commission nationale du débat public (CNDP) et qui s’achève le 26 avril, qu’une réunion publique était organisée la semaine dernière au moulin des Évêques. Le sujet ? L’ins- tallation en Méditerranée de 300 éoliennes à l’horizon 2050. Ces éoliennes atteindront près de 300 m de hauteur en bout de pale. « les études ne semblent pas garantir qu’il n’y aura pas d’impact sur la préservation de la biodiversité marine et les couloirs de migration. » 

7 avril : Protocole acoustique des éoliennes : Échauffour environnement tente de faire annuler le projet local (Sud Ouest Danièle Fourey)

Pour la Fédération environnement durable, suivie par Échauffour environnement (Orne), l’Association pour la protection du pays d’Ouche, Belle Normandie environnement et d’autres associations en France, « la décision[du Conseil d’État] souligne que les études acoustiques réalisées sur la base des protocoles existants ne sont pas fiables et ne permettent pas de garantir la protection des riverains contre les nuisances sonores. » Leur action en justice avait été engagée en février 2022.

7 avril : Quel est l’impact des éoliennes sur la nature ? Un observatoire créé pour donner des réponses (Le Figaro)

Quel est l’impact des parcs d’éoliennes terrestres ou de panneaux photovoltaïques sur la flore, la faune et les paysages ? Un observatoire national est créé pour y voir plus clair, via un décret publié dimanche au Journal officiel. La création de cet «observatoire des énergies renouvelables et de la biodiversité» était prévue par la loi visant à accélérer la production d’énergies renouvelables, promulguée le 10 mars 2023.

6 avril : A l’échelle mondiale, la production éolienne terrestre est très stable (Enviescope Michel Defrost)

Eoltech, un des principaux experts français en évaluation de ressources éoliennes et solaires, a publié les résultats d’une étude sur les variations interannuelles de la ressource éolienne mondiale. Cette étude montre que la production mondiale d’énergie éolienne est très prévisible du fait de la diversité des régimes de vent à travers le monde. A puissance installée constante, les productions annuelles sur les 15 dernières années ont oscillé dans une plage de ± 3 %. Ces résultats s’appuient sur irec index, l’index énergétique éolien couvrant 80 % des parcs éoliens terrestres installés dans le monde en 2023.

6 avril : Dans le Gard, écologistes et chasseurs, ensemble contre des éoliennes (Ouest France Henri Frasque)

Dans le Gard, l’ancien maire de Moulézan est poursuivi en justice pour avoir rédigé des centaines de faux avis dans une enquête publique pour un parc d’éoliennes. Le projet fédère contre lui écologistes et chasseurs.

3 avril : Pyrénées-Orientales : rassemblement anti-éolien ce mercredi soir devant la mairie de Banyuls-dels-Aspres (l’Indépendant Arnaud Andreu)

Le collectif Le Vent tourne appelle à se rassembler ce mercredi 3 avril 2024 à partir de 20 h 15 devant la mairie de Banyuls-dels-Aspres. Tandis qu’à l’intérieur du bâtiment, les élus du conseil municipal seront invités à voter une délibération en lien avec le projet d’implantation de 4 éoliennes sur la commune.

31 mars : Éolien en mer en Méditerranée : ce que vous devez savoir avant qu’il ne soit trop tard (Midi Libre Yanick Philiponnat PDF)

Oui ou non ? L’éolien flottant en Méditerranée, et en Occitanie en particulier, aborde un tournant décisif pour les 25 prochaines années. Chacun peut donner son avis. C’est le sens du débat sur la mer – réunions en présentiel ou en ligne (lire par ailleurs) – lancé fin novembre par la Commission nationale du débat public (CNDP) et qui se termine le 26 avril. Les enjeux économiques, énergétiques, environnementaux ou paysagers sont colossaux. Et il n’y aura ensuite plus de discussions pendant 10 ans.

30 mars : “Le bruit c’est comme un avion ” : des habitants indemnisés pour des nuisances liées aux éoliennes (BFM RMC Martin Cadoret avec Guillaume Descours)

C’est une décision rare. Dans le Finistère, une vingtaine de riverains ont été indemnisés pour les nuisances liées à des éoliennes installées non loin de leur domicile. C’est un arrêt de la cour d’appel de Rennes, datant du 12 mars dernier, qui condamne l’exploitant de trois éoliennes à Melgven à verser au total 633.000 euros à ces habitants.

28 mars : Nous sommes toujours et pour longtemps encore dans l’âge de la vapeur (Transitions & Énergies Andreas Helwig)

Jusqu’à aujourd’hui, les transitions énergétiques n’en ont jamais vraiment été. Les nouvelles sources d’énergie et nouvelles technologies se sont ajoutées à celles existantes mais ne les ont jamais totalement remplacées. Ainsi, en dépit de l’essor ininterrompu des carburants fossiles depuis deux siècles, le bois est encore utilisé comme combustible presque partout dans le monde. Et même si les machines à vapeur et les locomotives et navires à vapeur ont disparu des voies de chemin de fer et des océans, les turbines à vapeur restent essentielles… Elles offrent une technologie indispensables pour convertir l’énergie thermique en énergie mécanique et en énergie électrique. Et cela n’est pas prêt de s’arrêter… même avec la fusion nucléaire.

27 mars : Éoliennes au large de l’Aude : “Tout l’intérêt est de construire dans un port de proximité, comme Port-la Nouvelle” (l’Indépendant Frédérique Michalak)

Parole de promoteur ! Avant la réunion publique de ce mercredi 27 mars à Agde, le directeur du projet éolien flottant en Méditerranée, Frédéric Autric, a répondu aux questions de L’Indépendant sur l’avancée des deux futurs parcs offshore dont celui qui sera installé au large de Port-la Nouvelle, dans l’Aude.

27 mars : Nelly Didyk, militante joyeuse, aimait vivre intensément (Midi Libre Jean-Marc Cogno PDF)

Nelly Didyk, âgée de 36 ans, est décédée le mardi 19 mars des suites d’un accident vasculaire cérébral. C’est une figure de la vie associative et militante locale qui disparaît. « C’est avec l’enthousiasme qui la caractérise qu’elle se jette dans la lutte contre le méga-transformateur de Saint- Victor-et-Melvieu et qu’elle participe à la construction de l’Amassada, en 2014, raconte Marion Quintard. C’est encore avec cet enthousiasme contagieux qu’elle égayera la cabane construite sur la Plaine des cris de son premier enfant, Robin. Tout de suite elle se jette dans son rôle de maman, sans s’y perdre toutefois. Et moins de deux ans plus tard, c’est avec son deuxième fils, Arsène, qu’elle bravera les vents du plateau et les CRS ! » Elle leur tenait tête avec sourire et détermination.

La bataille de l’Amassada contre les éoliennes industrielles continue-t-elle? (Reporterre Interview du 6 juillet 2019)
26 mars : Censure du Conseil d’Etat en matière nuisances sonores des éoliennes : beaucoup de bruit pour rien ? (Blog Éric Landot)

Ce qui est annulé par le Conseil d’Etat, par une décision sans grand intérêt pour le juriste, c’est non pas sur le fond, non pas en raison du fait que ce « protocole de mesure de l’impact acoustique d’un parc éolien terrestre » serait insuffisamment protecteur. Non pas en raison de ce que les distances alors prévues s’avèreraient trop faibles au regard de l’appréciation qu’en ferait le juge… NON cela a juste été censuré faute de consultation du public !

26 mars : Une baisse généralisée des vents en Europe menace-t-elle vraiment l’éolien ? (Révolution énergétique Bernard Deboyser)

Un récent rapport publié par le programme Copernicus a semé de l’inquiétude dans les médias en révélant que les vitesses du vent enregistrées en 2021 dans certaines régions d’Europe ont été les plus faibles depuis au moins quarante ans. S’il s’avérait que le phénomène est lié aux changements climatiques, il y aurait là de quoi angoisser les exploitants d’éoliennes et les défenseurs du climat.

26 mars : « Wake effect » : quel est ce phénomène redoutable pour les parcs éoliens en mer ? (Révolution énergétique Kevin Champeau)

Bien connu des spécialistes de l’éolien, mais encore mal compris, le wake effect (ou effet de sillage en français) pose de plus en plus de problèmes, à mesure que les parcs se multiplient. C’est pourquoi, de nombreuses équipes de recherche travaillent actuellement sur le sujet pour tenter de mieux le prédire et limiter les pertes de rendement des parcs qui y sont associées. 

24 mars : Lot. L’association ” Vent du Haut-Ségala ” s’oppose aux projets d’implantation d’éoliennes (ActuLot Jean-Claude Bonnemère)

Des sites sont prospectés par des promoteurs éoliens dans le Haut-Ségala du Grand-Figeac, à Saint-Cirgues, Lauresses, Gorses, Labastide-du-Haut-Mont et Sénaillac-Latronquière. Face à ces projets, nous avons contacté Mme Brigitte Hamzaoui, présidente de l’association  » Vent du Haut-Ségala « . Depuis 12 ans, l’association « Vent du Haut-Ségala » se fait entendre face aux projets d’implantation d’éoliennes. L’association argumente son opposition et met en garde contre les miroirs aux alouettes. Brigitte Hamzaoui met en garde contre les tentations de l’éolien.

24 mars : Débat public à Agde : où en est le projet du parc éolien en mer dans le golfe du Lion en 2031 ?  (Metropolitain Jean-Marc Aubert)

Mercredi 27 mars à Agde, le gouvernement et RTE-France organisent un débat public sur les avancées du projet du parc éolien dans le golfe du Lion, en limite Hérault-Aude, en 2031. Les annonces en 2021 du projet d’implanter des éoliennes en mer dans le golfe du Lion, en limite de l’Hérault et de l’Aude n’étaient pas du vent : elles se confirment avec une réunion publique organisée mercredi 27 mars, à Agde, sur le thème des éoliennes flottantes en mer Méditerranée et leur raccordement.

22 mars : Un projet éolien dans une commune du Lauragais fait grincer des dents dans le village voisin (Voix du Midi Florian Moutafian)

Le projet Garibaldi prévoit la création de six éoliennes de 150 mètres de hauteur à Saint-Papoul. Mais la proximité avec des habitations de Verdun-en-Lauragais crée l’indignation.
L’idée de créer un parc éolien à Saint-Papoul (11400) ne plait pas à tout le monde. À tel point qu’une association a vu le jour en ce début d’année : Environnement Paysage Montagne Noire. Ses quelque 70 membres (surtout des habitants des villages voisins, tels Issel, Verdun-en-Lauragais, Labécède-Lauragais…) pestent contre un projet de six mâts de 150 mètres de hauteur maximale et d’une puissance totale d’environ 25 MW, sur des terrains appartenant à des particuliers et à la commune, près de Verdun-en-Lauragais.

22 mars : Près de Perpignan : 10 éoliennes de 125 mètres de haut sont à l’étude (L’Indépendant Arnaud Andreu)

Implanter dix éoliennes de 125 mètres de haut à moins d’un kilomètre du bourg de Corneilla-la-Rivière. Tel est le projet pour lequel EDF Renouvelables a déposé une demande d’autorisation en mai 2021 et qui fera l’objet d’une enquête publique du 2 avril au 3 mai prochains. S’il était validé, le nouveau parc éolien de Corneilla-la-Rivière s’étendrait sur environ 5,2 hectares et présenterait une puissance totale installée de 30 MW. Il se situerait en continuité de l’extrémité ouest de l’ensemble éolien catalan composé de 35 éoliennes réparties entre Baixas, Calce, Pézilla-la-Rivière et Villeneuve-la-Rivière.

22 mars : Gard : ce maire qui aimait trop les éoliennes (France Info Gard)

Dans l’arrière-pays gardois, un projet de parc éolien suscite depuis plus de 15 ans de vives tensions. Ces dernières semaines, elles ont même atteint un point que personne n’imaginait. Confondu par les gendarmes, un maire a reconnu avoir falsifié près de 700 contributions de l’enquête publique, une consultation dans laquelle les habitants peuvent donner leur avis avant le début de grands travaux.

22 mars : Somme. Une éolienne prend feu au bord de l’A29 (Courrier Picard Vincent Fouquet)

Impressionnante image que cette éolienne en flamme le long de l’A29. Ce vendredi 22 mars 2024, un incendie s’est déclenché sur une éolienne implantée le long de l’autoroute, entre les villages de Framerville-Rainecourt et Herleville.

10 mars : Le développement de l’éolien au tapis à cause d’une décision du Conseil d’Etat ? (Actu.fr Thierry Roussin)

Le 8 mars, le Conseil d’Etat a rendu une décision historique (1) en rendant illégales les autorisations pour les éoliennes terrestres et les règles de renouvellement des parcs. Dans un communiqué, la Fédération Environnement Durable et quinze associations (2) qui avaient introduit la requête, indiquent que « le Conseil d’Etat a annulé l’ensemble des dispositions concernant les trois versions successives du protocole de mesure de nuisances sonores censé protéger la santé des riverains ». Cette décision concerne non seulement les autorisations et les projets en cours, mais pourrait également remettre en cause les parcs éoliens existants.

7 mars : Enquête truquée et aigles menacés : un parc éolien remue le Gard (Reporterre Henri Frasque)

Près de Nîmes, un collectif d’écologistes, élus et chasseurs se bat contre un projet de parc éolien dans une forêt méditerranéenne, porté par TotalÉnergies. L’enquête publique, truquée par un maire local, va être relancée.

6 mars : Nos investissements en énergies éoliennes et solaires servent-ils à décarboner les pays voisins ? (Fondation IFRAP)

Commençons par rappeler que les énergies éoliennes et solaires sont des sources certes renouvelables, mais intermittentes et non pilotables. Elles ne produisent pas d’électricité lorsqu’il y en a besoin mais lorsqu’il y a du vent ou du soleil. En exploitant les données très détaillées sur la consommation d’électricité et sur la contribution des diverses sources d’électricité, il est possible d’avoir une vision réelle, indiscutable, de l’utilité passée de chacune de ces sources. Ce qu’on découvre ? C’est que éolien et solaire ont très peu contribué aux besoins d’électricité et à la réduction, en France, de nos émissions et qu’en 2019, ces énergies produites en France avaient évité l’émission de 20 millions de tonnes de CO2… dont 15 chez nos voisins européens.

6 mars : L’éolien industriel : une menace pour l’eau potable (Occitanie Tribune Jacques Requis)

L’impact des centrales éoliennes industrielles sur la ressource en eau est gravement sous-estimé dans les études qui alimentent les décisions d’exploitation accordées par les préfets. Les réseaux hydrographiques complexes de la moyenne montagne du Haut Languedoc méritent pourtant une attention particulière.
Un exemple parmi d’autres : le projet de huit éoliennes de la société VSB Énergies nouvelles, sur les crêtes de Dourgne et Massaguel (sud du Tarn), situé en tête des deux bassins versants du Sant et du Sor.

5 mars : Les ravages de la «ruée vers le vent» a u Brésil (Le Monde Anne-Dominique Correa PDF)

Le développement de l’éolien est à l’origine d’une série de dommages environnementaux et sociaux, impliquant des groupes français. L’expansion de l’éolien sans régulation adaptée, sans études d’impact, entraîne nuisances sonores et pollution dans les villages, abus des groupes internationaux, relations contractuelles dissymétriques 

4 mars : Le bois des Lens, les éoliennes et le maire (France Inter Antoine Larcher)

Dans le Gard, un projet éolien qui ne passe pas. Au cœur d’un massif de plus de 8000 ha de bois et de garrigues hautement sensible au feu, déjà parcourus, antérieurement, par deux incendies de grande ampleur au mépris d’une décision du Conseil d’État qui a repoussé des projets sur des communes voisines en raison du danger incendie dans un site de biodiversité exceptionnel dénombrant près de 700 espèces de plantes dont certaines protégées et vulnérables dans la zone de protection de plusieurs captages d’eau potable alimentant plus de 8000 personnes, les membres du collectif d’associations pour la défense du bois des Lens sont vent debout

1° mars : Les éoliennes abritent de gigantesques aimants et on ne sait pas trop comment les recycler (Korii Clément Poursain)

Parmi les éléments qui demandent à être parfois remplacés, on trouve des aimants fabriqués à partir de terres rares, nous apprend un article du journal en ligne Grist, média américain spécialisé dans les thématiques environnementales. Néodyme, dysprosium, autant d’éléments (présents par ailleurs dans les smartphones ou les voitures électriques) qui se retrouvent généralement à la décharge, faute d’alternative de recyclage. Un tout petit pourcent de ces terres rares serait recyclé à l’échelle mondiale (ce chiffre date de 2011).

27 février : Le nord de la Colombie entre charbon et éoliennes (Le Monde Victor Raison PDF)

« Le train ne nous laisse pas dormir, et maintenant les éoliennes ! Ils ont installé des turbines sur les terres sacrées où sont enterrés nos ancêtres. Les éoliennes ont divisé notre communauté et nos familles. Il n’y a pas de progrès, c’est quelque chose qui vient nous faire du mal, encore une fois. »

27 février : Crowdfunding : les énergies renouvelables, “grande tendance” de 2023 (Info Durable Clément Pedrosa)

Au terme d’une année “pleine de contrastes” pour le crowdfunding en France, les énergies renouvelables se sont imposées comme la “grande tendance” de 2023, avec une progression de 11,5 %.

26 février : ENR : en croissance, le solaire et l’éolien n’ont pas encore atteint leur premier objectif PPE (Actu Environnement Félix Gouty)

La PPE a fixé, pour le 31 décembre 2023, des cibles de développement à chaque filière. La production de biogaz, en injection ou en cogénération, reste la bonne élève. Le solaire est à deux doigts de l’objectif. Mais l’éolien peine à en faire de même.

22 février : Une étude montre la faible pertinence écologique des mesures de compensation en France (Actu Environnement F. Gouty)

Cette situation, concluent les scientifiques dans leur étude, « transforme la compensation en une action trop localisée, à faible contribution pour la biodiversité, et qui vise prioritairement à répondre à des critères réglementaires précis » , et conduit à autoriser des projets « qui ne démontrent pas le respect des objectifs réglementaires de neutralité écologique.

20 février : Aude, comment la cour administrative d’appel de Toulouse a conforté le préfet et son refus des éoliennes d’Ostwind (L’Indépendant Antoine Carrié PDF)

Le 1er février, un arrêt de laCAA de Toulouse a confirmé la légalité de l’arrêté du 15 septembre 2021, par lequel le préfet de l’Aude avait refusé l’autorisation environnementale d’installer et d’exploiter quatre éoliennes en montagne Noire, sur la commune des Martys. Un sévère avis défavorable du commissaire-enquêteur, en mars 2021, suivi, en septembre 2021, d’un arrêté préfectoral de refus de demande d’autorisation environnementale d’exploiter : il y a près de trois ans, déjà, le dossier d’Ostwind, et ses quatre éoliennes (de 3 MW et 125 m de hauteur) projetées sur la commune des Martys, vivait une étape majeure pour un feuilleton commencé en 2015. Un rejet préfectoral qui ne marquait cependant pas
la fin de l’histoire, avec le recours engagé par Ostwind devant la cour administrative d’appel (CAA) de Toulouse.

16 février : Aveyron. Dans cette commune, un projet d’éoliennes crée la discorde (Actu.fr Inès Cussac)

C’est un projet pour le moins contesté. Alors qu’un groupement forestier souhaite installer un parc éolien dans le massif des Palanges, sur la commune de Montrozier (Aveyron), associations et élus sont vent debout contre le projet. Cette initiative 100% privée était au cœur d’une réunion publique organisée samedi 10 février. Une trentaine de personnes étaient présentes, rapporte Centre Presse Aveyron.

12 février : Aveyron : bientôt 12 éoliennes de 180 mètres au cœur des Palanges ? (Centre Presse Aveyron Alexis Roux)

Le groupement forestier du Mas Berthier, avec l’entreprise spécialisée Incidences, prévoit un vaste projet de parc éolien. Dans les Palanges, certains sont d’ores et déjà vent debout. Une installation d’envergure qui permettrait de couvrir la consommation de 60.000 personnes en électricité. C’est le projet porté par le groupement forestier du Mas Berthier et ses quatre associés, situé sur la commune de Montrozier, en plein cœur du massif des Palanges.

D’après un photomontage, présenté dans le dossier d’avant-projet, voici la vue sur le futur parc éolien depuis le col d’Aujols.
12 février : Éolien offshore : l’ambition européenne face au défi industriel et technologique (Le Temps des Ruptures Hugo Guiraudou)

Les Etats européens et l’UE affichent désormais de grandes ambitions en matière d’éoliennes en mer à horizon 2050. Mais leur réalisation nécessite de répondre au triple défi que représentent une concurrence internationale accrue sur les matières premières et la réalisation de sauts technologiques et industriels importants. 

9 février : Relance de l’hydroélectricité : la filière est dans les starting blocks Actu environnement S. Fabregat)

Depuis plus de dix ans, l’optimisation du parc hydroélectrique est freinée par le contentieux européen sur les concessions. Pourtant, l’équipement ou le suréquipement de nombreux ouvrages permettraient des gains de production et la création de Step.

8 février : Parc éolien dans le Gard : le maire fabrique 700 faux avis de citoyens, la justice demande une nouvelle enquête publique (Fr3 Occitanie Baptiste Renaut)

Rendue en décembre, une enquête publique a donné un avis favorable à un projet de TotalEnergies, qui veut implanter cinq éoliennes à Moulézan, dans le Gard. Depuis, le maire de la commune a avoué avoir fabriqué 700 faux avis de citoyens dans le cadre de ce rapport, usurpant l’identité d’élus et de responsables associatifs. La justice demande que l’enquête soit refaite.

5 février : Les éoliennes tuent davantage de chauves-souris femelles et juvéniles (Espèces menacées Nicolas Guillot)

Les données démographiques des chauves-souris tuées par les éoliennes par rapport à la population générale restent inconnues. Une nouvelle étude menée par des chercheurs de l’Institut Leibniz de recherche sur les zoos et la faune sauvage (Leibniz-IZW) cherche à combler cette lacune dans nos connaissances.

5 février : Pourquoi le pétrole et le gaz tuent plus d’oiseaux que les éoliennes (Révolution Énergétique Nathalie Mayer)

Pour comprendre l’impact des éoliennes sur les populations d’oiseaux, un chercheur de l’université de Genève (Suisse) s’est récemment tourné vers une expérience de science participative de grande ampleur. Un recensement organisé chaque année depuis 1900 par la National Audubon Society. Le dernier décompte a donné lieu à plus de 36 millions d’observations de plus de 670 espèces différentes d’oiseaux. Et ce, rien qu’aux États-Unis.

3 février : Un mouvement de protestation s’est élevé face aux éoliennes dans le Gard ce samedi 3 février (Midi Libre Émilie Bec)

La manifestation des opposants au projet de cinq éoliennes sur la commune de Moulézan s’est matérialisée ce matin du samedi 3 février, au départ de Montagnac. De nombreux élus du secteur opposés au projet (en attente d’une décision préfectorale, après un avis favorable avec réserve rendu par le commissaire-enquêteur), étaient présents pour prendre la tête du cortège.

1° février : Éoliennes au bois des Lens : le collectif organise une manifestation ce samedi 3 février (Midi Libre Wendy Noël)

Malgré la déception, le collectif d’associations pour la défense du Bois des Lens avait assuré vouloir continuer à se battre au lendemain de l’avis favorable avec réserves rendu par le commissaire enquêteur, suite à l’enquête publique, concernant le projet éolien de Puech Peyron. Preuve en est avec la manifestation organisée ce samedi 3 février par le collectif pour dire une nouvelle fois “Non aux éoliennes de TotalEnergies à Moulézan”
Contact : collectifdeslens@orange.fr / 06 35 90 27 47

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial