Toutes Nos Energies – Occitanie Environnement

CONTREPOINT PRESSE DU 19 JUILLET

Lire ici le communiqué de TNE/Occitanie Environnement sur la rencontre avec Carole Delga et la convention que la présidente de Région a signé avec le pdg d’EDF Jean-Bernard Lévy

Dans la rubrique Presse : 2 articles sur cette convention

 

L’Amassada fait la Fête du Vent (18 au 27 août) voir rubrique Actualités

Bouriège : VICTOIRE JURIDIQUE (voir ici le texte de l’ordonnance du TGI de Carcassonne)

Ainsi nous avons eu gain de cause contre la société du Parc la Bruyère-dont Valéco est actionnaire principal- qui a été déboutée et condamnée à 2000 euros. Lors du passage en force du convoi éolien le 21 juin dernier, à 5h du matin, nous avions bien souligné que nous avions perdu une bataille mais pas la guerre, aujourd’hui c’est nous qui avons gagné une bataille mais nous ne pouvons pas crier victoire pour autant . La différence entre les 2 c’est que nous l’avons fait légalement …En effet l’assignation d’heure en heure nous reprochait de ne pas respecter un arrêté du conseil départemental censé selon la Société requérante lui accorder le monopole de la circulation. Or, l‘arrêté en question  concernait une interdiction de circuler à tous les véhicules, y compris les convois commandés par le promoteur des éoliennes…. Nous avons eu raison sur ce point mais pas au-delà. ! Si le conseil départemental se fait complice de cette compagnie face à des citoyens qui se battent pour leurs droits, il peut produire 1 nouvel arrêté ….sans faire d’erreur!

Je ne peux pas m’empêcher de rappeler le coût des erreurs de l’administration dans ce dossier. Cette assignation en est une parmi tant d’autres…et si les vérifications premières quant à l’étude d’impact avaient été faites, nous en serions certainement pas là aujourd’hui puisque le permis de construire n’aurait jamais été donné .

Je répète mon credo : pourquoi  des citoyens devraient-ils subir les lacunes, les défaillances, les erreurs de certaines administrations qu’ils rémunèrent par ailleurs ???? En pays de droit, il s’agit que ces administrations reconnaissent leurs erreurs. Sur le pont du Rec  si le conseil départemental réitère 1 nouvel  arrêté de circulation les camions ne passeront  pas puisque depuis 12 ans, la largeur n’y est toujours pas…..

La presse s’est faite l’écho d’un arrêté que veut prendre le conseil départemental : celui de l’élargissement  de la route à partir de la propriété privée sur laquelle nous sommes depuis le début. Notre combat est donc loin d’être terminé mais aujourd’hui, avec cette seconde victoire juridique, je ne peux m’empêcher de penser à tous ceux qui nous soutiennent et qui nous ont envoyé des mails pour nous dire combien il fallait que l’on poursuive parce que, eux, n’avaient pas pu. Et combien je les comprends! Parce qu’il y a 10 ans, si le noyau que nous étions- dont notre président des Amis de St Sernin qui a 83 ans aujourd’hui- n’avait pas eu le temps , l’énergie ,  la conviction , les moyens –y compris financiers – de se battre contre un projet qui bafouait à la fois la démocratie, la république, la justice et les citoyens que nous sommes , nous aurions les éoliennes de ce projet depuis déjà 10 ans…et ce n’est pas « juste » que toute ces énergies -non renouvelables celles là- soient dépensées en raison des « erreurs » de certains. Enfin il serait bon de rappeler à chacun et à tous que toutes les irrégularités, pressions qui se passent aujourd’hui sur le pont du Rec sont autant de preuves de la fraude que nous dénonçons depuis…10 ans. Nous tenons à ce que cette fraude soit reconnue.

Enfin pour rester sur une note positive et estivale ,nous engageons tous ceux qui ne sauraient pas encore où passer leurs vacances à venir visiter la Haute Vallée de l’Aude et plus particulièrement le hameau de StSernin, celui des résistants qui habitent près du Pont du Rec… D’ailleurs même si les routes étaient fermées à la circulation, les terres de tous les habitants mises bout à bout nous permettraient d’arriver au pont du Rec par « les nouveaux chemins… de résistance »!!!

Plus que jamais, le Rec sera le pont d’une victoire démocratique ou d’une honte républicaine.

Agnès Roy pour les Résistants du Pont Du Rec

 

 

voir le communiqué de presse de TNE/OE dans la rubrique Presse

  • Des fiches techniques sont disponibles dans la rubrique Documentation
  • Les groupes de travail se mettent en place : vous pouvez les rejoindre ! rendez-vous à la rubrique Agenda
  • quelques liens avec d’autres sites se trouvent sous la rubrique Documentation
  • A la rubrique Actualités :

les maires de France exprime enfin leur inquiétude face à l’implantation sauvage de l’éolien industriel et à l’hostilité croissante des citoyens

onglet « manifestations et événements » : compte-rendu de la réunion du Collectif  à NARBONNE le samedi 1er juillet

 

BOURIEGE :
La vidéo https://youtu.be/zjRgHvX2iSU  que chacun a pu  voir retranscrit assez bien la tension dans laquelle nous nous sommes trouvés. A ce 19e jour du blocage les questions fondamentales demeurent. Les violations de propriété privée, la disparition des 4 parapets des 2 ponts , l’essai d’élargissement de la route par le conseil départemental stoppé par la venue d’un géomètre expert qui en a constaté l’illégalité,  tous ces faits sont autant de preuves pour nous de ce qui devrait s’appeler bel et bien une fraude. Fraude pour laquelle nous sommes allés au tribunal et où ce tribunal a préféré croire les différentes compagnies que les citoyens. Ce que nous pouvons  regretter mais pas pour autant accepter. En effet il y a eu des défaillances à plusieurs niveaux puisque le manque de vérification a donné un permis à une compagnie qui n’aurait pas du l’avoir. Ce qui est surréaliste c’est qu’il ait fallu attendre 12 ans et les événements que nous connaissons pour se trouver face à ce principe de réalité. Nous rappelons que 60 convois sont encore à venir dont certains  tubes qui devraient faire 32 m X5 m et les pales de 40 mètres ; le pont mesurant 4, 09 m dans sa partie la plus étroite, on peut imaginer facilement ce qui va advenir.  Si nous savons tenir un mètre, il est bien évident que le bataillon de techniciens, d’ingénieurs des différentes compagnies en passant par les maires de Bouriège le savent aussi. Néanmoins le but depuis déjà de nombreuses années, était de passer » coûte que coûte » et… la marchandisation du territoire s’est mise en marche.  Et les sommes proposées aux différents riverains se sont envolées et nous en avons apportées  les preuves écrites au tribunal. Mais la réponse a été que ces démarches n’avaient pour but que de faciliter l’accès mais que cela ne remettait pas   en question  la possibilité existante de pouvoir accéder au site sans modifier les voies d’accès.

La même logique a prévalu pour la demande d’un permis pour une nouveau chemin!!!!. Depuis 10 ans nous avons passé beaucoup de temps à nous battre pour nos droits. Nous ne sommes pas responsables des défaillances administratives et autres qui nous ont conduits à la situation présente.  Nous ne sommes pas d’accord pour que nos élus comme nos administrations prennent des décisions qui vont à l’encontre de nos droits en favorisant des compagnies privées. Nous demandons donc la reconnaissance de ces erreurs, la reconnaissance de  la fraude, l’arrêt total de ce projet. Pourquoi les citoyens devraient-ils être pénalisés pour le reste de leurs vies par des défaillances de certaines administrations alors qu’ils ont eux même lutté pour que la vérité soit faite ?. Ce serait trop injuste …et si le droit n’est pas la justice il a pour mission et pour éthique de s’en approcher au mieux….Nous en appelons au nouveau président de la république, au premier ministre puisque leur gouvernement prône davantage de transparence et d’équité ; au ministre de l’écologie et de la solidarité  parce que ce projet   bafoue l’idée même d’écologie.
Pour toutes ces raisons et parce que le Pont du Rec est devenu l’emblème d’un choix entre  une victoire démocratique ou une honte républicaine, nous demandons l’arrêt total et immédiat de ce projet.

Agnès Roy pour le Collectif des Résistants du Pont du Rec