L’Amassada condamnée… mais RTE est déboutée de sa demande de 20 000€ de dommages

Le 10 juin se tenait à Rodez le procès des quatre membres de l’Amassada qui avaient manifesté contre le transformateur sur la plateau de Saint-Victor-et-Melvieu. Inculpé.es pour pour participation à un attroupement, violences aggravées, dégradations, outrages et refus de se soumettre au prélèvement biologique suite à la manifestation du 12 octobre 2019 , ils revendiquaient la légitimité de leur oppositon en invoquant l’ « état de nécessité écologique » parce que « face à la crise écologique, la rébellion est nécessaire »

Le verdict est tombé le 8 juillet : 4 à 7 mois de prison avec sursis pour les faits de violences aggravées. Ils onté été condamnés en outre à un mois de prison avec sursis pour avoir refusé de se soumettre au prélèvement biologique et d’une interdiction de se rendre sur le lieu de réseau de transport électrique EDF de Saint-Victor-et-Melvieu pendant 5 ans. Tous les quatre sont également condamnés  à verser 1 300€ aux agents des forces de l’ordre pour préjudice moral ainsi qu’à EDF.

Ce sont des condamnations lourdes, qui remettent en cause la liberté de manifester ; nous ne savons pas encore si nos ami.es de l’Amassada vont faire appel… Dès que nous le saurons nous vous en informerons.

Le collectif TNE-Occitanie Environnement réaffirme son soutien total à ce combat. Nous savons que le transformateur ne se justifiait pas : voir le compte-rendu de la réunion avec le sous-préfet de l’Aveyron. Il est le symbole de la soumission de l’État, de RTE et d’EDF aux intérêts des promoteurs privés d’éolien et de photovoltaïque.

Publié dans Informations diverses | Un commentaire

Pour mieux connaitre la géothermie

La géothermie constitue une énergie renouvelable : elle permet d’extraire l’énergie contenue dans le sol. Suivant les profondeurs d’extraction il existe plusieurs types de géothermie (de grande profondeur, profonde ou de surface).

L’association « Vigilance Patrimoine Paysager et Naturel » (VPPN). le vendredi 11 septembre, de 14h à 18h et le samedi 12 septembre, de 9h30 à 12h30, elle vous invite à rencontrer des professionnels et des particuliers qui utilisent cette ressource. Les rencontres se font en collaboration avec le collectif 34-12 et un groupe de professionnels de la géothermie, avec l’ADEME, L’AFPG, LA RÉGION OCCITANIE, L’ALEC (agence locale de l’énergie climat) ? etc.

Ces rencontres se dérouleront à
l’Espace Marie-Christine Bousquet,
1 Place Capitaine Francis Morand 
34700 – LODEVE

Voici le programme détaillé.

Vous aurez plus de renseignement auprès de la commission énergies renouvelables de VPPN (vppn.geothermie@gmail.com)
ou au 06 33 91 38 33  



Publicité anonyme (!) parue dans le Monde du 15 juillet 2020

L’association a rédigé une fiche détaillant les avantages de la géothermie. Dans une lettre d’invitation aux élus, maires et conseillers départementaux et régionaux, elle leur rappelle que la géothermie de surface, qui produit du chauffage, de l’eau chaude et du rafraichissement, est une des EnR les plus vertueuses, de surcroît elle devient très rentable grâce à la révolution des pompes à chaleur.

Publié dans Communiqués des associations | Laisser un commentaire

Nouvelle Aquitaine, une opération médiatique réussie…

165 associations se battent actuellement contre des éoliennes en Nouvelle-Aquitaine. 

« Au départ, l’énergie éolienne est une très bonne idée, mais à l’arrivée, c’est une réalisation tragique. Si on disait au moins que ça permettait de fermer des centrales. Mais ce n’est pas le cas. Cela peut dénaturer des paysages pour des résultats incertains… En bref, c’est simplement de l’habillage. »
Ces mots, de Nicolas Hulot, résument assez bien l’état d’esprit des 165 associations qui luttent actuellement contre l’éolien en Nouvelle-Aquitaine. Onze d’entre elles, au nom de toutes, ont décidé d’aller en justice. Dans leur viseur : le Sraddet,( schéma régional d’aménagement et de développement durable du territoire)   qui prévoit une nette hausse du nombre d’éoliennes sur le territoire. 

Le schéma régional qu’elles attaquent prévoit qu’il y ait, d’ici 2030 : 217 éoliennes en Haute-Vienne, 288 en Creuse et 207 en Corrèze. La Nouvelle-Aquitaine compterait alors 2.790 éoliennes, soit 1.600 de plus qu’aujourd’hui.
La plainte est entre les mains de la justice depuis le 5 juin.

Adossée à un solide dossier de presse, la conférence de presse à Bordeaux le 7 juillet a été « un véritable succès » estime Michel Broncard vice Président de la Fédération Environnement Durable

Voici les liens avec les différents échos des médias 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Pour réfléchir à l’avenir (4)

France Stratégie publie des analyses de fond, et des études de prospective à moyen et long termes pour contribuer à la décision publique et à l’information de l’opinion. Elle a ouvert un espace contributif qui vise à faire émerger des pistes, des principes d’un modèle d’action publique pou la France après la crise, en intégrant une vision de long terme.

Bruno Ladsous (ladsousbruno@gmail.com) co-secrétaire du collectif TNE-Occitanie Environnement a participé à cette réflexion. Voici en quatre épisodes les quatre parties de sa contribution.
1. Quelles interactions humains-nature, mondialisation et pandémies.
2. Quelles attentes à l’égard de la puissance publique face aux risques ?
3. Quel modèle social pour « faire avec » nos vulnérabilités ?
4. Quelle voie pour une économie soutenable ?

4. Quelle voie pour une économie soutenable ?

  1. Économie : Le mot « relance » a lieu de nous inquiéter, car il résonne aujourd’hui comme une volonté de maintenir les privilèges et les déprédations du « monde ancien » et d’affecter les fonds publics d’une manière inégalitaire et insoutenable. La relance de l’économie n’est d’ailleurs pas une fin en soi.

S’il n’est pas envisageable à court terme de fermer des usines automobiles ou aéronautiques et leurs équipementiers, ou à leur imposer des normes qu’elles ne seront pas en mesure d’atteindre à brève échéance, il est impératif de fixer des conditions précises et échelonnées dans le temps, visant aux reconversions nécessaires (par exemple : vers la création de mobilités nouvelles, très faiblement consommatrices d’énergie fossile ou non fossile, privilégiant le transport en commun et terrestre, dans le cadre d’une réduction générale des vitesses et des distances de déplacement).

La relance devra se présenter comme une relance attentionnée :

  • En termes d’utilisation des deniers publics, dont ceux qui nous gouvernent ne sont pas propriétaires : le moment est venu d’inventer des processus, dont la rénovation du Commissariat général au Plan évoquée plus haut serait l’un des ingrédients ;
  • Au plan environnemental : on y revient au 2. ci-dessous ;
  • Au plan social et humain : l’énergie est un bien commun essentiel de l’humanité, qu’il convient d’économiser et de partager avec équité.

Exemple, au carrefour de ces 3 « attentions » nécessaires : la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) :

Ses orientations actuelles sont à l’évidence trop ciblées sur un investissement massif dans des EnR électriques dont ne bénéficiera pas l’économie française ni l’emploi, et qui procèderont par effet d’éviction au sein du système bancaire compte tenu des caractéristiques du modèle économique dispendieux de ces EnR.

Elles sont en outre en décalage avec les objectifs prioritaires de décarbonation de la France, déjà décarbonée à 92% pour son électricité, de sorte qu’à l’évidence une relance réussie doit porter sur l’énergie hors électricité, tant mobilité (moyen terme) que rénovation énergétique des bâtiments, qui à court-moyen et long terme bénéficiera aux PME et à l’emploi dans tous les territoires.

Continuer la lecture
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

165 associations dénoncent l’invasion éolienne et la complicité des pouvoirs publics et régionaux en Nouvelle Aquitaine

Dans toutes les régions françaises, la résistance s’organise contre le développement anarchique des centrales éoliennes industrielles. Les associations de la Nouvelle Aquitaine ciblent le Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) voté par leur conseil régional et approuvé le 27 mars 2020 par la préfète de région.

Leur communiqué de presse précise que 1600 éoliennes doivent s’ajouter aux 671 déjà existantes. Pour y faire face, une association de chacun des 11 département attaque le SRADDET devant le Tribunal administratif de Bordeaux, parce qu’il avalise la multiplication par 2,5 de la puissance éolienne terrestre en 10 ans.

Leur combat nous importe : nous suivrons avec intérêt leur conférence de presse Mardi 7 juillet 2020 à 11 heures au Club de la Presse de Bordeaux, 9 rue des Capérans. Nous pourrons la suivre en visioconférence :  https://us02web.zoom.us/j/83478224506 Meeting ID: 834 7822 4506

La démarche des associations aquitaines nous interpelle : elle pose la question de l’existence d’un véritable service public de l’énergie capable d’anticiper les besoins énergétiques du pays, d’associer les citoyens aux choix des modes de production en fonction des ressources et des capacités de chaque territoire.

Publié dans Non classé | Un commentaire

Aude, « Vent Mauvais » à l’offensive…

Avec 12 associations de défense de l’environnement et du patrimoine,  Stéphane Bern a co-signé une lettre au président Macron le 18 juin demandant l’arrêt de l’implantation d’éoliennes sur le territoire. 

Comme l’écrit Pierre Adroit dans la Dépêche du 30 juin 2020, « S’il est un secteur hypersensible, c’est celui de la Montagne Noire.

Dans ce coin jusqu’alors fort paisible, une centaine de ces moulins à vent géants ont élu domicile sur les quelque 266 du département à ce jour. Une quarantaine de plus sont en projet à travers sept centrales en Montagne Noire. »

L’association « Vent mauvais » – membre actif du collectif Toutes nos Énergies – Occitanie Environnement, se bat depuis de nombreuses années en vue de dénoncer cette politique d’implantation et de densification massive des éoliennes, d’en stopper la construction voire d’en demander la destruction. 

Au lieu-dit La Braquette (sur les communes de Pradelles-Cabardès et Cabrespine), l’association a engagé des actions en justice contre la construction de 6 éoliennes supplémentaires et le remplacement des 16 éoliennes existantes par 8 machines d’une puissance triple mais de 210 m de haut au lieu de 100 m. 

Près de la source du Teil (commune de Roquefère), 26 éoliennes s’y dressent depuis 2016. Une demande de destruction des éoliennes et de remise en état des terrains vient d’être adressée à la préfète par l’avocat de l’association, concernant trois de ces éoliennes situées dans le périmètre de protection rapprochée du captage, où toute construction est interdite. 

Plusieurs projets à l’instruction sont vivement contestés par Patrice Lucchini, le président de Vent Mauvais. Celui du Bois de l’Aiguille (commune de Cuxac-Cabardès) : trois éoliennes de 150 m à Cuxac-Cabardès et une de la même hauteur à Caudebronde ; celui des Martys, construction de quatre éoliennes de 125 m de haut. Ce projet nécessiterait la modification du PLU de la commune car la zone est classée en zone naturelle. Sur ce même secteur, un second projet privé de deux éoliennes a moins de chance d’être réalisé. 

« Vent Mauvais » organise sa journée de sensibilisation le 6 septembre à la ferme des Moussels, en face de la centrale du Sambrès.
Le collectif TNE-Occitanie Environnement y sera, et invite toutes celles et tous ceux qui le peuvent à y participer.

Publié dans Dans la presse | Laisser un commentaire

Montagne Noire : une menace supplémentaire

La Montagne Noire est défigurée par plusieurs centrales d’éoliennes industrielles. Elle doit être préservée d’une nouvelle menace : un projet de parc photovoltaïque de 6,8 ha est sur le point de voir le jour sur un site mythique du Vol à Voile en France, L’aérodrome de la Montagne Noire, près de Revel (Haute-Garonne).

Outre l’emprise de ces installations sur le site, à proximité de certains bâtiments inscrits à l’inventaire des monuments historiques (classés), et sur l’ancienne piste de treuillage (elle aussi inscrite), c’est également le site de Vol de Pente d’Aéromodélisme qui va disparaître : il y aura des panneaux sur la zone d’atterrissage ! Cette pente est ouverte à tout membre licencié, et ce depuis des décennies, grâce aux bénévoles du Model Club de Revel, des clubs voisins et de tous les pilotes qui viennent y faire voler leur planeur.

Cet espace vert naturel, et ouvert au public, ne sera plus accessible.

Ce projet a été déposé en mairie, et l’enquête publique va débuter très prochainement. Il implique des dégâts environnementaux sur la plateforme de la Montagne Noire, où cohabitent depuis plusieurs années des associations, et nécessite de lourds travaux, comme par exemple le tirage d’une ligne électrique haute-tension depuis la commune de Revel, sur environ 9km.

Le Model Club de Revel soutient les projets visant à promouvoir la transition énergétique, mais uniquement quand ces projets sont fait de manière responsable, en respectant l’environnement.

Comme le précise l’association « Biodiversité Revel 31250 » des alternatives existent, sur les terrains vacants de la zone industrielle, sur les toitures des bâtiments industriels et commerciaux, sur celles du futur EHPAD ou d’un projet d’habitat collectif. Consultez la lettre écrite au commissaire enquêteur.

Le collectif TNE-Occitanie Environnement partage ces préoccupations et vous invite à signer la pétition et à participer à l’enquête publique.


Publié dans Communiqués des associations | Laisser un commentaire

Alerte aux nuisances visuelles – de jour et de nuit – dans les massifs de l’Escandorgue

© MVM

Le Collectif pour la Protection des Paysages et de la Biodiversité 34-12 a adressé le 26 juin 2020 un signalement à la FNE (Fédération Nature et Environnement).

Il concerne les nuisances visuelles, diurnes et nocturnes, causées par 80 éoliennes industrielles qui couvrent le Nord Ouest de Lodève.

Le Plo de Cambre © MVM

Cette pollution visuelle tous azimuts à 360° est inacceptable, en particulier sur les massifs de l’Escandorgue et les Monts d’Orb. Si la pollution des villes est un problème, celle des éoliennes en milieu rural est une calamité qui détruit les nuits étoilées et crée des nuisances aux humains mais aussi aux animaux dans des sites jusqu’alors indemnes d’artificialisation.

Ces feux sont à éclats synchronisés et permanents et leur visibilité est très forte.
La lumière attire les oiseaux nocturnes et les chauve-souris, ce qui crée un risque de collision supplémentaire.

Vue générale vers l’Ouest © MVM

Un arrêté du 23 avril 2018 permettrait de réduire le nombre des flashs en en installant qu’aux extrémités des centrales d’aérogénérateurs (donc 2 par centrale). Ce qui n’est pas du tout effectif sur l’Escandorgue.

Le collectif demande donc à la FNE d’intervenir pour imposer l’application de l’arrêté, imposer aux promoteurs éoliens de limiter le nombre de leurs flashs posés sur chaque éolienne (du sud au Nord : EnR BW -groupe VALECO, ENGIE-ex-Compagnie du vent , EDF Energies Nouvelles, VALOREM.)

Publié dans Non classé | Un commentaire

L’intercommunalité de Lézignan-Corbières refuse le PNR Corbières-Fenouillèdes

Certains élus des petites communes des Hautes-Corbières ont voté contre la charte du PNR Corbières-Fenouillèdes, pour préserver leur chance d’implanter sur leur commune des centrales éoliennes industrielles. L’article de l’indépendant (ici en PDF) en rend compte.

EdF-EN a promis à toutes ces communes monts et merveilles… et l’aveuglement des élus fait le reste. Privilégier quelques ressources financières dans le court terme, au détriment de la préservation de la qualité de vie et de l’attractivité des territoires…

Les Corbières, Peyrepertuse et le Mont Tauch

Même si les parcs naturels régionaux ont leurs limites,  leur ambition est bien de « protéger et valoriser le patrimoine naturel, culturel et humain, en mettant en œuvre une politique d’aménagement et de développement économique, social et culturel, respectueuse de l’environnement, avec un volet d’éducation et de sensibilisation du public« . 

Par un vote serré, l’intercommunalité de LézignanCorbières (28 pour, 32 contre, 10 blancs, 2 abstentions et 1 nul) refuse d’intégrer le PNR. Pour Hervé Baro, président du syndicat de préfiguration du PNR,  » l’Intercommunalité se prive ainsi d’un territoire, qui aurait pu lui être utile dans la construction de ses politiques environnementales ». 

Si l’avenir du PNR Corbières Fenouillède n’est pas remis en question, ce refus montre l’influence des opérateurs éoliens et des élus « à leur botte » pour favoriser l’industrialisation des territoires ruraux sans considération pour leurs habitants, la biodiversité et la qualité du patrimoine paysager et culturel.

Publié dans Non classé | Un commentaire

Pour réfléchir à l’avenir (3)

France Stratégie publie des analyses de fond, et des études de prospective à moyen et long termes pour contribuer à la décision publique et à l’information de l’opinion. Elle a ouvert un espace contributif qui vise à faire émerger des pistes, des principes d’un modèle d’action publique pou la France après la crise, en intégrant une vision de long terme.

Bruno Ladsous (ladsousbruno@gmail.com) co-secrétaire du collectif TNE-Occitanie Environnement a participé à cette réflexion. Voici en quatre épisodes les quatre parties de sa contribution.
1. Quelles interactions humains-nature, mondialisation et pandémies.
2. Quelles attentes à l’égard de la puissance publique face aux risques ?
3. Quel modèle social pour « faire avec » nos vulnérabilités ?
4. Quelle voie pour une économie soutenable ?

3. Quel modèle social pour « faire avec » nos vulnérabilités ?

La crise que nous venons de vivre a démontré que notre système de couverture sociale des risques a été bien pensé et que notre système de santé a de bons fondamentaux techniques et humains, bien qu’il ait été chahuté cette fois en raison d’erreurs manifestes de gestion prévisionnelle et d’un manque de pilotage réactif par nos dirigeants.
=> proposition : conforter les services publics concourant à la santé, y compris en matière de prévention et renoncer aux projets funestes qui à la veille de l’épidémie en réduisaient les moyens et les missions.

La crise a également démontré que notre modèle social est aussi fait de ces petits riens qui font la qualité d’une société humaine : la reconnaissance des petits métiers, l’attention portée aux oubliés du système, la multiplication des gestes de solidarité, les pratiques de sobriété, l’implication du monde associatif, sans oublier les premières propositions apparues aux fins de préparer « le jour d‘après » (en veillant à se prémunir des arrière-pensées idéologiques, politiciennes ou financières déjà évoquées). 
=> proposition : capitaliser sur ces constats et flécher les moyens nécessaires à tous ces acteurs qui contribuent efficacement au maintien de la société et qui, ces dernières années étaient réputés, à tort, ne rien rapporter.

Continuer la lecture
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire