Soupçon de conflit d’intérêt autour des 6 éoliennes industrielles de Passa !

Autour du projet d’éoliennes industrielles à Passa, dans les Pyrénées Orientales le Travailleur Catalan (dans son n°3798, du 30/08 au 5/09/2019) soulève la question d’un possible conflit d’intérêt. 

Le promoteur – l’entreprise SAS Éléments – se propose de construire 6 éoliennes de 150m en bout de pale, au mépris du refus de la plupart des municipalités, d’une menace sérieuse sur la biodiversité (le territoire est un couloir migratoire pour les rapaces notamment), et en dépit du moratoire voté par le conseil départemental.

Sur la question des demandes de dérogations pour les espèces protégées, la MRAE (Mission Régionale d’Autorité Environnementale) a remis en cause les conclusions de la DREAL avec des critiques « pointues, importantes et argumentées » selon l’association le Vent tourne.  Pourquoi la DREAL – service de la préfecture – continue-t-elle de soutenir le projet ?

Le journaliste du Travailleur Catalan nous donne peut-être la réponse : Le directeur de la DREAL est le père du « jeune ingénieur trentenaire embauché chez Éléments, qui pilote et organise l’ensemble des démarches à effectuer » ! Laissons la conclusion à Michel Marc : « Dans ce cas précis, le responsable d’une administration publique a émis un avis favorable à propos d’un projet, porté par un responsable privé, qui n’est autre que son fils, contesté par ailleurs par l’organisme indépendant MRAE. A minima, le doute est permis. »

Le collectif TNE-Occitanie Environnement a de son côté, écrit une lettre au Préfet des Pyrénées Orientales pour évoquer un ensemble de faits préoccupants autour de la gestion de ce dossier par la DREA et demander que soit suspendue le projet.

Publié dans Non classé | 2 commentaires

Dans les Aspres….

Dans l’Agri, le journal d’informations agricoles et rurales des Pyrénées Orientales et de l’Aude, la page de une est consacrée aux éoliennes des Aspres

A l’intérieur du journal, un article fait le point sur ce dossier. Les viticulteurs et les membres de l’association « Le vent tourne  » s’oppose à ce projet « monstrueux », ce qui n’est pas le point de vue de Laurent Girbau le président du syndicat des vignerons et de l’IGP Côtes catalanes. Nos amis de l’association regrettent un oubli dans l’article : Laurent Girbau possède des parcelles louées sur le territoire du projet, il a signé la convention de passage en bio sans consulter les coopérateurs, convention qui engage la Cave coop. à payer 750.000 €, pour bénéficier de 50.000 € d’aide de la part du promoteur Eléments… il est décideur et lié financièrement au projet.

Publié dans Dans la presse | Laisser un commentaire

Une audition par le CESER

TNE Occitanie Environnement a été auditionné le 19 septembre 2019 par le CESER Occitanie (Conseil Economique, Social et Environnemental Régional).

Rappelons à ce propos ce que devrait être une politique publique de transition écologique réussie :

  • priorité à la réduction des consommations  d’énergies,
  • solutions de production cohérentes avec notre environnement menacé,
  • prise en compte de l’attractivité des territoires ruraux qui ont de la valeur et dont la vocation ne doit pas se limiter à la production d’énergie,
  • possibilité donnée à tous les citoyens d’être acteurs de la transition écologique d’une manière adaptée à leurs territoires.

C’est pourquoi TNE propose au Conseil de Région :

  • la démarche REPÒSTA rééquilibrant les solutions  pour une transition respectueuse de l’environnement et des citoyens, et compatible avec les moyens économiques de la région,
  • un moratoire sur l’éolien terrestre, assorti d’une évaluation. La  région est en capacité de prendre le temps de réaliser cette évaluation compte tenu notamment de sa situation forte dans l’énergie renouvelable la plus efficace à savoir l’hydraulique (2ème région en France).

Le dialogue est à la fois une voie étroite et une voie porteuse d’avenir.
TNE confirme à la présidence de Région sa volonté patiente d’y participer pleinement.

Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire

Après les incendies d’Arfons dans le Tarn : un communiqué de TNE-OE

Ce week-end, des incendies ont éclaté, proches d’une centrale d’éoliennes industrielles (1) à Arfons (Tarn) réalisée par le promoteur Valorem (2) :

Le collectif régional Toutes Nos Energies/Occitanie Environnement dénonce depuis des années l’invasion de nos montagnes par les éoliennes industrielles, au cœur du Parc naturel régional du Haut Languedoc. S’il se confirme que l’incendie de cette fin de semaine à Arfons est d’origine criminelle, nous ne pouvons que réprouver cet acte. 
S’il s’avère que son ou ses auteurs l’ont commis dans un mouvement irraisonné de colère contre la présence d’un site éolien industriel en pleine nature, nous rappellerons l’alerte que nous avions lancée, avec les 150 associations de la région membres du collectif TNE/OE : les excès et nuisances de tous ordres liés au développement incontrôlé de l’éolien industriel dans les territoires ruraux et le déni de leurs effets sur une part croissante de la population, font courir des risques de débordement, et les autorités doivent en prendre la mesure. 
Par ailleurs, nous nous félicitons des réflexions en cours au plus haut niveau, annoncées récemment par Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à la transition écologique et solidaire, en faveur des changements de méthode souhaitables pour que la transition énergétique soit comprise et acceptée par les citoyens, dans le respect des territoires et de leurs habitants.

NOTES :

(1) La centrale éolienne d’Arfons : a été mise en service en 2009 pour 11 éoliennes ; un projet a été annoncé, lors d’une « fête » pour les 10 ans de la centrale, de 6 nouvelles machines par le promoteur Valorem (2)avec comme pour les premières un appel au « financement participatif » (3).

 (2) Valorem : Chiffre d’affaires : 75 millions d’euros – Activité : production d’énergie renouvelable – Siège social : Bègles – Fondateurs : Jean-Yves Grandidier (4) et Pierre Girard. En 2017, Valorem lève 74 millions d’euros, en faisant entrer dans son capital le fonds d’investissement « 3i Infrastructure » qui est domicilié dans le paradis fiscal de Jersey. 
C’est un brin décalé avec l’image de l’entreprise « familiale, régionale et citoyenne » affichée par Valorem et qui séduit les élus de notre région.

L’entreprise a créé son fonds de dotation nommé Watt For Change en 2016 pour promouvoir des projets solidaires de développement et d’amélioration des conditions de vies en permettant l’accès aux énergies renouvelables partout dans le monde. Membre de la Fondation pour la nature et l’homme (Nicolas Hulot) depuis 2017, le fonds était animé par Marie Bové de 2016 à 2018.

 (3) L’entreprise emploie souvent le financement participatif pour associer les habitants à ses chantiers – mais pas à leur gestion – notamment sur les plateformes comme Lendosphere. Le magazine économique Challenges a traduit cette belle phrase de façon plus crue en y voyant, à juste titre, « un moyen habile de favoriser l’acceptabilité du projet par la population locale ».

 (4) Jean-Yves Grandidier, Pdg de Valorem, a été à deux reprises sur les listes d’EELV pour les Européennes: en 2014 menée par José Bové (le père de Marie) avec Agnès Langevine, actuelle vice-présidente de la Région Occitannie puis sur celle de Yannick Jadot lors des dernières.

Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire

Rencontre à la préfecture de l’Aude !

Le jeudi 12 septembre Patrice Lucchini, président de l’Association Vent mauvais, a été reçu par le Secrétaire général de la Préfecture de l’Aude accompagné de responsables de la DREAL et de la DTM, à qui il a remis la pétition « Pas une éolienne de plus sur la Montagne Noire »  signée par 8735 personnes entre le 16 juillet et le 11 septembre 2019, directement ou sur internet.  

Patrice Lucchini (Vent Mauvais) devant la préfecture de l’Aude

Au programme de la rencontre, les projets éoliens qui explosent dans la Montagne Noire. L’ensemble de ces projets et leurs inconvénients pour les populations ont été abordés dans une atmosphère constructive et une écoute attentive, qu’il s’agisse du retour des éoliennes de la Braquette avec le développeur RES, du projet OSTWIND/ALQUIER sur les Martys, des nuisances de la centrale du Sambres (RES encore), et plus généralement des projets inquiétants de densification soutenus par la CCMN et la Région qui conduiraient à transformer la Montagne Noire en vaste centrale éolienne industrielle.

A cet égard, le scénario alternatif de TNE-OE pour la Région – REPOSTA, en réponse au programme REPOS – a également été remis au Secrétaire général de la Préfecture. Une rencontre qui, nous l’espérons, aura permis aux services du Préfet nouvellement nommé de prendre la mesure du mécontentement d’une partie toujours plus importante des habitants des villages de la Montagne Noire et, au-delà, du département de l’Aude comme l’a montré notre rassemblement du 8 septembre. »

Voir l’article de la Dépêche rendant compte du rassemblement, l’article de l’Indépendant, communiqué de presse de l’association Vent Mauvais

Publié dans Communiqués des associations | Laisser un commentaire

Le succès de l’éolien remis en cause en Allemagne

Une dépêche de l’AFP, reprise par le site économique et boursier Boursorama, décrit les problèmes graves que rencontre le développement de l’éolien en Allemagne, qui contraint Angela Merkel a organiser une réunion au niveau du gouvernement.

Une turbine éolienne au premier plan, devant les installation d’une centrale à charbon près de Niederaussem en Allemagne le 25 avril 2019.
( AFP / INA FASSBENDER )

C’est une « une crise ouverte aux ramifications sociales et politiques » : recul du nombre de nouvelles turbines installées, près de 26 000 emplois supprimés, première fermeture d’une entreprise de fabrication d’éoliennes.

L’opposition des riverains, la fin des subventions publiques et la mise en concurrence des investisseurs sont les principales explications de cette crise.

Ne nous réjouissons pas trop vite, en agitant l’épouvantail de la récupération par l’extrême-droite (AfD) les lobbies montent à l’assaut du gouvernement fédéral pour que la réglementation soit uniformisée et que les aides publiques soient rétablies.

Publié dans Dans la presse | Laisser un commentaire

NON aux éoliennes face au Canigou

Le collectif le vent tourne 66 a lancé cette pétition adressée à Mme Carole Delga présidente de la région Occitanie !

NOUS VOULONS sauvegarder nos paysages exceptionnels, notre patrimoine historique et immobilier et notre qualité de vie.

NOUS VOULONS protéger le potentiel touristique, résidentiel et agricole de notre région, héritage de nos aïeux.

NOUS VOULONS arrêter une hémorragie d’argent public au profit principal de promoteurs privés, alors que ces subventions pourraient être mieux utilisées, comme dans la recherche d’autres sources d’énergie renouvelables plus efficaces.

NOUS VOULONS dénoncer l’imposture écologique et économique de ces machines qui sont intermittentes (quand il n’y a pas de vent, comment on fait ?) qui ont consommé pour leur fabrication, leur transport, leur implantation, leur liaison avec le réseau, et finalement leur déconstruction et recyclage, une quantité de CO2, qui annule leur bénéfice. 

SIGNEZ ET FAITES SIGNER LA PÉTITION

Publié dans Communiqués des associations | Laisser un commentaire

Le 24 août, une manifestation réussie en Nouvelle Aquitaine

Le samedi 24 août, à Saint-Aulaye (Dordogne), près de 500 personnes dont de nombreux élus, ont répondu à l’appel de l’Asso 3D (Défense du val de Dronne et de la Double) et ont manifesté contre les éoliennes en général et plus particulièrement le projet d’implantation de cinq aérogénérateurs sur les communes de Saint-Aulaye-Puymangou et Parcoul-Chenaud. Voir l’article de Sud Ouest.

Calmes, mais déterminés…

Venus de toute la Nouvelle-Aquitaine, les manifestants ont manifesté leur mécontentement face aux projets qui se multiplient dans la région parfois sans l’assentiment des populations et des élus locaux.

Le collectif TNE Occitanie Environnement partage largement les préoccupations exprimées par les manifestants. Solidaires de leurs luttes, nous nous associons à leurs revendications : la transition énergétique ne peut se faire qu’avec la participation directe et effective des citoyens.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Madame Wargon : « La transition ne doit pas se faire à n’importe quel prix »

La Secrétaire d’État à la transition énergétique Emmanuelle Wargon était en Aveyron le 27 août, à Rullac Saint Cirq près de Requista pour rencontrer les élus, les associations et les citoyens sur le problème des éoliennes. Voir l’article de Centre Presse et l’émission de FR3 Quercy-Rouergue, ou l’article du Midi Libre.

Cette réunion a permis au collectif aveyronnais CO-27-XII Environnement de faire connaître son opposition à la poursuite de l’implantation des éoliennes industrielles dans un département déjà saturé. Jean Marty, coordonnateur du collectif aveyronnais a exprimé avec force que « notre pays est bousillé … c’est une vitrine qui démontre qu’il y a mieux à faire que l’éolien », il a dénoncé « une écologie de façade. ».

Cette intervention a été, à l’évidence, écoutée par la Secrétaire d’Etat, qui en réponse a indiqué, visiblement en direction des opérateurs mais aussi des services de l’Etat, vouloir changer de méthode désormais.

Nous vous rendrons compte prochainement des détails de la réunion, au cours de laquelle notre co-secrétaire Jacques Biau est intervenu pour faire savoir à la Ministre l’existence d’une proposition alternative citoyenne, REPOSTA. La Secrétaire d’Etat a répondu qu’elle souhaitait que la Région soit en écoute et que pour sa part elle sera en écoute. Nous nous tenons à sa disposition et celle de ses services pour présenter l’ensemble de ces propositions.

Nous retenons également l’annonce par Emmanuelle Wargon de la « création d’un groupe de travail sur l’acceptabilité des énergies renouvelables ». Le collectif TNE-Occitanie Environnement est prêt – fort de l’expertise citoyenne acquise par l’ensemble de ses associations – à défendre le point de vue des citoyens. Nous restons vigilants, car ce n’est pas la première promesse de dialogue qui nous est faite. 

Pour nous, en Occitanie comme ailleurs, pour les projets éoliens comme pour les autres, l’enjeu est celui d’une politique énergétique respectueuse des citoyens et des territoires, socialement juste. Trop de projets énergétiques – notamment éoliens, mais aussi par exemple, le projet dit Solarzac sur le Larzac (méga-photovoltaïque au sol et méthanation en plein milieu du bien Unesco) – se sont implantés sans le consentement des habitants (voire en le forçant par des méthodes réprouvables) et sans respect du patrimoine naturel et paysager de nos territoires.

Publié dans Dans la presse | Un commentaire

Port-La Nouvelle : le collectif « Balance Ton Port » écrit à Carole Delga.

Le collectif « Balance Ton Port » nous a alerté sur un projet d’extension portuaire de Port La Nouvelle (Aude) qui comprendrait un quai dédié à la construction d’éoliennes marines off shore dans le cadre d’une expérimentation de l’éolien flottant. 

Leur lutte porte pas seulement sur cet aspect du projet mais sur la démarche d’ensemble. Ils dénonçent le fait que le port pourrait être adapté en vue de l’accueil des éoliennes sans réaliser l’ensemble du projet. C’est d’ailleurs cette expérimentation qui a ressuscité et servi d’alibi à un projet vieux de près d’un demi-siècle et qui a toujours capoté faute de perspective économique. Il est évident pour tous que ce ne sont pas les éoliennes qui assureront la rentabilité d’un investissement public de plusieurs centaines (3, 4, 5, 6 ?) M€.

Au nombre des défauts du projet, on peut compter pêle-mêle : la destruction de fonds marins, l’érosion côtière, l’atteinte à la biodiversité des lagunes, l’impact sur les finances publiques, les contradictions sur la transition énergétique, les contradictions sur le développement agricole et la souveraineté alimentaire, les atteintes à la qualité de l’air, le manque de démocratie, etc. 

Une lettre ouverte à Carole Delga, portant sur ces aspects est en cours de signature. Nous demandons un moratoire sur les travaux (ils devraient commencer en fin d’année)  pour « pouvoir définir un projet alternatif pour le port, au regard des exigences écologiques, sociales et économiques de notre époque. » 

Le collectif TNE-Occitanie partage les préoccupations de ce collectif. Si notre expertise citoyenne porte essentiellement sur l’éolien terrestre, nous ne pouvons ignorer les impacts – sur terre – de l’implantation de l’éolien flottant. Nous nous proposons de rencontrer rapidement les animateurs de Balance Ton Port..

Pour tout renseignement complémentaire (et pour signer la lettre ouverte) : contacter Albert Cormary (af.cormary@wanadoo.fr

Publié dans Communiqués de TNE-OE | Laisser un commentaire