Manifestons notre opposition au projet éolien porté par Engie Green « Puech Moncamp »

Le projet de parc éolien de Puech Moncamp – qui impactera les communes de Viane Espérausses Berlats – est composé de cinq éoliennes, d’une hauteur totale de 125m et d’une puissance maximale unitaire de 2,2 MW (soit 11 MW au total), et d’un poste de livraison. Ce projet est porté par la société ENGIE Green Puech Moncamp, filiale détenue à 100% par ENGIE Green, et dont le siège social se situe à Montpellier.

Quelques points d’appui pour contribuer à l’enquête publique qui sont détaillés dans le document en PDF ci-joint

  • Il est difficile de parler ici de concertation limitée de fait aux élus.
  • Aucune alternative n’a été présentée par l’opérateur qui n’a pas répondu sur ce point à l’avis de l’autorité environnementale (MRAE) considérant que seul un projet éolien pourrait répondre localement aux besoins de production énergétique 
  • Les mesures de compensation des impacts sur les espèces protégées – création et restauration de haies, création d’îlots de sénescence en forêt, installation de gîtes artificiels pour les chauves-souris. – se révèlent faibles ou incertaines.

De nombreux avis recensent les insuffisances du projet : 

  • Le PNR du Haut Languedoc souligne que les mesures de bridage et d’effarouchement dont les impacts directs et indirects sont insuffisamment intégrés.
  • L’avis de l’ARS – Agence Régionale de Santé – comporte plusieurs préconisations qui laissent entendre qu’un captage d’eau potable pourrait être menacé par les travaux et  davantage encore par l’implantation des éoliennes

La liste des espèces vivantes et de leurs habitats naturels sur le site, justifie que l’on s’interroge sur l’opportunité de ce projet éolien. à cause de la présence de plusieurs espèces à enjeux de conservation moyens à forts.

  • Oiseaux (Bondrée apivore, Circaète Jean-le-Blanc, Milan noir et Milan royal Alouette lulu, Busard Saint Martin)
  • Chiroptères (Grande Noctule, Minioptère de Schreibers, Molosse de Cestoni, Petit Rhinolophe, Murin à oreilles échancrées, Vespère de Savi et Barbastelle d’Europe, dont plusieurs espèces bénéficient d’un plan national d’action (PNA). 

Enfin rappelons que la <Convention de Florence, ratifiée par la France, énonce que le paysage « constitue un élément essentiel du bien-être individuel et social, et … sa protection, sa gestion et son aménagement impliquent des droits et des responsabilités pour chacun. » Les éoliennes, plantées sur les lignes de crêtes, seront présentes à tout instant. Le jour du fait de leurs hautes silhouette métalliques dénatureront un paysage paisible, et leurs flashes rouges lancinants briseront métronomiquement la sérénité nocturne. 

Ces considérations nous conduisent à émettre un avis défavorable au projet éolien de Puech Moncamp sur les communes de Viane, Espérausses et Berlats. Nous vous invitons à faire de même sur le site de l’enquête publique. N’hésitez pas à vous inspirer de la note que nous vous proposons.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Manifestons notre opposition au projet éolien porté par Engie Green « Puech Moncamp »

  1. Mat dit :

    Je viens de laisser un avis sur la consultation “Puech Moncamp” : pour trois lignes d’avis j’ai du prouver que je ne suis pas un robot en repassant mon code de la route : sur des diapositives floues, identifier les vélos, puis les bus, et les passages piétons…deux fois chaque série ! Impose-on le même exercice (avec identification de la bondrée apivore, du vautour pernoctère et du milan noir) à Engie ?

Répondre à Mat Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *