Le Lauréat !

Depuis plusieurs mois, les promoteurs d’un mystérieux « parc des Ailles » battent la Montagne Noire pour convaincre les propriétaires fonciers de rejoindre leur projet d’implantation d’un parc éolien sur la commune des Martys, présenté, comme il est aujourd’hui de mise, comme un projet « participatif » citoyen, responsable, solidaire, écologique, durable … et j’en oublie.

Dans la réalité, ce projet, qui se réclame du label de « lauréat 2016 de l’appel à projet Energie citoyenne » de la région Occitanie et aurait bénéficié à ce titre de subventions d’un montant de 200.000 euros de la part de la région et de l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), selon ses promoteurs que nous avons eu l’occasion de rencontrer, est purement et simplement un projet privé émanant d’un petit groupe de personnes regroupées dans la S.A.S Parc des Ailles au capital de 3.170 euros, dont les liens familiaux et amicaux sont publics et dont aucune ne réside ou n’est originaire de la commune d’implantation ou de la Montagne Noire. L’argent de la région et de l’ADEME servirait à payer les études environnementales et techniques et à abonder les prises de participation dans la S.A.S. Pour mémoire, le coût de construction d’une éolienne se situe entre un million et un million et demi d’euros par MW. Quid de la mise en œuvre du projet s’il devait prospérer ?

La municipalité des Martys ne soutient pas cette entreprise et la population, invitée par voie de tract à y investir, n’a pas davantage manifesté son adhésion. Les propriétaires fonciers qui ont été démarchés ne font pas preuve non plus d’un grand enthousiasme à entrer dans le montage proposé et il semblerait aujourd’hui que le projet « lauréat » de la région se résume à deux ou trois éoliennes qui seraient installées sur un terrain appartenant au promoteur, son épouse lui ayant succédé en janvier 2018 comme présidente de la S.A.S Parc des Ailles, et la part belle des associés étant faite aux membres de sa famille dont sa mère, ancienne sénatrice PS et ancienne conseillère régionale, et à ses proches, en tout une quarantaine de personnes.

Nous avons écrit à Madame Carole DELGA, présidente de la région Occitanie, pour lui demander des éclaircissements sur les modalités de financement et de soutien de ce projet – sur l’intérêt duquel aucun des habitants de la Montagne n’a été consulté.  Il nous semble en effet que l’argent de la région, c’est-à-dire celui de tous les contribuables et citoyens de celle-ci, dont nous sommes, serait mieux utilisé au développement et au soutien d’autres formes d’activités économiques (agriculture, tourisme, artisanat…) au service de l’intérêt général et de la sauvegarde du cadre de vie de tous.

Les protestations fortes des éleveurs du Sambres et des riverains réunis dans l’association Vent Mauvais ont été portées à la connaissance de la Mairie des Martys et de la région Occitanie, contre ce projet éolien qui s’ajoute à d’autres dans la Montagne.

Pour ne citer que ceux qui nous sont connus : Gramentes Energies et Ostwind, aux Martys ; Wolskwind sur Labastide Esparbaïrenque ; OPALE, RES, sur la commune de Roquefère ; SAMEOLE, ENGIE et RES sur la commune du Mas-Cabardès et Miraval-Cabardès, Soleil du midi à Brousses et Villaret. Si tous ces projets de « densification » de l’éolien en Montagne Noire étaient menés à bien, avec à terme une centaine d’éoliennes sur la Montagne Noire audoise, cela signifierait la mort de toute activité touristique ou agricole, la destruction irrémédiable du cadre de vie et de travail des habitants et de tout un écosystème (zones humides, avifaune, chauve-souris etc.).

C’est tous ensemble que nous devons nous y opposer.

Patrice LUCCHINI

Président de l’association Vent Mauvais

ventmauvais.association@nordnet.fr

Ce contenu a été publié dans Communiqués des associations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *