Samedi 9 février, manifestation à Montparnasse

Bruno Ladsous était présent, samedi 9 février 2019, 11h00, sur le parvis de la Gare Montparnasse à Paris : il participait à un rassemblement de 600 représentants des associations de défense de l’environnement luttant contre l’invasion éolienne dans nos pays ruraux, France entière. Parmi eux, une vingtaine d’occitans y compris des aveyronnais de Paris toujours fidèles !

Cette manifestation était organisée à l’initiative d’un collectif du Morvan, Morvent en colère, et soutenue notamment par la FED.

Pourquoi la Gare Montparnasse ? Les nouvelles éoliennes qui se préparent font 240 m de haut, aussi hautes que la Tour Montparnasse. Inouï !

Ambiance bon enfant, malgré des témoignages poignants.

Un appel est lancé aux pouvoirs publics pour que revienne le bon sens, que l’on écoute les critiques de la Cour des Comptes (on en est aujourd’hui à 160 Mds € engagés), que l’on donne enfin suite aux recommandations de l’Académie de Médecine du 9 mai 2017, que l’on cesse de détruire nos paysages et nos rivages (ex entre Yeu et Noirmoutier), que l’on épargne les 450000 oiseaux (450000 selon les « meilleures » estimations) tués chaque année par les éoliennes, que cesse enfin toute prévarication et toute chasse à la manne financière, sans parler du chantage aux subventions…

Le projet de PPE prévoyant trois fois plus d’éolien en 2028 est vigoureusement dénoncé, et peu importe qu’il y ait ou non des machines plus puissantes : en l’état actuel, plus puissantes signifie aussi plus hautes et plus bruyantes, ce qui n’est pas acceptable.

Sites & Monuments (SPPEF) puis le président de la Fédération Environnement Durable (FED) prennent la parole pour rappeler les recours menés auprès de la Justice – notamment contre les décrets Lecornu-Rugy de la fin 2018 – et décrire la désinvolture avec laquelle la secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon s’est crue autorisée à ne pas honorer – sans prévenance – son engagement d’une réunion avec FED-VDC-SPPEF le 5 février, réunion  destinée à préparer les bases d’une réforme des règles et de la réglementation.

Nos élus réalistes et courageux sont félicités, tant élus locaux (plusieurs témoignages) que nationaux (commission d’enquête parlementaire obtenue par le député J. Aubert) ou régionaux (Président de la Région Hauts-de-France).

13h00 : dislocation du rassemblement.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *