Les vautours planent…

Alors que les centrales d’éoliennes offshore ne sont pas construites, les vautours sont déjà en action !

La pandémie du Covid 19 a parfois des conséquences qui peuvent paraître surprenantes mais qui confirment une fois de plus le caractère spéculatif de l’industrie éolienne.
Ainsi le groupe canadien Enbridge était jusqu’à présent associé à EDF Renouvelables  pour le développement des centrales éoliennes off shore de Saint Nazaire, Courseulles sur Mer et Fécamp.

Fortement impacté, du fait de la crise actuelle, dans son activité principale qui est les pipelines et la distribution de gaz, Enbridge a cédé la quasi totalité de ses parts à un fond de pension lui aussi canadien pour selon les euphémismes habituels « renforcer sa situation financière », autrement dit sauver les meubles.
CPP investments, filiale de l’Office d’investissement du régime de pensions du Canada qui possède des intérêts dans le monde entier a certainement vu là un investissement hautement rentable et en plus garanti par l’Etat français.

Les retraités canadiens pourront nous remercier de financer leurs pensions à travers nos factures d’énergie.

Voici l’article de la rédaction de Mer et Marine du 14 mai. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.
Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les vautours planent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *