Quelques articles glanés cette semaine

Riches, diverses, complexes, les forêts sont vivantes. L’industrie aimerait les transformer en monocultures d’arbres bien alignés, faciles à récolter, ou à les supprimer pour planter des éoliennes. Et le gouvernement ne s’y oppose pas. Dans cette tribune, les signataires appellent à faire front commun contre l’industrialisation des forêts. Pour des forêts vivantes, faisons front contre les industriels (Reporterre)

 Si les refus préfectoraux tendent localement à voir leur nombre augmenter, leurs annulationsaussi : ainsi, depuis mars 2021, sur 37 recours de promoteurs, 15 d’entre eux ont donné lieu à des annulations. Pire encore : dans plusieurs de ces cas, les autorisations environnementales ont été délivrées d’office par le juge lui-même.
Peut-on se prémunir d’une telle douche froide ? Projet de parc éolien refusé : agir en cas de recours du promoteur (La Gazette du Patrimoine)

Les choses ne sont pas toujours simples, et parfois les contradictions apparaissent … Pressé de développer massivement l’éolien terrestre et maritime par une partie de sa majorité, Emmanuel Macron freine des quatre fers. Éoliennes : vents contraires en Macronie (Le Point PDF)

Les réseaux de transmission et distribution de l’énergie électrique sont cruciaux et on constate une inquiétude croissante sur la sécurité de l’approvisionnement en électricité dans un contexte de changement climatique.Cet article propose d’en comprendre quelques-unes des principales raisons :Quelles sont les vulnérabilités climatiques des réseaux électriques ? Plus on les complexifie, plus ils sont fragiles.  Les réseaux électriques, un enjeu majeur de la résilience climatique (le Monde de l’Énergie)

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *