Carole Delga dans la presse nationale !

Libération du 30 juillet a consacré un dossier à la question de l’effondrement et de l’urgence climatique et écologique. Dans ce numéro, la présidente de la Région occitane, Carole Delga intervient et justifie la politique environnementale qu’elle mène en Occitanie au nom de la justice sociale et territoriale ! 

Nous n’avons pas le même point de vue ! Les territoires du Larzac menacés par des projets de photovoltaïque industriel démesurés, les avants monts du Canigou qui vont être défigurés par une centaine d’éoliennes, la Montagne Noire qui est en train de devenir une centrale industrielle d’éoliennes, et tous les autres territoires occitans, Corbières, Vallée de l’Aude… n’ont pas la même conception de la justice territoriale ! 

Quant à la recherche collective des solutions, la dernière consultation sur l’élaboration du SRADDET régional est un modèle du genre (nous nous en sommes fait l’écho, nous avons même écrit une lettre à madame Delga) : aucune publicité, pas d’information auprès des élus, des documents bâclés, des délais de consultation courts, combien de citoyens occitans ont pu participer ? 

Son nouveau modèle de société, le progrès comme moteur de la justice sociale (vieux couplet de la gauche productiviste…) basée sur la confiance … dans le pays des Bisounours 

Cette tribune est plutôt un argumentaire pré-électoral qu’un véritable engagement écologique. Rien sur une véritable politique d’économie d’énergie, rien sur une politique régionale des transports, pas un mot sur le scénario énergétique REPOS, … 

Derrière la langue de bois habituelle se cache un changement de posture politique, dont le Monde du 30 juillet nous révèle quelques secrets : certains quadras du parti socialiste, à Nantes, Rennes, en Meurthe et Moselle ou en Occitanie, sentant le vent tourner, pour conserver postes et pouvoir, tentent de se verdir à peu de frais. Se repeindre en vert pour élargir son électorat est aujourd’hui une recette à la mode !

Mais pour Carole Delga, ce n’est pas gagné : dans Mediapart est publiée une lettre ouverte contre l’objectif de la présidente d’Occitanie de de faire partie du Top 10 des destinations touristiques européennes. Face à l’ambition de la région de devenir une destination internationale du tourisme, les habitants refusent la « mise en tourisme de leurs lieux de vie » au mépris de toute considération écologique.

Ce contenu a été publié dans Dans la presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Carole Delga dans la presse nationale !

  1. Bruno Ladsous dit :

    Pour la présidente de Région, les élus sont à l’évidence plus importants que les citoyens qui lui font des propositions. Surtout d’ailleurs les élus qui bénéficient de ce que ses services appellent un « dialogue programmatif » : autrement dit le chantage aux subventions, du type « tu prévois dans ta Com Com ou dans ta commune une zone éolienne, et alors je te donne accès à telle subvention de la Région, ou de l’AREC, ou bien je t’aide à obtenir une aide par telle autre collectivité »
    Ce serait plus convenable d’accepter de discuter avec TNE Occitanie Environnement, plus respectueux de ses concitoyens. Quitte à rompre le pacte de gouvernement régional avec EELV.
    B. Ladsous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *