Madame Wargon : « La transition ne doit pas se faire à n’importe quel prix »

La Secrétaire d’État à la transition énergétique Emmanuelle Wargon était en Aveyron le 27 août, à Rullac Saint Cirq près de Requista pour rencontrer les élus, les associations et les citoyens sur le problème des éoliennes. Voir l’article de Centre Presse et l’émission de FR3 Quercy-Rouergue, ou l’article du Midi Libre.

Cette réunion a permis au collectif aveyronnais CO-27-XII Environnement de faire connaître son opposition à la poursuite de l’implantation des éoliennes industrielles dans un département déjà saturé. Jean Marty, coordonnateur du collectif aveyronnais a exprimé avec force que « notre pays est bousillé … c’est une vitrine qui démontre qu’il y a mieux à faire que l’éolien », il a dénoncé « une écologie de façade. ».

Cette intervention a été, à l’évidence, écoutée par la Secrétaire d’Etat, qui en réponse a indiqué, visiblement en direction des opérateurs mais aussi des services de l’Etat, vouloir changer de méthode désormais.

Nous vous rendrons compte prochainement des détails de la réunion, au cours de laquelle notre co-secrétaire Jacques Biau est intervenu pour faire savoir à la Ministre l’existence d’une proposition alternative citoyenne, REPOSTA. La Secrétaire d’Etat a répondu qu’elle souhaitait que la Région soit en écoute et que pour sa part elle sera en écoute. Nous nous tenons à sa disposition et celle de ses services pour présenter l’ensemble de ces propositions.

Nous retenons également l’annonce par Emmanuelle Wargon de la « création d’un groupe de travail sur l’acceptabilité des énergies renouvelables ». Le collectif TNE-Occitanie Environnement est prêt – fort de l’expertise citoyenne acquise par l’ensemble de ses associations – à défendre le point de vue des citoyens. Nous restons vigilants, car ce n’est pas la première promesse de dialogue qui nous est faite. 

Pour nous, en Occitanie comme ailleurs, pour les projets éoliens comme pour les autres, l’enjeu est celui d’une politique énergétique respectueuse des citoyens et des territoires, socialement juste. Trop de projets énergétiques – notamment éoliens, mais aussi par exemple, le projet dit Solarzac sur le Larzac (méga-photovoltaïque au sol et méthanation en plein milieu du bien Unesco) – se sont implantés sans le consentement des habitants (voire en le forçant par des méthodes réprouvables) et sans respect du patrimoine naturel et paysager de nos territoires.

Ce contenu a été publié dans Dans la presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Madame Wargon : « La transition ne doit pas se faire à n’importe quel prix »

  1. Bernard dit :

    Les énergies renouvelable éolien et voltaïque vont impacter fortement l’environnement de notre pays , de plus elles vont ruiner l’économie française et ne permettront pas de subvenir à la consommation nationale. L’objectif principal des verts est de sortir du nucléaire à n’importe quel prix. Mais si cela se réalise notre pays sera ruiné et çà sera l’effondrement, jolie cadeau pour les générations futures que nos donneurs de leçons mettent en avant régulièrement.
    Refusons ces éoliennes et ces parc photovoltaïques qui vont marqués gravement nos campagnes et paysages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *