L’ONF sort du bois !

Après avoir appris (dans l’Indépendant) que l’ONF s’apprêtait à mettre ses forêts à la disposition des promoteurs éoliens dans un département – l’Aude – déjà saturé, Patrice Lucchini, président de l’association Vent Mauvais a envoyé ce courriel à la Direction Départementale des Territoires et de la Mer.

Bonjour,
Lorsque nous nous étions rencontrés à la DDTM puis à la Préfecture, nous avions évoqué le plan paysage audois et sa révision eu égard au contexte éolien dans le département et notamment la décision récente du TA en faveur du développeur RES à la Braquette (Pradelles-Cabardes) et les nombreux projets qui existent sur les sommités de la Montagne Noire qui provoquent l’exaspération des riverains. 
L’article publié aujourd’hui dans l’Indépendant montre que les intentions des développeurs pourraient bien rejoindre celles de l’administration dans la densification des centrales éoliennes existantes et le repowering des anciennes centrales, sans que rien de cela ne puisse être discuté ou débattu en amont. L’ONF ne peut avoir décidé seul de lancer cet appel d’offres, il faut que les autorités de tutelle en aient accepté au moins le principe.

Lorsque M. Aït-Aissa m’avait reçu j’avais évoqué un changement de paradigme dans la révision du plan paysage audois en matière d’éolien ce à quoi il avait eu une réaction indignée. Il semble bien que le journaliste de l’Indépendant ait compris la même chose. Venant après le revirement sur la Braquette on peut en effet craindre une fuite en avant.
Nos rencontres n’ont en effet débouché sur aucune information ni aucune perspective de participation démocratique aux décisions ou à la réflexion qui les sous-tend. 

Reste que nous voulons garder malgré cela notre confiance aux services de protection de l’environnement pour éviter que la Montagne Noire ne se transforme en vaste centrale industrielle au mépris des populations qui y vivent et y travaillent encore. A cet égard, le nouveau plan paysage audois qui sera dévoilé en avril 2020 devrait apporter des éléments de compréhension sur la place de l’éolien terrestre dans notre cadre de vie. 

La perte de confiance dans les institutions qui résulterait du changement de paradigme que j’évoquais il y a quelques mois serait la pire chose qui pourrait advenir.

Sincères salutations
Patrice LUCCHINI
Association Vent mauvais
Hameau de Cubservies
11380 ROQUEFERE
Tel. 06 10 66 54 00

Ce contenu a été publié dans Communiqués des associations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *