Interpellons les élus et les futurs élus

Les questions que pose la transition énergétique vont se révéler encore plus d’actualité, pendant les six années qui viennent. Les élus locaux, en particulier aux niveaux des communes et des intercommunalités, vont se trouver face à des responsabilités déterminantes à assumer, dès le début et tout au long de leur mandat électif. En démocratie, à une époque de communication et d’information intensives, il ne faut pas que le sujet énergétique soit ignoré.

Le Collectif pour la Protection des Paysages et de la Biodiversité 34-12, de Lodève nous a transmis ce modèle de lettre et cette proposition de charte dont les associations et collectifs locaux peuvent s’inspirer.

Les réponses des élus et des candidats, sur ce sujet sensible pour les habitants des zones rurales, feront l’objet d’une information auprès du public. Car les enjeux sont d’importance : menaces sur la biodiversité, impacts sur la qualité de vie (bruits insoutenables à faible distance, bruits sourds industriels,  … la vue éblouissante sur les flashs rouges, de nuit etc), détérioration des paysages et du cadre de vie.

La transparence démocratique est une exigence que nous voulons faire avancer, jusque sur le terrain électoral.

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *