Droit de rectification épisode 4

À grands coups d’arguments biaisés sur l’impact environnemental de l’éolien, ses partisans et profiteurs de la République font circuler des idées fausses. Ainsi de cet étonnant « Désintox en cinq points » émanant de Greenpeace.

Nous poursuivons notre série de 5 épisodes : 

  1. Les éoliennes tuent-elles les oiseaux et chauves-souris ?
  2. Une éolienne fait moins de bruit qu’une conversation à voix basse.
  3. Non, la France ne sera pas recouverte d’éoliennes.
  4. Une éolienne, est-ce vraiment moche ?
  5. Non, on ne construit pas des éoliennes n’importe comment. 

Une éolienne, est-ce vraiment moche ? Oui quand elles se multiplient …

GREENPEACECOLLECTIF TNE-OE
Trouver une éolienne moche ou jolie, c’est une histoire de goût personnel et l’on ne se risquera pas à commenter vos goûts et couleurs !
 
 
 
 
 
 
 
On peut cependant noter que le paysage français est déjà marqué par la présence de nombreuses infrastructures et installations industrielles qui ne sont pas des sources d’énergie verte et que nous avons parfois tendance à ne plus voir : lignes de chemin de fer, autoroutes, usines, centrales nucléaires, etc. On peut supposer que les éoliennes attirent le regard car il s’agit de constructions récentes et auxquelles nous sommes peu habitués.
Soyons clair : il ne s’agit pas d’une éolienne perdue dans la campagne, mais de lignes ou parallélépipèdes de machines hors d’échelle avec le paysage dans lequel elles sont censées s’intégrer, il s’agit de zones industrielles à la campagne.
Une Tour Eiffel suffit à la France, à Paris : cent trente Tours Eiffel en France n’auraient aucun sens.

Le mitage éolien en cours est un vrai vandalisme.
 
Sans compter le saccage de paysages immémoriaux (il en reste) ainsi que de lieux de mémoire.
 
Restent les lignes à haute tension, qu’il convient en effet d’enterrer, en veillant aux effets secondaires possibles dans certains types de terrain (ondes magnétiques).
Ce contenu a été publié dans Informations diverses. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *