Quelques pistes intéressantes…

Voici les liens avec trois articles qui reprennent nos revendications, ou réfléchissent sur les logiques à l’oeuvre dans l’industrie de l’éolien.

Collectif Énergie Vérité

Sur le blog du Collectif Énergie Vérité, L’éolien est synonyme de destructions environnementales : un plaidoyer pour le respect de la Charte de l’Environnement

Sous le titre « les opérateurs éoliens ne connaissent pas la Charte de l’environnement », Bruno Ladsous (ladousbruno@gmail.com) et Emmanuel Forichon (emmanuel.forichon@free.fr) tous deux co-secrétaires de TNE Occitanie Environnement multiplient les exemples qui prouvent cette méconnaissance (ce mépris ?) des textes constitutionnels.

Alors que le Conseil Constitutionnel a par sa décision du 31 janvier 2020 confirmé que la protection de l’environnement au sens de la Charte a valeur constitutionnelle, les opérateurs s’entêtent à vouloir implanter des projets dans des lieux qui sont complètement exclus d’éolien et doivent le demeurer… L’indifférence des pouvoirs publics, la faiblesse des contrôles conduisent  les opérateurs, à ne pas respecter leurs obligations de protection de l’environnement.

______________________________________________________________________________

Lundimatin

Sur le site de Lundimatin, un long article tirant les leçons des luttes menées dans le sud et par l’Amassada en particulier

Alexander Dunlap, chercheur en écologie politique et en anthropologie à l’université d’Oslo, s’intéresse aux infrastructures énergétiques, notamment dans le secteur des fameuses « énergies vertes » ainsi que les résistances qu’elles rencontrent partout dans le monde.

La catastrophe écologique et climatique est le résultat d’une colonisation systématique par les infrastructures. Le ’ plan de bataille ’ de Macron, qui opère au nom de l’environnement, est en fait un plan de colonisation par les infrastructures, organisé autour de l’expansion économique et du contrôle de l’État. En discutant de l’histoire des luttes territoriales dans l’Aveyron, du mouvement ZAD – de l’AMASSADA et de Plateau Survolté en particulier -, de l’accaparement de terres et de la territorialisation, cet article explore le processus d’accaparement bureaucratique des terres et l’élaboration des procédures sur un espace précis de transformation ainsi que la résistance qui s’y est formée.

______________________________________________________________________________

Sur le site de Reporterre, un article concernant la volonté des lobbies industriels de refaçonner le monde d’après.

Les Amis de la Terre et l’Observatoire des multinationales ont publié un rapport mercredi 3 juin intitulé « Lobbying : l’épidémie cachée » . Il montre comment les lobbies de l’industrie ont lancé une grande offensive auprès des pouvoirs publics lors de la crise sanitaire en profitant du confinement : les citoyens et les médias regardaient ailleurs, les associations et syndicats avaient du mal à intervenir.

Reporterre a interviewé Juliette Renaud, responsable de la campagne « régulation des multinationales » aux Amis de la Terre. Elle décrit les moyens divers employés par les multinationales pour «verrouiller le  « monde d’après » » et « garder le contrôle ».

Ce contenu a été publié dans Dans la presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *