Des amalgames rapides… et faux !

Un incendie volontaire a endommagé l’entrée de la mairie de Saint-Affrique dans la nuit du mardi 2 au mercredi 3 juin. La mairie a porté plainte… mais le maire n’a pas hésité à évoquer les coupables…
Nos amis du collectif 27-12 ont réagi, après un interview du maire, à la radio locale Totem.

Collectif des associations
aveyronnaises de défense de l’environnement.

Messieurs,
Dans votre matinale du 4 juin, Alain Fauconnier et son interviewer donnent une tonalité générale désignant les auteurs de cet acte dans la mouvance des associations anti-éoliennes.

D’une part cet acte ne ressemble pas à nos associations, qu’il est du reste trop facile de désigner lapidairement comme « anti-éoliennes » alors qu’elles sont, beaucoup plus profondément, des associations de protection de notre environnement. Elles sont des associations citoyennes.

D’autre part nous n’avons aucune raison de faire exploser quoi que ce soit sinon – auprès de l’opinion – la vérité sur notre Aveyron et notre environnement massacrés.

La presse locale, ouverte et généreuse, en rend régulièrement compte, et nous serions heureux que Totem de son côté rende plus souvent compte au niveau départemental de notre posture certes bien plus écologique que celle des tenants exacerbés de l’éolien : ainsi en est-il de notre contribution à un récent « inventaire collaboratif des paysages du PNR des Grands-Causses » sous la forme d’une analyse des hauts lieux et points noirs de celui-ci.

L’absence de tout dialogue de la part de M. Fauconnier lors de nos rares rencontres avec lui relève de sa responsabilité personnelle. Ajoutons que l’enquête sur cet incendie ne fait que commencer, et que désigner ainsi des coupables n’est pas convenable.

Pour notre part, citoyens respectueux de la beauté et nous dressant fermement contre les dégradations de toutes sortes incluant l’éolien, nous serions heureux que vous fassiez état de ces précisions : des précisions d’autant plus indispensables que cet étrange rapprochement audio a choqué nos adhérents plus que vous ne pourriez spontanément l’imaginer.

Bien cordialement,
Bruno Ladsous, 
secrétaire du Collectif associatif Co-27-XII Environnement

Voir ici, l’interview de Bruno Ladsous sur Totem

Ce contenu a été publié dans Communiqués des associations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *