Une feuille d’origine végétale… coupable !

Le 6 octobre a été une journée qui décrit bien la société dans laquelle on vit ! Pour avoir manifesté à Rodez, contre le transformateur de St Victor en janvier 2017 en connaissant les mensonges liés à l’industrie éolienne et à la transition énergétique, un camarade s’est retrouvé dans un palais de « justice » pour « jet de feuilles d’origine végétale »… Oui, nous en sommes là.


Une soixantaine de personnes s’étaient mobilisées devant le tribunal de Montpellier avec plusieurs journalistes présents.

Montpellier 6 octobre 2020 © JP/MS

En l’absence de la partie civile, un gendarme et son avocat demandaient des dommages pour préjudice moral à savoir « jet de feuilles d’origine végétale  » (sic !). Débats et photos à l’appui, l’avocat général a réduit l’amende réclamée contre l’inculpé à 250 euros avec restitution de l’arme (un Opinel !).

250€, c’est ridicule ! Mais symbolique, la relaxe est la seule réponse adaptée ! Tous les participants de la manifestation de Rodez en témoignent : la manifestation était pacifique et bon enfant ; jeunes, vieux, parents et enfants avaient défilé  joyeusement … jusque devant la préfecture de l’Aveyron où les gendarmes nous avaient tendu un traquenard ! Au moment où nous jetions des feuilles et quelques mottes de terre qui symbolisaient les territoires dégradés par les parcs éoliens, les gendarmes ont fait irruption et ont arrosé les manifestants de gaz lacrymogène. 

Montpellier 6 octobre 2020, © JP/MS

Aucun affrontement, aucune violence… même la feuille coupable n’a pas été retrouvée…
Pour en savoir plus sur le rassemblement de soutien : cette vidéo.

Et le reportage de FR3 : la manifestation de Rodez, « écologique et pacifique »… bien sûr !

Ce contenu a été publié dans Informations diverses. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *