La concertation à la mode star-up…

Ayant vu une pub de la société Explain sur la dernière revue de la FEE, se présentant comme leader de la concertation sur le marché éolien, nous avons voulu aller voir de quoi il pouvait bien s’agir tant la concertation est absente dans de ce domaine. (Jean Pougnet – association Pechs et Garrigue – pougnet.jean@gmail.com )

A lire le site de cette société, elle ne manque pas de matière grise, ses fondateurs fréquentant des écoles aussi prestigieuses que Harvard, le MIT, HEC ou Science-Po Paris. 

Ses méthodes de concertation ne relèvent pourtant pas d’une approche scientifique ou sociologique poussée mais plutôt des bonnes vieilles pratiques policières chères aux renseignements généraux matinées de stratégies de représentants de commerce. 

Ces méthodes ont été d’abord observées par les trois fondateurs de la société aux Usa, lors de la campagne Obama puis transposées en France au profit de François Hollande puis d’Emmanuel Macron ainsi que de leurs partis respectifs. 

Lassés de la politique, ou n’y trouvant pas de revenus suffisants, nos trois associés ont recyclé leur méthode au profit d’entrepreneurs et en particulier de promoteurs éoliens. Une sorte de pantouflage :  leur carnet d’adresses d’hommes politiques constitué lors des campagnes électorales étant certainement bien utile pour séduire leurs nouveaux clients. 

Que leur propose-t-on ?

Une cartographie des personnalités influentes, ce qu’on dit du projet, qui en dit du bien, qui en dit du mal, l’état de l’opinion publique… le tout suivi d’un démarchage au porte-à-porte avec des entretiens ciblés. Il n’est aucunement question de réunion publique ou de débat mais de convaincre les habitants entre quatre yeux. Une phrase de l’argumentaire en dit long : « il faut faire parler la majorité silencieuse » qui comme tout le monde le sait détient la vérité marquée au coin du bon sens par opposition aux réfractaires qui parlent mais ne comprennent pas les enjeux du progrès. Il faut la faire parler dans son salon autour d’un apéritif des fois qu’elle entendrait des discours dissidents !

Sur le même site on peut lire des témoignages de clients satisfaits par la prestation d’Explain, processus publicitaire éculé mais qui plaît encore. 

Parmi eux on trouve le directeur de projet de RTE pour le méga transformateur de Saint-Victor-et-Melvieu. Enthousiaste il note que, malgré une vive opposition d’élus et d’associations, le porte-à-porte auprès de 300 familles (dans une commune de 370 habitants environ !) a permis de rassurer la population et d’apaiser le climat. 

Le chantier de RTE à St. Victor

Il oublie juste de préciser que l’affaire s’est terminée dans un climat un peu plus chaud avec plusieurs compagnies de gendarmerie, un engin blindé, des bulldozers et des caisses de grenades lacrymogènes qui maintenant jonchent les champs entourant les hectares du méga transfo cerné de barbelés, de caméras de surveillance et gardé par des vigiles 24h/24h. 

Il ne semble pas non plus être au courant des plaintes que son entreprise (RTE) a déposées contre des opposants pour des dégradations imaginaires et qui risquent de la prison et/ou des interdictions d’être sur « leur » territoire.

Ne nous y trompons pas. Explain une émanation du monde politique au service de l’industrie, améliorera ses performances, renforcera les capacités des promoteurs éoliens et de toutes les entreprises prédatrices. 
Toutes celles qui savent que leurs projets va à l’encontre des intérêts des territoires et de leurs habitants.

Ce contenu a été publié dans Informations diverses. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à La concertation à la mode star-up…

  1. LUCCHINI PATRICE dit :

    Les méthodes d’Explain (notamment le porte à porte) ont été testées avec succès aux Etats-Unis lors des campagnes électorales pour l’élection de Barack Obama et plus récemment de Joe Biden . Nul doute qu’elles feront merveille lorsqu’il s’agira de convaincre les populations des “bienfaits” de l’énergie éolienne.
    Soyons vigilants et préparons nous à chasser de chez nous ces colporteurs d’un nouveau genre.

Répondre à LUCCHINI PATRICE Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *