Il faut se mobiliser pour défendre le site du Puech aux Verreries-de-Moussans (34220)

Le site naturel du PUECH se situe sur la Commune des Verreries de Moussans, en limite du Hameau d’Usclats de la Commune de Courniou, dont la Grotte de la Devèze est l’un des fleurons touristiques du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc.

La société Volkswind  France SAS a sollicité auprès des services de la Préfecture de l’Hérault une demande d’autorisation pour la construction et l’exploitation d’un parc industriel éolien de 6 aérogénérateurs de 125 m de haut et de 3 MW de puissance.

Ce projet, en surplomb et à proximité immédiate des habitations (515 m) et d’un élevage ovins, aura des impacts dévastateurs prévisibles d’une part pour les communes des Verreries de Moussans et de Courniou en visibilité directe, et d’autre part en raison des spécificités et de la biodiversité du lieu d’implantation.

  • Nuisances sonores et infrasonores (habitants, animaux, élevage), 
  • Altération de la ressource en eau potable (Courniou, St Pons), 
  • Menaces sur la biodiversité (chiroptères, rapaces, couloir migratoire des oiseaux, flore. . .),
  • Avilissement de l’environnement du site de la Grotte classée de la Devèze sur Courniou,
  • Dégradation de la qualité du paysage au cœur du Parc Naturel Régional du Haut Languedoc,
  • Dévalorisation immobilière, rejet des zones d’habitat sous éoliennes,

Pour ces raisons, le 07 mai 2021 la population de la Commune des Verreries de Moussans, suite à une consultation initiée par la municipalité actuelle, a voté massivement contre ce projet. 

RECOURIR A DES AVIS D’EXPERTS ET DE CONSEILS JURIDIQUES

L’Analyse des conditions du développement de ce projet, ainsi que des dossiers composant  la demande d’autorisation environnementale déposée par la société Volkswind nécessite de recourir à l’assistance et aux avis d’experts (acousticiens, . . .), et de juristes afin d’être en mesure :

  • D’initier toutes démarches et/ou procédures judiciaires préalablement à la future enquête publique permettant de faire obstruction à l’avancement du projet,
  • D’élaborer des réponses argumentées et fondées sur les incohérences des documents mis éventuellement à enquête publique, et sur les conséquences néfastes prévisibles de ce projet. 

Nous sollicitons ainsi votre solidarité pour soutenir financièrement les défenseurs du PUECH dans leur démarche.

Cliquez sur ce lien pour soutenir leur action

L’association Calelh assure la collecte de vos dons au nom des défenseurs du Puech. Vous pourrez bénéficier d’un reçu ouvrant droit à une déduction d’impôt de 66% de votre don

Si vous ne souhaitez pas utiliser le moyen de paiement sécurisé d’Helloasso, vous pouvez également adresser un chèque à l’ordre de CALELH  (adresse : C/ JC Fargues Perilhou 81260 Brassac) en précisant dans votre envoi : soutien aux défenseurs du Puech en indiquant votre nom et l’adresse mél  à laquelle sera envoyé le reçu fiscal. 

Ce contenu a été publié dans Communiqués des associations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Il faut se mobiliser pour défendre le site du Puech aux Verreries-de-Moussans (34220)

  1. CHAPUIS Ingrid dit :

    Dans son second avis (Référence Onagre du projet : n°2018-10-13d-01160 Référence de la demande : n°2018-01160-011-002) daté du 17 février 2020 , le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) a donné, dans sa conclusion, un AVIS TRES DEFAVORABLE :
    “Constatant que deux des conditions impératives majeures ne sont toujours pas respectées (ce qui est donc doublement rédhibitoire pour cette demande de dérogation), et que le porteur du projet n’a pas répondu en détail aux différentes recommandations de la DREAL et du CNPN (tous les problèmes signalés précédemment persistent ici), le CNPN ne peut que répéter ici son AVIS TRÈS DÉFAVORABLE assorti d’une recommandation forte d’abandon du projet dans sa localisation actuelle.”
    De plus, le projet est entièrement situé dans le Domaine Vital de l’Aigle Royal (et non pas à 1,500km comme on peut le lire quelquefois) et sur une zone karstique fragile où les eaux souterraines peuvent faire l’objet d’importants bouleversements. Les eaux souterraines n’ont pas été traitées dans le dossier de Volkswind. (uniquement les eaux de surface).
    Avec ces éléments, le parc naturel régional du Haut Languedoc semble avoir donné un avis favorable au projet (à vérifier).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *