AUX LECTEURS ATTENTIFS !

Une erreur dans l’article “Urgent faites connaître votre opposition au projet de Valeco à la Pézille !” publié cette semaine a conduit à sa suppression du site.

Les projets éoliens s’accumulent de manière désordonnée… sur un même territoire ! Nous avons ainsi confondu le projet éolien de La Salesse sur la commune de Murat sur Vèbre conduit par la société CEPE DE l’ESCUR filiale de RES dont l’enquête publique se termine le 7 août et un projet éolien porté par VALECO au lieu-dit la Pézille sur la commune de Cambon-et-Salvergues qui prévoit l’implantation de 5 éoliennes, d’une hauteur maximale de 125 mètres et d’une puissance de 2,35 Mw en cours. Ces deux communes une dans le Tarn, une dans l’Hérault, sont limitrophes.

Les inconvénients et les nuisances de ces deux projets sont comparables, ils vont s’additionner ; les associations sur place et le collectif régional TNE-Occitanie Environnement y sont profondément défavorables. Mais nous sommes désolés de la confusion entretenue entre les deux et nous prions les associations locales et les lecteurs de nous en excuser.

Il n’en demeure pas moins qu’il est très souhaitable d’émettre des avis concernant ce projet CEPE de l’Escur sur la commune de Murat sur Vèbre, qui est désastreux pour la biodiversité et très néfaste aux riverains de deux lieux-dits. Vous avez encore deux jours pour le faire, alors merci pour eux !
Pour participer à l’enquête publique  : https://www.registre-dematerialise.fr/2514/observations
Bruno Ladsous a rédigé une contribution pour l’association Sites et Monuments qui reprend et synthétise l’ensemble des arguments opposables. N’hésitez pas à vous en inspirer !

Ce contenu a été publié dans Communiqués de TNE-OE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à AUX LECTEURS ATTENTIFS !

  1. Ladsous dit :

    Il n’en demeure pas moins qu’il est très souhaitable d’émettre des avis concernant ce projet CEPE de l’Escur sur la commune de Murat sur Vèbre, qui est désastreux pour la biodiversité et très néfaste aux riverains de deux lieux-dits.
    Vous avez encore deux jours pour le faire, alors merci pour eux !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *