Christel et Luc, BRAVO !

Toutes les associations et tous les collectifs départementaux qui soutiennent le Collectif toutes nos Énergies Occitanie Environnement, se réjouissent de la belle victoire obtenue devant la cour d’appel de Toulouse.

Elle est le fruit de huit ans de lutte menée par nos amis Christel et Luc contre le gestionnaire des éoliennes incriminées, sans soutien ni compréhension de la part des élus locaux ni des administrations. Alice Terrasse, leur avocate, a mené avec eux le bon combat juridique. Les associations locales, appuyées depuis par notre collectif régional, sont intervenues autant qu’elles le pouvaient.

Mais c’est bien Christel et Luc que l’on doit féliciter et remercier pour leur admirable détermination, leur ténacité malgré l’usure psychologique et morale et les frais de justice engagés. Sans eux, on en serait encore à supporter les sarcasmes des uns, le silence méprisant des autres, quand nous alertons sur la souffrance des riverains d’éoliennes.

Les échos des médias régionaux, nationaux et internationaux

Les éoliennes peuvent être nocives pour la santé, un exploitant condamné dans le Tarn (France Bleu) 
C’est une première en France : la cour d’appel de Toulouse reconnait que des éoliennes installées près d’une habitation dans un village du Tarn à la limite de l’Hérault sont nocives pour la santé. L’exploitant a été condamné à indemniser les riverains à hauteur de 128.000 euros.

Deux filiales niortaises du groupe Seolis condamnées dans l’affaire du « syndrome éolien » (Ouest France)
Les deux sociétés incriminées sont Margnes Energie et Singladou Energie, basées à Niort, avenue de Paris, toutes deux regroupées aujourd’hui en une seule, la seconde ayant été radiée le 31 décembre 2020. Il s’agit de filiales du groupe deux-sévrien Séolis. Nous n’avons réussi à joindre aucun responsable du groupe Seolis ce mardi.

Tarn. Ils gagnent leur combat contre les éoliennes au bout de six ans (La Dépêche)
“Les nuisances sonores et visuelles produites par les éoliennes constituent un trouble du voisinage”. C’est ce qu’a déclaré la Cour d’appel de Toulouse dans un arrêt du 8 juillet dernie, offrant à Christel et Luc Fockaert un couple de Fontrieu, une victoire qui fera date, et qui est inédite en France.

Syndrome éolien : dans le Tarn, un couple de riverains obtient indemnisation après procès (Fr3 Occitanie)
La Cour d’appel de Toulouse condamne les exploitants d’un parc éolien à verser une indemnisation à des riverains, à Fontrieu dans le Tarn. Le couple est victime du syndrome des éoliennes.

French couple who said windfarm affected health win legal fight (The Guardian) Un couple français ayant déclaré que le parc éolien affectait la santé gagne un combat juridique. Christel et Luc Fockaert ont reçu 110 000 € après des problèmes de santé qui, selon eux, auraient été causés par un parc éolien. (Traduction complète ICI)

Eoliennes. La cour d’appel de Toulouse reconnaît les nuisances et l’impact sur la santé (Le Journal Toulousain)
En condamnant deux sociétés gestionnaires d’un parc éolien, la cour d’appel de Toulouse reconnaît l’existence de nuisances anormales pour le voisinage et leur impact sur la santé.

Première en France: la cour d’appel de Toulouse reconnaît la nocivité des éoliennes pour la santé (Sputnik News) La cour d’appel de Toulouse a reconnu la réalité du syndrome des éoliennes, nocives pour la santé, et a condamné l’exploitant à indemniser les riverains. “C’est inédit en France sur le plan sanitaire”, selon l’avocate des plaignants.

Tarn : un couple remporte son combat judiciaire contre les éoliennes (France Info)
Dans le Tarn, la justice a donné raison à un couple qui considérait les éoliennes comme étant nocives pour leur santé. Cette décision sonne le glas d’une bataille juridique de près six ans.

Tarn : des éoliennes reconnues coupables d’effets nocifs sur la santé de riverains (Le Figaro)
La cour d’appel de Toulouse a reconnu la réalité d’un «syndrome éolien». Après six ans de procédure judiciaire, un couple de Belges installé dans le Tarn a obtenu en appel un dédommagement de 128.000 euros de la part de deux sociétés exploitantes des éoliennes, situées à 700 et 1300 mètres de leur propriété.

Tarn : La justice reconnaît le trouble de voisinage généré par des éoliennes, un couple obtient 100.000 euros (20 Minutes)
La Cour d’appel de Toulouse a considéré que les éoliennes, dont l’installation est postérieure à celle du couple dans la campagne tarnaise, étaient responsables de « troubles anormaux du voisinage »

Syndrome éolien : “Dans l’état actuel des études mondiales, il est impossible de trancher” (Marianne)
Pour y voir plus clair, Marianne a interrogé Paul Avan, directeur de l’Institut de l’audition, qui a participé en 2019 à l’étude « Recherche des impacts du bruit éolien sur l’humain : son, perception, santé ».Vertiges, nausées… Qu’est-ce que le “syndrome” éolien, reconnu par la justice ?

Vertiges, nausées… Qu’est-ce que le “syndrome” éolien, reconnu par la justice ? (Europe 1)
Les plaignants ont expliqué souffrir d’un “syndrome éolien”, entraînant de la fatigue, des vertiges ou encore un un sentiment d’oppression. Des symptômes qui ont disparu depuis leur déménagement loin du parc. Cette décision donne donc de l’espoir à l’association “SOS Danger éolien”, dans l’Aisne, dont les membres dénoncent depuis plusieurs années l’existence du même “syndrome éolien”.

Pour la première fois, la justice indemnise des riverains proches d’un parc éolien (Le Progrès) La cour d’appel de Toulouse a reconnu que les éoliennes pouvaient avoir des effets nocifs sur la santé de riverains en condamnant un exploitant à indemniser un couple de Belges à Fontrieu (Tarn).

Une décision de justice donne des ailes aux anti-éoliennes (Le Monde de l’Énergie)
Selon les associations Fédération environnement durable (FED) et Plate-forme européenne contre l’éolien industriel (EPAW en anglais), cet arrêt de la cour d’appel de Toulouse est susceptible de déclencher une « multitude de procès et de demandes d’indemnisations » en France où, « sous la pression des industriels de l’éolien, la distance de protection est toujours de 500 mètres ».

Tarn : des riverains proches d’un parc éolien indemnisés (L’Alsace)
Des opposants aux installations d’éoliennes près des habitations ont salué lundi une décision “inédite” de la justice accordant des indemnisations à un couple de Belges vivant à proximité d’un parc éolien.

La justice a tranché : les éoliennes ont bien des effets sur la santé (Actu Occitanie)
La cour d’appel de Toulouse a reconnu les conséquences néfastes des éoliennes sur deux habitants du Tarn. Une première judiciaire qui pourrait avoir beaucoup de conséquences.

Éoliennes : un couple de Tarnais victime de troubles physiques indemnisé, un espoir pour les riverains (Centre Presse Aveyron)
Déboutés en janvier 2020 de leur demande – le tribunal de Castres considérant que les nuisances ne dépassaient pas les inconvénients normaux de voisinage – Christel et Luc décident alors de faire appel, car, aux préjudices corporels et moraux, s’ajoute la perte de valeur de leur corps de ferme. Une persévérance qui paye puisque, cette fois, le syndrome éolien défini par l’OMS est reconnu et les troubles anormaux de voisinage établis.

Éoliennes: un couple de riverains indemnisé, “je ne dormais plus, jusqu’à être admise aux urgences” (Sud Radio)
Quand ils se sont installés dans leur maison loin de tout dans ce parc national régional du Haut Languedoc, Christel et Luc Fockaert n’étaient pas contre l’installation d’éoliennes. Nous étions en 2004, mais ils estiment que tout ne leur a pas été dit. “C’est pas une histoire d’être pour ou contres les éoliennes, mais juste faut pas les mettre trop près des gens”, expliquent-ils avec le recul des années et de leur mauvaise expérience.

Un couple de riverains d’un parc éolien obtient réparation de la justice pour altération de leur état de santé (Le Monde) La cour d’appel de Toulouse avait reconnu en juillet un « trouble anormal de voisinage » causé par la proximité d’un parc éolien et avait condamné les exploitants de ce parc à verser plus de 100 000 euros à un couple vivant dans le village de Fontrieu.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Christel et Luc, BRAVO !

  1. élodie dit :

    il n’y a pas que le bruit audible qui est nocif : Les moteurs à rotation lente, dont les éoliennes, émettent des infrasons nocifs inaudibles, une nuisance méconnue et insidieuse pour la santé en provoquant des symptômes physiologiques et psychiques (inconfort, fatigue, irritabilité, céphalées, vertiges, nausées …) : http://www.officiel-prevention.com/sante-hygiene-medecine-du-travail-sst/lutte-contre-le-bruit/detail_dossier_CHSCT.php?rub=37&ssrub=43&dossid=521

  2. Treompan dit :

    L’éolien ne sert à RIEN juste à faire du fric ,STOP !!!

  3. Jean Luc Thirion. dit :

    Bonjour et Bravo pour ce combat de bon sens. Si l’idéologie envahit actuellement toutes les sphères sociales du peu qui reste de notre démocratie, cela réchauffe le cœur de voir des actions concrètes remettant au centre de nos vies l’essentiel : l’économie au service de l’Homme et de l’Humanité et non pas l’économie asservissant la Femme et l’Homme par cupidité. Qui peut-être contre la production d’énergie propre ? En tout cas pas moi! Mais quand il s’agit de produire de l’électricité à partir de solutions sales et nuisibles comme l’éolien, il n’y a plus rien de propre.
    Si l’éolien était propre et non nuisible, toutes les périphéries des villes verraient ces Totems s’élever comme autant de trophées symboliques idéologiques d’ une fausse écologie. Dans les faits et comme vous le démontre,z ce n’est qu’un outil de domestication des esprits. L’écologie est nécessaire si elle est un symbole de vertu s’inscrivant dans le respect de la nature, de toute la nature. Quand l’écologie est un outil de propagande politique, elle n’est plus que le vent mauvais qui apporte ses odeurs putrides si caractéristiques de notre, de nos sociétés en décomposition.
    Encore bravo à vous . Cordialement et respectueusement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *