La biodiversité : un combat permanent et essentiel

La biodiversité désigne l’ensemble des êtres vivants et les écosystèmes dans lesquels ils vivent, ainsi que les interactions des espèces entre elles et avec leurs milieux. Ce ne sont pas seulement les espèces les plus emblématiques – rapaces, chasse-souris – mais tout ce qui est vivant, végétaux, bactéries, ver de terre, ….

La biodiversité répond à nos besoins primaires en apportant oxygène, nourriture et eau potable. Elle fournit matières premières et énergies indispensables t au développement des activités humaines.

En agriculture, la biodiversité est primordiale ; la contribution des animaux pollinisateurs ou des organismes participant au renouvellement des sols n’est plus à démontrer.

Elle protège aussi des risques environnementaux. La préservation et la restauration de prairies inondables permettent de diminuer l’impact des inondations en absorbant l’eau. Ce surplus d’eau alimente par la suite les nappes souterraines et pourra être utilisé lors de période de sécheresse… ce n’est qu’un exemple.

Dans notre refus du développement de l’éolien industriel sur nos territoires, la défense de la biodiversité a toujours été une préoccupation essentielle.

La commission “biodiversité” de notre collectif propose un dossier complet sur les enjeux en Occitanie de la défense et de la préservation de la flore, de la faune, des territoires. Ce dossier consacre une chapitre important aux ressources en eaux et aux zones humide.

Les zones humides – tourbières et prairies humides   sont nombreuses en Occitanie et constituent des réservoirs d’eau et des ralentisseurs des écoulements, grâce à leur grande capacité de rétention des eaux de pluie. Elles sont également un refuge pour la biodiversité. Les aménagements pouvant entraîner des réductions de surface de ces zones humides ou des altérations de leur fonctionnement contribuent immanquablement :  à une dégradation qualitative et quantitative de la ressource en eau à une accélération des écoulements lors des pluies torrentielles de printemps et d’automne. à l’érosion de la biodiversité

Biodiversité et respect des territoires (Collectif TNE-Occitanie Environnement) Novembre 2017

Le 1er février 2021 nous avons rencontré le directeur-adjoint de la DREAL Occitanie (Direction Régionale Environnement Aménagement Logement) et nous avons évoqué différents exemples concrets d’atteintes à la biodiversité, aux eaux et aux zones humides liés à la mise en œuvre de projets éoliens terrestres et le 23 février nous lui avons transmis quatre dossiers spécifiques illustrant cet enjeu insuffisamment pris en compte lors de l’instruction des dossiers.

  • Présence d’éoliennes en fonctionnement sur le PPR (périmètre de protection rapproché) et le PPE (périmètre de protection éloignée) du captage du Teil (parc éolien du Sambrès en Montagne Noire, Aude)
  • Tarissement puis suppression du captage de Lou Paou II (commune de Servières, Lozère)
  • Assèchement de la zone humide du Puech Méjié à la hauteur de l’éolienne E9 et disparition d’un ru (commune d’Arques, Aveyron)
  • Déclassement d’une zone Natura 2000 par effilochement, avec détournement d’une source (commune du Cambon-et-Salvergues, Hérault)

Dans le courrier que nous lui avons adressé nous lui demandons de nous faire connaître

  • Les mesures prévues pour chacun de ces quatre dossiers afin de respecter l’objectif de zéro perte nette de biodiversité, 
  • Les instructions que vous entendez donner aux services concernés, pour faire valoir la logique visant à “éviter” plutôt que celle visant à “compenser” dans l’instruction des dossiers.

Voir l’article : Pourquoi il faut interdire la compensation

Ce contenu a été publié dans Communiqués de TNE-OE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *