Après les incendies d’Arfons dans le Tarn : un communiqué de TNE-OE

Ce week-end, des incendies ont éclaté, proches d’une centrale d’éoliennes industrielles (1) à Arfons (Tarn) réalisée par le promoteur Valorem (2) :

Le collectif régional Toutes Nos Energies/Occitanie Environnement dénonce depuis des années l’invasion de nos montagnes par les éoliennes industrielles, au cœur du Parc naturel régional du Haut Languedoc. S’il se confirme que l’incendie de cette fin de semaine à Arfons est d’origine criminelle, nous ne pouvons que réprouver cet acte. 
S’il s’avère que son ou ses auteurs l’ont commis dans un mouvement irraisonné de colère contre la présence d’un site éolien industriel en pleine nature, nous rappellerons l’alerte que nous avions lancée, avec les 150 associations de la région membres du collectif TNE/OE : les excès et nuisances de tous ordres liés au développement incontrôlé de l’éolien industriel dans les territoires ruraux et le déni de leurs effets sur une part croissante de la population, font courir des risques de débordement, et les autorités doivent en prendre la mesure. 
Par ailleurs, nous nous félicitons des réflexions en cours au plus haut niveau, annoncées récemment par Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat à la transition écologique et solidaire, en faveur des changements de méthode souhaitables pour que la transition énergétique soit comprise et acceptée par les citoyens, dans le respect des territoires et de leurs habitants.

NOTES :

(1) La centrale éolienne d’Arfons : a été mise en service en 2009 pour 11 éoliennes ; un projet a été annoncé, lors d’une « fête » pour les 10 ans de la centrale, de 6 nouvelles machines par le promoteur Valorem (2)avec comme pour les premières un appel au « financement participatif » (3).

 (2) Valorem : Chiffre d’affaires : 75 millions d’euros – Activité : production d’énergie renouvelable – Siège social : Bègles – Fondateurs : Jean-Yves Grandidier (4) et Pierre Girard. En 2017, Valorem lève 74 millions d’euros, en faisant entrer dans son capital le fonds d’investissement « 3i Infrastructure » qui est domicilié dans le paradis fiscal de Jersey. 
C’est un brin décalé avec l’image de l’entreprise « familiale, régionale et citoyenne » affichée par Valorem et qui séduit les élus de notre région.

L’entreprise a créé son fonds de dotation nommé Watt For Change en 2016 pour promouvoir des projets solidaires de développement et d’amélioration des conditions de vies en permettant l’accès aux énergies renouvelables partout dans le monde. Membre de la Fondation pour la nature et l’homme (Nicolas Hulot) depuis 2017, le fonds était animé par Marie Bové de 2016 à 2018.

 (3) L’entreprise emploie souvent le financement participatif pour associer les habitants à ses chantiers – mais pas à leur gestion – notamment sur les plateformes comme Lendosphere. Le magazine économique Challenges a traduit cette belle phrase de façon plus crue en y voyant, à juste titre, « un moyen habile de favoriser l’acceptabilité du projet par la population locale ».

 (4) Jean-Yves Grandidier, Pdg de Valorem, a été à deux reprises sur les listes d’EELV pour les Européennes: en 2014 menée par José Bové (le père de Marie) avec Agnès Langevine, actuelle vice-présidente de la Région Occitannie puis sur celle de Yannick Jadot lors des dernières.

Ce contenu a été publié dans Communiqués de TNE-OE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *