Votre soutien est nécessaire contre les éoliennes de Tauriac de Camarès

Un territoire déjà impacté par les éoliennes industrielles… un cumul évitable !

L’enquête publique sur le projet d’implantation de 5 éoliennes à Tauriac de Camarès, une commune du sud de l’Aveyron, a démarré lundi 6 janvier. Elle s’achèvera le lundi 10 février 2020 à 17h00.
Le dossier est accessible via https://www.registre-dematerialise.fr/1830/documents ou http://www.aveyron.gouv.fr/projet-de-creation-du-parc-eolien-de-trinquies-cne-a6889.html
Les prochaines permanences du commissaire-enquêteur auront lieu 

  • Vendredi 17 janvier 2020, Mairie de Brusque, 14h00 – 17h00
  • Mardi 21 janvier 2020, Mairie de Fayet, 15h00 – 18h00
  • Mardi 4 février 2020, Mairie de Avène, 9h00 – 12h00
  • Lundi 10 février 2020, Mairie de Tauriac-de-Camarès, 14h00 – 17h00

Le moyen à privilégier si l’on ne va pas rencontrer le commissaire-enquêteur est comme toujours d’écrire à l’adresse mail :
pref-enquete-eolientauriac@aveyron.gouv.fr

1.      Ce projet n’est pas dans une zone réputée propice parmi celles décrites dans le document d’urbanisme applicable (réf. DOO du SCoT du PNR-GC en vigueur) : pour cette seule raison il aurait dû être rejeté sans qu’il y ait lieu de le porter à l’enquête publique.

2.      Il méconnaît la qualité profonde des paysages de ce secteur géographique et ne prend pas en compte les effets cumulés avec les centrales éoliennes existantes.

3.      Il méconnaît ses effets sur le cadre de vie des habitants du pays et les risques émotionnels liés à un sentiment d’encerclement croissant.

4.      Il sous-estime ses effets sur la biodiversité, en particulier les grands rapaces et les chiroptères.

5.     Il ignore la position officielle des pouvoirs publics rappelée le 27 août 2019 par la Secrétaire d’Etat à la Transition Ecologique et Solidaire Emmanuelle Wargon  à Rullac St Cirq (Aveyron) : « désormais paysages et biodiversité doivent être placés au cœur de toute démarche de production d’énergie ».

6.      Il ignore la réalité énergétique d’un territoire qui est déjà à énergie positive et qui, de ce fait, doit avant tout veiller à préserver son identité montagnarde et les activités qui lui sont associées, à préserver ses aménités paysagères et sa biodiversité, ainsi que son tourisme . Sur un tel territoire, historiquement en zone rouge sur la question éolienne (réflexion-cadre de 2005, SRCAE …), l’éolien qui en soi ne contribue pas à la réduction des émissions de CO² et clairement ne peut pas être déclaré d’utilité générale.

Ce contenu a été publié dans Communiqués des associations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *