RTE prépare son scénario électrique pour 2050…

Une consultation publique de RTE (Réseau de Transport d’Electricité) concernant des scénarios électriques pour 2050 vient de se terminer. Bruno Ladsous nous propose un premier bilan de ce qui s’apparente à un nouveau ballon d’essai du gouvernement pour imposer un mix électrique 100% renouvelable, autrement dit une opération de communication.

En effet, depuis la quasi-disparition par démantèlement d’EdF qui sous le nom « Hercule » se poursuit sous la houlette inflexible de la Commission Européenne, RTE a été prié par Elisabeth Borne de mener des études prospectives sur la faisabilité d’une poursuite du tout EnR électrique. Jusqu’à ses limites : 100% EnR, autrement dit 100% éolien, solaire et bioénergies sans oublier l’hydraulique.

La  consultation publique qui vient de s’achever comportait 22 questions portant sur le cadrage de ces scénarios (cadrage économique, sociétal, environnemental …) puis sur les contenus de ces scénarios 
https://www.rte-france.com/analyses-tendances-et-prospectives/etude-pour-un-systeme-electriqueforte-part-denergies-renouvelables-en-france-lhorizon-2050
 

Seuls des think-tanks, des sociétés savantes et malheureusement des lobbies, y auront participé. Seuls ? Non, pas seuls car l’irréductible TNE a décidé d’y participer, afin de porter dans cette consultation la voix de nos concitoyens en proie aux nuisances de l’éolien industriel, la voix de ceux qui défendent la biodiversité et l’environnement.

Nous avons porté nos commentaires essentiellement sur 3 questions :

La question 14 – répartition géographique des moyens de production, nous avons insisté sur la nécessité de tenir compte de manière effective :de l’acceptabilité des projets et des impacts environnementaux au sens large pour préserver l’environnement et le cadre de vie.

La question 20 – cadrage de l’analyse sociétale,  nous avons d’emblée affiché qu’ouvrir la réflexion à la société civile n’a de sens que si l’on s’ouvre aux gens effectivement concernés : les riverains et leurs associations plutôt qu’aux organisations hors-sols visibles dans les médias (Greenpeace, Oxfam, Negawatt, CLER etc.) 
La base de l’acceptation sociale de scénarios à base d’éolien et de solaire est la confiance, en l’efficacité technique, économique et environnementale de l’éolien et du solaire qui n’est aujourd’hui pas démontrée, alors que les opérateurs et les pouvoirs publics n’ont toujour

La question 21 – cadrage de l’analyse environnementale. Si RTE traitait de quatre dimensions : émissions de GES et empreinte carbone, consommation de ressources minérales, emprise territoriale et changement d’affectation des terres, déchets nucléaires, nous avons fait observer que l’analyse environnementale devrait s’intéresser en priorité à deux autres sujets essentiels : l’évaluation et la maîtrise des risques pour l’environnement, ainsi que les ressources en eau.

Voir ici l’ensemble de la contribution du collectif TNE Occitanie Environnement

Quadviendra-t-il des contributions fournies à RTE ?

C’est au début de l’automne que RTE est censé rendre sa copie à la ministre. RTE est censé à présent faire retour à ses groupes de travail des contributions reçues : est-ce que le retour qui en sera fait sera objectif, et complet ? Nous en doutons fortement : 

– les contributions fournies n’ont pas encore été publiées.

– la déléguée générale de FEE (Syndicat des promoteurs éoliens) vient de prendre un poste élevé chez RTE : il faudra que RTE donne des garanties que son étude 2050 n’en sera pas influencée.

Si d’aventure RTE nous propose en complément de notre contribution une audition, TNE s’y rendra afin dexpliquer notamment combien la protection des êtres vivants et de lenvironnement est prioritaire sur ce qui n’est après tout qu’une politique sectorielle, ici l’énergie.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à RTE prépare son scénario électrique pour 2050…

  1. Treompan dit :

    Merci à TNE de défendre nos paysages et surtout la faune,il faut prendre la décision d’éloigner les moulins des habitations de 10 fois la hauteur du mat,soit en moyenne 1 km comme le prévoyait le Sénat avant d’être rétoqué!
    Concernant le rapport RTE les conclusions sont tout autres ,oui c’est faisable mais c’est pas possible.
    La fermeture précipitée du nucléaire Allemand et Belge va déséquilibrer gravement les réseaux Européens et menacer la sécurité électrique des pays.
    Les producteurs intermittents ne résoudront rien et nous obligera à faire tourner le charbon ou le gaz ,triste

  2. Mulliez dit :

    Dans les énergies renouvelables l’hydrogène n’est pas compté, ce qui fausse la pertinence de l’étude.D’abord Il y a des sources naturelles connues ( par exemple au Mali), et il conviendrait d’en rechercher. A la différence du pétrole ce ne sont pas des gisements épuisables. Ensuite alors qu’actuellement l’accent est mis sur la production par électrolyse de l’eau, il y aussi celle à partir du méthane qui est produit ,de façon renouvelable justement, à partir de la biomasse..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *