Il faut tirer le vrai du faux …

La ministre de la transition écologique Barbara Pompili a publié fin mai un document à la mode de Greenpeace et de FEE (France Energie Eolienne) appelé VraiFaux_Éolien_terrestre_MTE. Pour voir + clair.https://www.ecologie.gouv.fr/y-voir-plus-clair-vraifaux-sur-leolien-terrestre

Sur l’éolien terrestre seulement, car elle n’avait probablement pas assez de stagiaires pour pondre également un VraiFaux_Eolien_marin_MTE. Cependant, ce sujet aurait bien mérité lui aussi une mise au point, à la condition qu’elle fût incontestable.

Pourquoi un stagiaire ? C’est que, même si nous connaissons tous des stagiaires de qualité, il est strictement impossible que des fonctionnaires convenablement payés pour réfléchir aient rédigé un document aussi exécrable, langue de bois, dans le déni face aux nuisances des éoliennes. Désespérant au plan technique, car enfin que d’erreurs, citons-en trois :

1. ” Développer de l’éolien en France ne sert à rien pour le climat car notre électricité est déjà décarbonée ” : FAUX
Comment ça, faux ? Qui ne sait que les centrales à charbon et à fuel étant fermées, toute éolienne (12 g de CO2/ KWh, sans compter le gaz fossile qui pallie l’intermittence éolienne) remplace une électricité décarbonée à 6 g CO2/ KWh. 

2. ” L’éolien est extrêmement rentable pour les exploitants, tout ça avec de l’argent public “ : FAUX 
Comment ça, faux ? Comment la ministre explique-t-elle alors des rentabilités sur fonds propres, nettes après impôt, jusqu’à 28%, comment ne les met-elle pas en relation avec un taux de subventions supérieur à 60% du chiffre d’affaires ? Le comble est que cette industrie se proclame mature !

3. ” Les éoliennes détruisent la biodiversité, notamment les oiseaux et les chauves-souris  ” PAS SI SIMPLE
Pas si simple ? Elle nous explique que beaucoup d’autres activités humaines (routes, lignes électriques, pollution) tuent aussi les oiseaux et les chiroptères. N’est-ce pas là une manière de noyer le poisson dans l’eau, en diluant un problème qu’elle peine à nier ? Car enfin oui les éoliennes sont destructrices, cf. à Roustans (Aveyron), 44 chiroptères par éolienne et par an en moyenne.
La ministre est satisfaite d’elle-même, à en juger par ses tweets :

Voici la réponse que nous lui faisons (ici en PDF) : et nous sommes prêts à en débattre publiquement avec elle, sous la forme qu’il lui plaira. 

Ce contenu a été publié dans Informations diverses. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Il faut tirer le vrai du faux …

  1. Attia dit :

    Dans l’émission du 7 juin, les 4V, (Les quatre Vérités, sur France Télévision)
    https://www.youtube.com/watch?v=ZkC7nvpmpaw
    Mme la Ministre a été interrogée sur les propos de Mme Le Pen dans le journal Le Figaro.
    Il s’avère que pour la Ministre une éolienne tourne 75% du temps et 25% à fond.
    Ce qui revient à dire qu’elle ne s’arrête jamais…
    C’est proprement ahurissant qu’une ministre, qui veut mettre des éoliennes partout, ne sache même pas ce qu’est le facteur de charge des éoliennes.
    C’est aussi étonnant qu’elle ne sache pas ce que coûte l’importation des éoliennes fabriquées en Allemagne.
    Je n’ai vraiment aucune sympathie pour Mme Le Pen, mais il faut bien constater que Mme Pompili lui apporte, par son ignorance, des arguments sur un plateau.

    Voici quelques extraits des questions de l’animatrice et des réponses de Pompili :
    (à 4min50) :
    Pompili : « …Quand quelque chose n’est pas compris, ou mal accompagné, on n’avance pas…. »
    (à 5min23) :
    -Question : « encore quelque chose qui est mal compris, c’est le développement des éoliennes… Marine Le Pen, après Stéphane Bern, a signé une tribune dans le Figaro, dans laquelle elle dénonce la mise en place et le développement d’éoliennes, leur place dans notre pays. Est-ce que vous sentez monter la colère et l’incompréhension comme vous dites ?
    -Pompili : « quand le Front national… le Rassemblement national apparaît, c’est en général pour attiser les crises, plutôt que proposer des solutions. Je cherche vainement des propositions alternatives. Moi, je peux entendre qu’on me dise on ne veut plus d’éoliennes ; ce que je vois c’est que dans le reste du monde, l’éolien se développe massivement, ce n’est pas la seule d’ailleurs ; en France, c’est 10% de notre production d’électricité, on veut passer à 15%, donc il y aura plein d’autres énergies à côté. Mais les personnes qui sont contre les énergies éoliennes, et notamment les politiques, ne proposent rien en face, c’est ça qui est dangereux…
    -Question : vous dites qu’il faut trier le vrai du faux… elle développe des arguments, Marine Le Pen. Elle dit : ces éoliennes n’ont produit que 24,7% de leur capacité maximale de production, c’est vrai ? en clair, elles ne sont pas utilisées…
    -Réponse : elles sont utilisées 75% du temps et 25% du temps au max *, mais ça n’arrive pas pour d’autres énergies non plus. En fait, si vous voulez, ils prennent des petits bouts d’arguments, qui sont semi-vrais, pour les tourner. Les éoliennes (tournent ?) 75% du temps et elles n’utilisent pas, comme Mme Le Pen semble le dire, elles ne sont pas aidées par le charbon…
    -Question : dénouer le vrai du faux, on continue… Un ancien directeur général d’EDF, que cite Marine Le Pen dans cette tribune, Hervé Machenaud, dévoile que ces éoliennes contribuent à un transfert financier d’environ 40 milliards d’euros par an vers des sociétés éoliennes allemandes. En gros, on finance l’industrie étrangère. Est-ce que c’est vrai, est-ce que c’est faux ?
    -Réponse : les éoliennes, on a mis énormément de temps à les développer dans notre pays. Donc d’autres pays ont pris de l’avance sur nous, « les Allemands ? », les Allemands, les Chinois, donc on est en train de perdre une capacité de production qu’on pourrait avoir en France, et donc c’est pourquoi moi, ce que je fais, je développe les éoliennes ; et notamment sur l’offshore on met en place des usines en France pour produire des éoliennes françaises plutôt que d’apprendre que ça vienne de l’étranger. Ce chiffre là (cf 40 milliards), je ne vous le confirme pas, en revanche ce que je vous confirme : soit l’industrie éolienne se développe en France avec l’industrie française, soit on va encore être dépassés par nos concurrents.
    -Question : est-ce qu’il faut ralentir le rythme, justement comme vous l’avez fait pour le fuel, justement parce qu’il y a une forme d’incompréhension et de colère ?
    -Réponse : je vois bien qu’il y a des endroits où ça a pu mal se passer… On a besoin des éoliennes dans le mix énergétique, on a une programmation, ça ne se fait pas comme ça… On avance tout doucement, il faudra certainement plus de concertation, j’ai demandé aux préfets de faire des cartographies pour qu’on puisse mieux concerter avec les personnes, et aider aussi à ce que les gens puissent investir dans les éoliennes, on voit que quand ils investissent dans les éoliennes, ça marche mieux…

    * passage dans lequel la ministre montre qu’elle ne sait pas, mais alors pas du tout, ce qu’est le facteur de charge d’une centrale de production électrique. Hélas, c’est Le Pen qui a raison.
    Comme Pompili le dit elle-même, « quand quelque chose n’est pas compris (…) on n’avance pas ».
    En attendant, c’est nous qui trinquons.

    • WM81 dit :

      Merci beaucoup pour votre commentaire : vous ajoutez des infos précises et utiles.
      Nous partageons votre avis sur l’incompétence technique de madame Pompili et son indifférence face aux protestations qui aujourd’hui émanent de tous les bords de la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *