APPEL A MOBILISATION : SOLARZAC, c’est toujours non !

Depuis le 15 novembre, la société Arkolia a lancé une nouvelle concertation “participative” autour de son projet Solarzac.

En 2019, Solarzac c’était 400 ha de photovoltaïque au sol, au Sud du Larzac, dans l’Hérault, associé à une production de méthane. La mobilisation massive avait permis de remettre en cause ce projet. Il revient aujourd’hui, après avoir revu à la baisse son emprise foncière : seulement 200 ha (!) et avec une communication colorée de vert (projet de production d’hydrogène, participation citoyenne et grand retour du pastoralisme….)

L’association TLTBTP (Terres du Larzac, terres de biodiversité, terres de paysans) a décidé de ne pas participer aux différents ateliers.

Il en est de même pour la Confédération paysanne de l’Hérault, qui dénonce l’accaparement de ces 200ha de terres à vocation agricoles et le développement industriel du photovoltaïque au sol. Lire notre article ici


“Au delà de l’arrêt de notre course folle à la production énergétique, la Confédération paysanne de l’Hérault demande un moratoire sur le photovoltaïque au sol et AUCUNE installation avant ses résultats. Et nous nous opposons à ces projets gigantesques : pourquoi des méga centrales ? Du soleil, il y en a partout ; nous voulons produire et consommer local !”

Conf 34

Toujours mobilisés contre ce projet, la Conf’34 appelle à manifester aux côtés de l’association TLTBTP, lors de deux réunions : 

le lundi 29 novembre à partir de 17h devant la mairie du Cros, où se tiendra l’unique permanence “en présentiel” du maître d’ouvrage, Arkolia

le jeudi 2 décembre à partir de 18h à la salle polyvalente du Bosc pour la réunion publique de clôture de la consultation Arkolia.

La terre n’est pas une marchandise ! Le solaire n’est pas un coup financier !
Stop à la colonisation industrielle !

CONTACT : Dominique Voillaume, paysanne référente – 04.67.44.62.03

Covoiturage, info pratiques sur la mobilisation : Albane Lamy, animatrice syndicale – 06.81.18.98.67

Solaire ou éolien le déploiement des énergies renouvelables ne peut pas se faire au détriment des territoires, de la qualité de vie de leurs habitants, de la richesse de leur biodiversité, des terres agricoles… Le collectif TNE-Occitanie Environnement soutient avec détermination le combat que mènent l’association TLTBTP, la Conf 34 et les collectifs et les associations contre ce projet nocif et destructeur. L’avis que nous transmettons : ce n’est pas un projet d’intérêt général : il s’inscrit dans une logique financière à courte vue.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *