Sauver le grand sud de l’Aveyron et ses couloirs de migration

Nous avons dû récemment lancer des recours contentieux pour protéger notre sud aveyronnais maltraité par les pouvoirs publics, qui continuent d’y accorder des projets éoliens.

Appuyés en sous-main par le PNR des Grands Causses, qui veut augmenter sa puissance installée de + 75% et créer 3 zones éoliennes en + des 18 existantes, dont une dans le Bien Unesco. Le reste du +75% serait du repowering : remplacement des éoliennes existantes par des + puissantes généralement + hautes => nous avons officiellement demandé au PNR et au Sous-Préfet de Millau de ne pas augmenter les hauteurs actuelles.

Accorder ces éoliennes est …

   . une forme de lâcheté : ils autorisent les projets éoliens dans le grand sud car il est peu habité et ils y craignent moins un mouvement de révolte.

      Cela rappelle la fermeture annoncée de la fonderie SAM à Viviez. Là-haut on se défonce et avec raison pour sauver l’aciérie de St Saulve (59) mais on ne fait rien pour 350 familles : l’Aveyron, c’est loin.

   . une faute contre l’environnement, puisque les habitats (avifaune, chiroptères) sont riches et les couloirs de migration intenses. Et les paysages magnifiques.

Sur quoi portent ces deux recours ?

–     19 éoliennes à Mélagues-Arnac : un arrêté ayant prorogé 2 vieux PC qui pourtant étaient caducs

–   5 éoliennes à Tauriac de Camarès : un arrêté “grave” comme disent nos jeunes, qui aligne 15 Considérants destinés à tromper le juge en le persuadant que le projet est d’intérêt public majeur. Le juge pourrait alors considérer que l’autorisation de destruction concernant 63 espèces protégées n’est pas grave puisque le projet est quasi d’utilité publique.

Nous venons d’avoir en Lozère une autorisation libellée idem, preuve que cette rédaction calamiteuse provient des services de la ministre et que donc ça va se généraliser.
Pour cette raison, nous lançons ce qu’on appelle une question préjudicielle, proposant à la Cour de surseoir à statuer et d’interroger la CJUE à Luxembourg sur la conformité de ces écritures aux directives européennes de protection de l’environnement.

Nous faisons donc appel à votre solidarité en vous proposant de soutenir les associations requérantes :

  • APET du Pays Belmontais,
  • Asso de préservation du patrimoine des Monts de Lacaune et du Rougier de Camarès
  • Protégeons nos espaces pour l’Avenir agissant pour compte de Co-27-XII Environnement qui n’a pas la personnalité juridique
  • Fédération des Grands Causses et SOS-Busards : vous le voyez, nous ne sommes plus seuls désormais et de + en + d’associations environnementales sont avec nous. 

Votre aide financière sera la bienvenue, par carte bancaire ou par chèque à votre  convenance :

par carte bancaire, via la plateforme Helloasso, pour effectuer votre don du montant de votre choix (no limit !), cliquez sur le lien suivant :
Apportez votre soutien aux associations aveyronnaises qui s’engagent contre de nouveaux projets éoliens
Vous recevez un mail qui confirme votre don et vous invite à télécharger le reçu fiscal au nom de Calelh – association du Tarn assurant la collecte des dons au nom des requérantes – ouvrant une réduction d’impôts de 66 % de votre don (ex : un don de 50€ ne vous coûte que 17€).

ou

par chèque à l’ordre de l’association Protégeons nos espaces pour l’Avenir, en indiquant l’adresse mail à laquelle je devrai vous envoyer votre reçu fiscal.
Envoyez le chèque au siège de l’association (Les Vialettes, 12150 Lapanouse de Séverac). En qualité de trésorier de Protégeons nos espaces pour l’Avenir, c’est moi qui vous délivrerai le reçu fiscal ouvrant une réduction d’impôts de 66 % de votre don (ex : un don de 50€ ne vous coûte que 17€ )

Quel que soit le montant de votre don, il illustrera la capacité bien connue des Aveyronnais – et de leurs voisins – à faire vivre la solidarité pour défendre notre patrimoine commun. 
Alors, merci par avance !

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *