« Cartographie des zones éoliennes favorables » les revendications du collectif TNE-Occitanie Environnement

Tout part d’une circulaire du ministère de l’environ du 26 mai 2021 attaquée devant le Conseil d’Etat – recours qui n’a pas d’effet suspensif. “Elle demande aux Préfets de région de réaliser une cartographie des zones favorables au développement de l’éolien afin de sécuriser l’atteinte des objectifs de la PPE et la généralisation des pôles éoliens”. Les Préfets de Région doivent la mettre en application en  tentant une concertation.

Le collectif TNE-OE a participé au niveau régional, avec d’autres associations (FNE, LPO, SFEPM, Nature Occitanie …) à une réunion organisée par la DREAL le 15 septembre. Quasi-unanimité pour dire qu’il y en a assez en Occitanie et qu’en plus il existe un maximum de « zones rédhibitoires ».

 La portée de cette démarche à laquelle la ministre oblige les services de l’Etat est floue : on nous dit que cette cartographie ne sera pas contraignante, mais aussi que rien n’empêchera des opérateurs de déposer des projets dans les zones « non favorables », à leurs risques et périls. L’inverse pourra aussi se produire ! 

La ministre veut que l’Occitanie fasse 12% de sa PPE 2020-2028, autrement dit qu’il y soit ajouté 2200 MW en plus de toutes celles qui y sont déjà  soit :

  • 730 éoliennes si elles sont en moyenne de 3 MW.
  • 960 éoliennes si elles sont en moyenne de seulement 2,3 MW.

Actions à venir et calendrier : Une première série de réunions « de concertation » se sont tenues, animée par le responsable de l’UT (unité territoriale) de la DREAL auxquelles pour chaque département des délégués de notre collectif régional ont assisté + d’autres associations comme la LPO, FNE, CAUE…).Nous faire inviter a été plus que difficile ! 

Voir pièce jointe : CR RÉUNIONS CARTOGRAPHIE

Suite à ça, les préfectures et Dreal doivent rendre compte de leurs avis et propositions dans les semaines qui viennent. Nous tâchons de connaître les dates de ces réunions et TNE-OE centralisera les informations pour vous les donner et s’assurer que nos associations y participeront. 

Les principes que nous vous proposons est de faire inscrire lors de votre réunion départementale au titre du « à l’évidence rédhibitoire » (ne pas hésiter à les préciser en sus de la réunion, dans un courrier à votre préfecture) :

  • Protection de la population : cadre de vie et santé, car plus que jamais avec la hausse des hauteurs et des puissances la règle des 500 m de distance est insupportable, mais les préfets comptent s’y tenir ! Application pleine et entière de l’art. L 515-44 du code de l’environnement.
  • Protection du patrimoine : paysages mais aussi le patrimoine classé officiel (Biens Unesco, Grands Sites de France, SPR, Monuments Historiques, etc.), la montagne.
  • Protection du vivant et donc de la biodiversité : sites Natura 2000 (directive Habitats, directive Oiseaux), ZNIEFF, zones humides, forêts, etc.
  • Les zones déjà saturées
  • Les terroirs de nos appellations à protéger (la plupart des syndicats vignerons sont contre l’éolien industriel)

Autrement dit quasiment toute l’Occitanie – sans parler des projets déposés en instruction ou acceptés en recours – comme le reconnaît l’ADEME au titre des contraintes multiples fortes en matière de biodiversité et autres, ADEME qui précise que près de 95% des parcs éoliens de l’Occitanie comportent des contraintes, et plus de 40% d’entre eux entre 3 et 5 familles de contraintes, une situation unique en France !

Ce contenu a été publié dans Communiqués de TNE-OE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à « Cartographie des zones éoliennes favorables » les revendications du collectif TNE-Occitanie Environnement

  1. Patrice LUCCHINI dit :

    L’association Vent mauvais, représentée à la réunion départementale du 30 novembre à Carcassonne a déjà interrogé la DREAL 11/66 sur la progression de la réflexion préfectorale et régionale sur cette cartographie. Réponse on ne peut plus vague de la DREAL qui renvoie à l’échelon régional. Nous demandons à être informés et consultés et ferons valoir nos arguments, tels qu’exposés dans cet article et en particulier la saturation de la Montagne Noire et la menace que fait courir sur notre territoire le repowering de grande hauteur et la densification des centrales éoliennes existantes en zone dite “favorable” .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *